• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    La musique et les chants lors des funérailles

    Maryse Dubé

    Les rituels funéraires ont beau changer, certaines choses demeurent, telle la place
    qu’occupe la musique et les chants lors de ce difficile passage. Qu’il s’agisse de musique
    profane (chansons populaires, opéras, marches funèbres), ou de musique religieuse
    (motets, odes, cantates, requiem), la musique fait partie des funérailles depuis toujours.
    Nous puisons aujourd’hui dans un répertoire plus vaste, mais peu importe la variété des
    choix qui s’offrent à nous, la musique a toujours pour effet d’appuyer les rituels
    funéraires qui, d’une certaine manière, sont une sorte de voie d’accès au sacré.

    On dit que la musique permet d’accéder à un niveau de grâce offrant un véritable baume
    pour l’âme en quête de réconfort. On dit aussi qu’elle est une trame de fond sur laquelle
    on peut s’appuyer pour reprendre son souffle, quand la route est parsemée d’obstacles
    difficiles à surmonter. Et Dieu sait combien pénible est le chemin du deuil. « Je t'appelle
    et tu ne viens pas, Ton absence est entrée chez moi 1» N’est-ce pas pour cela que de tout
    temps et de toutes cultures la musique et les chants y ont une place privilégiée ?

    La mort serait d’autant plus triste s’il n’y avait pas quelques notes sur lesquelles
    s’accrocher pour ne pas sombrer. « Puisque ta maison, aujourd'hui c'est l'horizon, Dans
    ton exil, essaie d'apprendre à revenir.2 » Pourtant, il faut bien admettre que la musique
    sait se faufiler dans ce repli du cœur où se terrent les larmes les plus lointaines. Faut-il
    conclure qu’elle augmente la douleur pour certains ? Marilou, du site d’entraide La
    Gentiane
    3, a su trouver les mots pour exprimer de quelle manière la musique opère. « Je
    crois que la musique a pour rôle de faire sortir des émotions, de les accompagner, de
    nous accompagner ».

    Ainsi, la musique aide à prendre conscience des émotions qui nous affligent « Je suis un
    saule inconsolable 4» et encourage l’expression du chagrin « Ne retiens pas tes larmes 5»
    La présence de musiciens ou de choristes sur place ajoute une touche plus personnelle. Le
    choix des pièces musicales peut se faire en fonction des goûts spécifiques du défunt et de
    la famille, ou encore à partir de la charge émotive qu’elles contiennent. Les chants
    utilisés sont la plupart du temps porteurs de messages et aident à donner un sens à la
    perte, car l’essentiel « C'est inspirer à l'autre un sentiment si fort, Qu'il pourrait nous
    survivre au-delà de la mort 6 »

    Les paroles des chansons sont un puissant véhicule pour aider à panser les plaies, ou
    encore un déclencheur extraordinaire pour contacter la souffrance inhérente à la perte
    d’un être cher. Il s’agit de déterminer à quel moment on veut les voir entrer en action et
    quels objectifs on souhaite atteindre.

    De la musique pour aider à accepter

    Plusieurs éléments entourant le décès peuvent être repris au moment des obsèques. Dès
    lors, le processus de deuil se met en marche. Prendre le temps de dire adieu revêt tout son
    sens lors d’une mort subite et inattendue. « On ne choisit pas toujours la route
    Ni même le moment du départ 7». Quand le choc nous rend sans voix, que les mots sont
    de trop, il y a toujours la musique pour traduire ce qu’on ne parvient plus à dire. À cet
    effet, l’Ave Maria de Schubert est une œuvre sans âge qui a su traverser le temps et qui
    permet encore aujourd’hui une certaine réconciliation avec les épreuves de la vie.

    Et que dire devant la mort d’un enfant qui a perdu sa lutte conte la maladie… Laisser
    aller ce petit être pour un ailleurs inconnu demande une force surhumaine. C’est alors
    qu’entrent en scène les auteurs, compositeurs et interprètes de ce monde, par leur
    extraordinaire capacité d’utiliser leur talent pour consoler les âmes blessées. La tâche fait
    appel à une sensibilité sans pareil, et est relevée avec brio en maintes occasions. Il est
    difficile de mettre en doute l’efficacité des résultats quand on écoute Vole de Jean-
    Jacques Goldman, chantée par Céline Dion : « Puisque rien ne te soulage, Vole à ton
    dernier voyage, Lâche tes heures épuisées, Vole tu l'as pas volé, Deviens souffle, Sois
    colombe, pour t'envoler 8 »

    Lors d’un deuil par suicide, l’incompréhension, le sentiment de culpabilité et la honte
    s’ajoutent souvent au chagrin. Il n’est pas rare d’observer chez ces familles endeuillées
    un profond silence devant les circonstances du décès. Certains vont même jusqu’à limiter
    les funérailles aux proches seulement, de manière à ne pas avoir à nommer la tragédie qui
    vient de les frapper. Lara Fabian, dans sa chanson Ces oiseaux-là, apporte un certain
    éclairage pour aider à accepter le geste posé. « Les suicidés sont des oiseaux, Leur
    désespoir est sans remords, Car ils ont reçu de la mort, Les ailes de la liberté. 9 » Francis
    Cabrel, pour sa part, offre des paroles qui prennent la forme d’un ultime message destiné
    aux survivants : « Elle disait "j'ai déjà trop marché, mon cœur est déjà trop lourd de
    secrets, trop lourd de peines" . Elle disait "je ne continue plus, ce qui m'attend, je l'ai déjà
    vécu, c'est plus la peine" 10 » On peut comprendre qu’un texte aussi fort puisse aider à
    mieux toucher le mal de vivre qui conduit au suicide.

    Une place pour le défunt au dernier mouvement de sa partition

    Depuis quelques années, il est de plus en plus courant de voir des funérailles teintées de
    la vie du défunt. Afin de souligner ce qu’il était et en quoi son passage sur terre nous a
    marqués, des traits particuliers ou des goûts spécifiques sont mis en évidence. Ces rituels
    répondent à un besoin de rendre hommage à la personne décédée. Ainsi, le fait
    d’introduire sa musique préférée tout au long des obsèques devient une occasion de se
    rappeler l’être aimé dans ce qui le caractérisait et, par le fait même, de le remercier pour
    ce qu’il a su apporter. « Merci pour tout cet amour partagé, Nous serons plus grands de
    t’avoir aimé, Merci pour tout l’amour en héritage, Ce chant, nous te l’offrons en
    hommage11 »

    Le choix des pièces musicales peut se faire en fonction des goûts spécifiques du
    défunt, ou encore à partir de la charge émotive qu’elles contiennent.

    Par ailleurs, certains saisissent l’occasion pour envoyer un message à la personne
    décédée, « J'entends de moins en moins tes mots, Depuis qu'il te pousse des ailes dans le
    dos 12 ». D’autres préfèrent laisser la tribune au défunt, afin qu’il puisse, par la voix de
    l’art, livrer à l’assistance quelques paroles d’adieu : « Je vous emporte dans mon cœur,
    Par-delà le temps et l'espace, Et même au-delà de la mort, Dans les îles où l'âge
    s'efface13 ».

    Parce que la vie continue…

    Personne ne remet en cause le bien-fondé de la musique et des chants à un moment où
    tout le soutien possible est requis. « La vie c’est court, mais c’est long des p’tits bouts 14 »,
    nous disait Dédé Fortin (Les Colocs). Des grands bouts, corrigeront les endeuillées qui
    peinent à se relever de l’épreuve qu’ils subissent. Parce que la vie continue, il faudra une
    bonne dose de courage pour remettre en branle le navire, et retrouver l’espoir en des jours
    heureux. Pour ce faire, se tourner vers ceux qui restent, sans toutefois oublier la personne
    décédée, demeure encore la meilleure voie de secours.

    Tout au bout de nos peines
    Jusqu'au bout de nous-mêmes
    Une aile au paradis
    Et l'autre dans la vie
    De nos mains qui se tiennent
    De nos yeux qui apprennent
    Qu'aurons-nous fait de vivre
    Qu'aurons-nous fait de nous
    15

    NOTES

    1 Ton absence, Yves Duteuil
    2 Puisque tu pars, Jean-Jacques Goldman
    3 La Gentiane : http://lagentiane.org, site d’entraide pour personnes endeuillées
    4 Le saule, Isabelle Boulay
    5 Ne retiens pas tes larmes, Amel Bent
    6 L’essentiel, Ginette Reno
    7 Si fragile, Luc De La Rochelière
    8 Vole, Céline Dion
    9 Ces oiseaux-là, Lara Fabian
    10 C’était l’hiver, Francis Cabrel
    11 Adieu, Fleur-Lise
    12 Tu peux partir, La Chicane
    13 Je vous emporte dans mon cœur de Gilles Servat
    14 Le répondeur, Les Colocs
    15 Tout au bout de nos peines, Isabelle Boulay

    © Maryse Dubé
    janvier 2012

    Vous aimeriez nous faire connaître les œuvres qui vous ont touchés lors de funérailles ?
    Vous connaissez déjà les pièces que vous souhaitez faire entendre à vos funérailles ?
    Contactez-nous par courriel à profil@fcfq.qc.ca, ou encore laissez un message sur le site
    La Gentiane (http://lagentiane.org) (sous l’onglet forums voir sujets de partage et cliquez
    sur La musique et les chants lors des funérailles).
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • Industrie de la mort (L')
    • Que penser en effet, d’une société où la notion même de sacré (espace séparé, soustrait aux...
    • Tombeau de l'homme saint
    • Ils arrivèrent devant le tombeau. C'étaient juste quatre murs de boue peinte à la chaux, posés sur...
    • Quoi faire du cadavre?
    • Tous les peuples n'ont pas eu la vénération des morts et certains ont même pendant longtemps...
    • La souillure funèbre
    • D'un côté en effet l'impureté du cadavre, sa putréfaction et sa contagiosité, nuisent au sort de...
    • Frais funéraires
    • Les entreprises funéraires ont érigé de grands complexes commerciaux où l'on prend en charge la...
    • L'arbre à l'envers
    • C’est en ces lieux où la couleur dominante est le rouge de la terre, car nous sommes là dans...
    • La musique funèbre
    • « Hélène, la tragédie d'Euripide, met en scène l'histoire funeste de l'héroïne grecque. Elle...
    • Les pieds des morts
    • Nous habillons les morts. Ils devraient toujours s'en aller nus, pourtant; le bois du cercueil...