• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Héros

    Sur les héros québécois

    Jean-Paul Desbiens

    Texte écrit dans les années 1960. La société québécoise a changé depuis ce temps, de nouveaux "héros" sont apparus dans la littérature, les films et les séries télé (Maurice Richard, Louis Cyr, pour ne prendre que deux exemples), mais ce que Desbiens observe est-il tout à fait hors de propos aujourd'hui ? 

    La littérature est le miroir dans lequel un peuple peut se contempler. Un peuple sans littérature serait encore plus aveugle que muet. Un peuple a besoin de littérature pour se démêler, pour se peigner l'âme. Mais la littérature est aussi médiation : c'est à travers elle que les valeurs collectives prennent corps. La conscience d'un peuple cristallise dans sa littérature. Notre littérature ne nous propose pas grand-chose. (…)
    Je ne parle ici que de cette portion de notre littérature qui dès maintenant atteint la masse. Séraphin et Tit-Coq, voilà sans doute les deux images de nous-mêmes où nous nous mirons depuis une génération, pour notre damnation (1). Le Survenant aurait pu nous fournir une image autrement plus riche, mais le Survenant ne fait pas le poids, dans la conscience populaire, à côté de Séraphin. Quant aux personnages de Gabrielle Roy, ils sont l'image de notre échec. Son Alexandre Chênevert, je le connais bien, mais je n'aime pas le regarder : j'ai peur de lui ressembler, pauvre grand homme raté et qui meurt en s'étonnant que l'aumônier de l'hôpital où il agonise ne soit pas davantage l'allié des hommes contre Dieu, et un peu moins l'allié de Dieu contre les hommes. Je pense ici à Moïse, argumentant avec Dieu, et préférant être rayé du livre des vivants à abandonner son peuple. Et Dieu a bien aimé cette « résistance » de son serviteur. N'étant point créateur de héros ou de démons, je dois renoncer à ce qu'on appelle communément la littérature.


    (1) Il n'est pas douteux que l'image littéraire du Québécois se retrouve chez Dubé, chez Gabrielle Roy, chez Lemoyne et Dumont, chez Leclerc et Vigneault et chez tant d'autres. Mais ce dont je parle, c'était de types littéraires nettement identifiés pour tout le monde. Il est remarquable que nous n'avons ni Cid ni Charlemagne ; nous ne croyons guère à Dollard ou à Salaberry, et D'Iberville n'a pas vécu assez longtemps à la télévision ni Riel à l'histoire pour s'imposer à la conscience populaire. Trente ans d'injections quotidiennes ou hebdomadaires de Séraphin ont une autre portée.

    Nos héros sont tristes. Dollard et Salaberry sont dans l'Histoire, ils ne sont pas dans la littérature ; ils ne sont que ce qu'ils ont été ; ils sont eux, ils ne sont pas nous. Je peux coiffer le bonnet de Séraphin, pas le feutre de Dollard. Nos héros sont tristes. C'est ainsi, encore, qu'après avoir réussi la Manic, nous en faisons une chanson triste. Belle, mais triste.
     

    Source

    Jean-Paul Desbiens, Sous le soleil de la pitié 

    Date de création : 2014-05-28 | Date de modification : 2014-05-28

    0%
    Dons reçus (2018-2019):0$
    Objectif (2018-2019): 25 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.