Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Société civile

    Résurgence du concept de société civile

    Sunil Khilnani
    Extraits tirés de Sunil Khilnani, «La "société civile", une résurgence»,
    Critique internationale, no 10 (2001), p. 38-39.
    Partout où il est question d'évaluer les chances de notre monde politique et les menaces qu'il affronte, on rencontre l'idée, assez élusive, de «société civile».
    [...]

    En Occident, c'est la désillusion vis-à-vis de la politique et des partis qui stimule l'intérêt pour la société civile comme moyen de régénérer la vie publique. À l'Est, le terme revêt une signification plus spécifique; outre les libertés civiles et politiques, il renvoie à la propriété privée et au
    marché. Un peu partout au Sud, l'effondrement des modèles théoriques qui dominaient l'analyse du politique depuis la Seconde Guerre mondiale incite les intellectuels à insuffler une vie nouvelle à cette notion. Les institutions internationales, notamment les bailleurs de fonds
    multilatéraux, s'y intéressent aussi: pour accélérer le développement et le rendre plus efficace, elles sont tentées de court-circuiter l'État en aidant directement des acteurs dits «de la société civile» - entreprises privées, coopératives, associations animées par des Églises, ONG - considérés comme les éléments indispensables d'une vie politique plus responsable, plus
    ouverte et plus représentative. La société civile incarne aux yeux de ceux qui l'invoquent la volonté de restituer à la société des pouvoirs économiques, sociaux ou d'expression que les États auraient usurpés.
    [...]
    Dans les discussions récentes, on s'accorde rarement sur les sources où puise la société civile pour contenir l'État à l'intérieur de certaines limites. Une réponse que l'on peut par commodité appeler «libérale» les situe dans l'économie, la propriété, et les marchés où cette dernière peut
    être librement échangée. Une seconde position, disons «radicale», les place dans une zone indépendante tant de l'économie que de l'État, un espace où circulent les idées sur la chose publique et les arguments rationnels, où se forment librement les associations et se découvrent les intérêts. Enfin, une position «conservatrice» préfère voir dans la société civile un ensemble
    d'acquis culturels, de moeurs historiquement héritées, qui régit les relations entre individus et entre groupes; contrairement aux tenants des deux premières positions, ceux de la troisième ne considèrent pas que cet héritage soit disponible en tout point du globe.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C