Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Del Vecchio Giorgio

    Pourquoi écrire une thèse sur la pensée de Giorgio Del Vecchio

    Louis Valcke

    Cet texte est tiré d’un document soumis par Louis Valcke aux autorités belges afin d’obtenir une bourse pour un premier séjour d’étude en Italie dans le cadre de sont doctorat en philosophie. Il y justifie, sur le plan intellectuel, l’intérêt du sujet d’étude qu’il a choisi, à savoir la pensée philosophique et juridique de G. Del Vecchio. Il y explique aussi comment l’écriture de sa thèse pourrait bénéficier d’un séjour à Rome.

    Comme j’ai obtenu l’an dernier le doctorat en droit, et que je rédige un mémoire pour l’obtention du grade de licencié en philosophie à l’institut Supérieur de Philosophie de l’Université de Louvain, il était naturel que je choisisse la philosophie du droit comme sujet de ce mémoire. Le Professeur van Breda m’avait aussi fait remarquer combien la philosophie du droit est peu étudiée chez nous.

    J’avais pu remarquer, lors de mes études de droit que la plupart des philosophes du droit sont en premier lieu des juristes, qui ne cherchent qu’après coup un cadre philosophique pour leurs théories juridiques.

    Seuls, les Italiens me semblèrent faire exception à cette règle. Là-bas on trouve des philosophes qui, dans leurs systèmes philosophiques généraux, s’occupent aussi de philosophie juridique. Celle-ci est alors liée organiquement à l’ensemble de leur philosophie. De là l’importance de philosophes tels B. Croce, G. Del Vecchio, F. Battaglia, e.a...

    Il était donc logique que je me mette à l’étude d’un auteur italien. J’ai choisi, sur les conseils de l’Attaché Culturel de l’Ambassade d’Italie en Belgique, l’oeuvre du Professeur G. Del Vecchio comme sujet d’étude. Le Professeur J. Leclercq a eu la grande obligeance d’accepter de me guider dans ce travail.

    (...) Il m’apparut clairement que toute la philosophie de Del Vecchio doit être vue dans le cadre de l’école néo-idéaliste italienne des années 1900-1930. J’ai dû constater combien cette école était peu connue dans notre pays. Je ne pus trouver aucune oeuvre belge traitant de cette matière et je ne pus trouver en France que quelques articles.

    Si j’ai la possibilité de (faire un séjour en Italie), j’obtiendrai une connaissance plus approfondie de la philosophie italienne en général. Comme dit plus haut, ceci me permettrait de mieux comprendre G. Del Vecchio. J’emploierai aussi cette période pour étudier l’évolution de la pensée de Del Vecchio durant ces dernières années. Cette étude de la philosophie italienne en général, ainsi que l’étude de l’oeuvre de Del Vecchio me sont toutes deux impossibles en Belgique.

    Je serai alors en état d’écrire un thèse sur l’oeuvre de Del Vecchio dans le cadre de la philosophie contemporaine en Italie.

    Source

    Document conservé dans le fonds Louis-Valcke déposé aux Archives de l'Université de Sherbrooke.

    Date de création : 2017-09-19 | Date de modification : 2017-09-20


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C