• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Un plan de gestion des déplacements

    Jean-Pierre Bouchard
    En présentant son plan de gestion des déplacements pour la région Montréal, le ministre Guy Chevrette ne semble pas s'être soucié d'améliorer les services de transport en commun offerts aux personnes handicapées.
    Le nouveau Plan de gestion des déplacements pour la région Montréal «selon les mots mêmes du ministre des transports du Québec M. Guy Chevrette, présente une vision du développement des transports pour l'agglomération de Montréal. Il propose, à ce titre, des orientations et des solutions parfois audacieuses pour répondre aux besoins actuels et futurs en matière de déplacements des personnes et des marchandises. Ce plan démontre clairement la volonté du gouvernement d'appuyer le développement de l'agglomération montréalaise.»

    Pourtant, on se surprend de n’y trouver la moindre référence à l'organisation et au développement des services de transport adapté qui souffrent, autant à Montréal que dans le reste de la province, de maux chroniques depuis vingt ans et qui gênent la qualité de vie d’un nombre grandissant de Québécois. Rappelons que les services de transport adapté sont offerts aux personnes qui ne peuvent utiliser les services réguliers de transport en commun. Une première lecture des orientations déjà arrêtées par le gouvernement nous porte à penser qu'il vaudrait parfois mieux n'être qu'une marchandise à transporter: le trajet serait moins long.

    Grâce aux services de son «transport adapté», l’été dernier, une amie qui habite à St-Hubert a mis près de cinq heures de son temps pour faire une visite de deux heures chez une copine de l’Île-des-Sœurs. Cinq heures durant lesquelles elle devait, pour l’aller, se rendre à Montréal pour prendre un second minibus qui l’amènerait à destination et refaire le chemin inverse pour retourner chez elle. Cela dit un peu ce qu’une simple visite d’amitié peut coûter à ceux et celles qui n’ont pas le choix de leur moyen de transport. Cela dit aussi à quel point on est toujours mieux servi par soi-même que par ses impôts.

    Les milliards qui seront investis d’ici dix ans pour rénover routes et autoroutes, pour bâtir des ponts autour de l’île de Montréal ou pour prolonger le métro montréalais ne leur seront que d’une utilité marginale si les services de transport adapté ne s’adaptent pas mieux aux besoins de leurs usagers.

    Devant l’importance des travaux annoncés et des argents (nos impôts) qui y seront consacrés, on ne peut ni comprendre ni expliquer que le gouvernement ne prenne pas maintenant le temps et le soin d’entrevoir des solutions à ces problèmes qu’il connaît bien et qui ne pourront que s’aggraver dans les prochaine années. Les services de transport adapté, faut-il le dire encore, remplissent une fonction critique pour les personnes handicapées puisqu’il fait partie des moyens nécessaires pour vivre normalement dans la communauté au même titre que tous les autres citoyens.

    En omettant de considérer cet aspect de la réalité et en ignorant les problèmes de vieillissement de la population et leurs impacts sur leur capacité à utiliser les ressources du transport en commun, on peut déjà douter que les interventions proposées pourront, éventuellement, être ajustées aux besoins futurs des populations, que les nouveaux plans de gestion des déplacements du ministre des transports prétendent vouloir mieux servir.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.