• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Peut-on coiffer ou maquiller les défunts?

    Valérie Blais

    Valérie Blais est Thanatopractice de la Coopérative des Deux-Rives. C'est grâce à Maryse Dubé, collaboratrice à l'Encyclopédie numérique sur la mort que sommes en mesure de publier ci-dessous l'article de Madame Valérie Blais.
    Ma mère est décédée et j’aimerais qu’elle soit exposée, puis-je effectuer moi-même
    son maquillage ?


    La plupart des gens ne savent pas qu’ils peuvent procéder à une partie de la toilette
    mortuaire. Il faut dire que normalement, la préparation du corps est faite au laboratoire
    par le thanatopracteur. Mais dans certains cas, il y a des exceptions. Par exemple,
    certaines religions exigent que la dernière toilette soit faite par des membres de leur
    communauté ou par la famille à partir de rituels bien précis. Dans ce cas, les gens
    viennent préparer la dépouille directement au laboratoire.

    Au-delà de ces exceptions, un faible pourcentage des familles nous demande de procéder
    eux-mêmes au maquillage et à la coiffure lorsqu’il y a exposition du corps. D’emblée,
    nous sommes très ouverts et nous accordons notre soutien à chacune des étapes. Le corps
    est alors placé dans le cercueil ou sur une table de service. Bien sûr, l’embaumement et
    l’habillement ont déjà été faits. J’encourage cette pratique, car elle permet aux proches
    qui le désirent de prendre soin une dernière fois de l’être aimé. Cela ne peut qu’aider à
    bien amorcer le processus de deuil*.

    Cependant, pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec une telle démarche, n’hésitez pas
    à nous donner le plus d’information possible sur la façon dont la personne se coiffait, la
    couleur de sa teinture, et le maquillage qu’elle utilisait, car lorsque nous n’avons aucune
    indication, nous y allons un peu au hasard. Choisir la couleur du rouge à lèvres peut
    s’avérer une tache compliquée quand on pense aux multiples teintes qui existent. Pour un
    meilleur résultat, il est suggéré de nous apporter le maquillage de la défunte. Le fait
    d’avoir son vernis à ongles, son rouge à lèvres ou son fond de teint, nous aide à rendre un
    visage beaucoup plus familier. Vous pouvez même vaporiser une touche de son parfum
    préféré avant l’exposition du corps. C’est un geste simple qui apporte un certain
    réconfort.

    Valérie Blais
    Thanatopractrice
    Coopérative funéraire des Deux-Rives
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • Industrie de la mort (L')
    • Que penser en effet, d’une société où la notion même de sacré (espace séparé, soustrait aux...
    • Tombeau de l'homme saint
    • Ils arrivèrent devant le tombeau. C'étaient juste quatre murs de boue peinte à la chaux, posés sur...
    • Quoi faire du cadavre?
    • Tous les peuples n'ont pas eu la vénération des morts et certains ont même pendant longtemps...
    • La souillure funèbre
    • D'un côté en effet l'impureté du cadavre, sa putréfaction et sa contagiosité, nuisent au sort de...
    • Frais funéraires
    • Les entreprises funéraires ont érigé de grands complexes commerciaux où l'on prend en charge la...
    • L'arbre à l'envers
    • C’est en ces lieux où la couleur dominante est le rouge de la terre, car nous sommes là dans...
    • La musique funèbre
    • « Hélène, la tragédie d'Euripide, met en scène l'histoire funeste de l'héroïne grecque. Elle...
    • Les pieds des morts
    • Nous habillons les morts. Ils devraient toujours s'en aller nus, pourtant; le bois du cercueil...