Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte
    Alphonse Lamartine
    «Dans les blés mûrs, un soir de fête,
    La jeune fille me cueillit ;
    Dans ses cheveux noirs, sur sa tête,
    Ma blanche étoile rejaillit.
    Fleur domestique et familière,
    Je m'y collai comme le lierre
    Se colle au front du dahlia ;
    Sa joue en fut tout embellie ;
    Puis j'en tombai froide et pâlie
    Son pied distrait me balaya.

    Mais le matin, sous sa fenêtre,
    Un passant me vit par hasard,
    Se pencha pour me reconnaître,
    Et me couva d'un long regard.
    " Viens, dit-il, pauvre fleur sauvage,
    Viens, mon amour et mon image,
    Objet d'envie et de dédain,
    Viens sécher sur mon cœur posée :
    Mes larmes seront ta rosée,
    Mon âme sera ton jardin !

    Depuis ce jour, rampant dans l'herbe,
    Je m'enlace autour d'autres fleurs ;
    J'abrite leur tige superbe,
    Et je relève leurs couleurs ;
    Et quelquefois les jeunes filles
    Me fauchent avec leurs faucilles,
    Pour faire un nuage à leur front :
    Je nais pâle et toute fanée,
    Je suis lierre d'une année.
    Foulez les pauvres liserons ! »

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Alphonse Lamartine
    Mots-clés
    liseron, humilité, lierre, consolation
    Documents associés
    Dieu, providence, pauvreté, argent, abandon, souci, liseron, moineau


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C