Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Valcke Louis

    En route vers le doctorat

    Louis Valcke, Giorgio Del Vecchio

    Au printemps 1956, Louis Valcke, docteur en droit, poursuit ses études à l’Université de Louvain. Il souhaite entamer la rédaction d’une thèse de doctorat en philosophie sur la pensée d’un important philosophe du droit italien, Giorgio Del Vecchio. Il prépare alors un séjour d’études à Rome.

    En réponse à une lettre du chanoine Jacques Leclercq, directeur de thèse de Louis Valcke, le professeur Giorgio Del Vecchio écrit :

    «J’ai reçu avec plaisir Votre aimable lettre de 1’ 8 Mai (du 18 mai??) et je Vous suis reconnaissant de Votre bienveillant souvenir. J’ai lu également avec intérêt ce que Votre distingué élève, M. Louis Valcke, a bien voulu m’écrire, et j’ai reçu la meilleure impression aussi de sa lettre. Les mérites de M. Valcke, que Vous signalez avec Votre haute autorité, me semblent en effet de tout premier ordre, et bien dignes d’être appréciés et reconnus à tout les effects.

    En particulier, je me réjouis de l’excellent conseil que Vous lui avez donné de dédier son attention à l’étude de la philosophie contemporaine italienne, et de faire un séjour à Rome pour préparer ici sa thèse.

    Je serai heureux de l’assister et de lui donner tout l’appui possible à l’Université et hors de l’Université.»

    Le professeur Giorgio Del Vecchio

    Source en ligne: https://giuriss.uniss.it/it/dipartimento/maestri/giorgio-del-vecchio


    Il lui dit aussi qu’il préparera une lettre de recommandation afin que Louis Valcke puisse obtenir, des autorités belges, une bourse défrayant les coûts de la séjour dans la Ville Éternelle. Voici des extraits de cette lettre de recommandation, datée elle aussi du 20 mai 1956:

    « Je pense que cela serait très utile pour le développement de la collaboration scientifique italo-belge, dans l’intérêt des deux Pays. Je serais donc heureux de faire, de ma part, tout le possible pour aider M. L. Valcke à réaliser son plan de travail, aussi pour ce qui concerne l’usage des bibliothèques et les relations personnelles dans le milieu universitaire.

    Sur les mérites de M. L. Valcke, je crois qu’on ne peut avoir aucun doute, car ceux qui l’ont eu comme élève en Belgique l’ont défini un excellent étudiant, un travailleur appliqué et consciencieux en même temps qu’un esprit vigoureux. Moi-même j’ai reçu la meilleure impression de ce que M. Valcke m’a écrit à l’égard des problèmes philosophiques qu’ il a déjà médité et qu’il voudrait approfondir.

    Je me permets, par conséquent, de rendre ce témoignage en sa faveur, et de prier respectueusement les Autorités belges de vouloir accorder à M. Louis Valcke la bourse d’ étude qui lui serait indispensable pour un séjour à Rome dans le but indiqué ci-dessus.»


    Le 29 mai suivant, de Louvain, Louis Valcke écrit au professeur Del Vecchio la lettres suivante:

    « C’est avec une profonde émotion que j’ai pris connaissance de votre lettre que m’a communiquée Monsieur le Chanoine Jacques Leclercq.

    Je ne sais comment vous remercier de votre si grande obligeance, et c’est avec angoisse que je me demande si je suis digne de vos brillants éloges. Nul doute que de telles recommandations venant d’un Professeur aussi illustre que vous, ne soient très favorablement appréciées par le Jury.

    Je ne pense pas pouvoir connaître la suite donnée à ma demande avant la fin du mois de Juin. Je me permettrai de vous tenir au courant du résultat, dès que celui-ci me sera connu.

    Je vous remercie aussi très vivement de l’appui que vous vous déclarez prêt à me donner auprès des Autorités universitaires italiennes. Cet appui me sera incontestablement très utile pour passer une année d’études fructueuses à Rome.

    Vous écriviez à Monsieur le Chanoine Lelercq que vous comptiez m’envoyer quelques-uns de vos ouvrages récents. Je considérerai ce geste comme un grand honneur fait à un simple étudiant, et c’est avec une grande reconnaissance que j’attendrai cet envoi. Ces ouvrages seront d’autant plus intéressants pour moi, que comme je vous le disais dans ma dernière lettre, j’ai eu beaucoup de difficultés à réunir votre bibliographie en ce qui concerne la partie récente de votre Oeuvre. La lecture de ces ouvrages me permettra d’étudier l’évolution récente de votre Pensée, problème qui m’intéresse particulièrement et dont j’avais déjà parlé avec M. le Professeur J. Leclercq. (...)»


    Dans un lettre en date du 21 juillet, le professeur Del Vecchio précise à Louis Valcke, qui a obtenu la bourse tant espérée, les conditions de son prochain séjour.

    « Votre. aimable lettre du 16 Juillet m’a donné une nouvelle qui, quoique attendue, m’a fait le plus grand plaisir: c’est-à-dire que le Ministère de l’Instruction Publique belge Vous a accordé la bourse d’études pour Votre séjour en Italie.

    Je me réjouis donc à la pensée que je pourrai, dans l’automne prochain, Vous saluer ici et Vous offrir mon aide pour Vos études. Je serai heureux de mettre à Votre disposition ma bibliothèque, et de Vous faciliter l’usage des autres bibliothèques de Rome. Je crois. que, après les études que Vous avez fait à l’Université de Louvain, notamment sous la guide du Rév. professeur Leclerq, pour lequel j’ai la plus haute estime, Vous n’avez pas besoin de mes conseils; toutefois, je reste volontiers à Votre disposition même à ce point de vue.»

    Date de création : 2017-09-19 | Date de modification : 2017-09-19


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C