• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Développement local

    Le développement local au Québec

    André Joyal
    À paraître dans la deuxième édition du livre de Bernard Pecqueur, Le développement Local, Paris, Syros.
    « L'expression «développement local» fait l'objet d'un usage répandu depuis le début des années 80. Jusqu'à alors, sous l'influence américaine, toute initiative ayant une origine partenariale et alliant une finalité à la fois économique et sociale se voyait désigner par l'expression «développement communautaire» (community development). Aujourd'hui on associe le développement local aux interventions de création d'emplois mises de l'avant dans le cadre d'une action concertée de divers acteurs locaux soucieux du mieux-être de leur collectivité. Pour sa part, le développement communautaire se réfère avant tout aux actions posées en vue de lutter contre l'exclusion à travers la créations d'organismes sans but lucratif, de coopératives ou autres types de structures à finalité essentiellement sociale.

    Comme en France, durant les années 70, c'est en milieu rural et plus spécifiquement dans le Bas-du-Fleuve-Saint-Laurent et en Gaspésie que se sont manifestées les premières initiatives de solidarité en vue du développement économique. Il s'agissait alors d'une volonté exprimée par les populations locales de trouver des avenues nouvelles permettant de maintenir en vie leurs collectivités menacées de disparaître sous l'effet d'une restructuration des activités traditionnelles. La mise en place des structures d'appui destinées à susciter et à accompagner les initiatives de création d'emplois ont servi de modèle à l'implantation de structures similaires en milieu urbain, à Montréal plus particulièrement, à partir du milieu des années 80. Ainsi, on retrouve aujourd'hui dans des quartiers à taux de chômage élevé de la métropole québécoise pas moins de huit Corporations de développement économique communautaire (CEDEC) engagées à la fois dans le développement local et communautaire. Et pas moins d'une quinzaine d'autres, appuyées finacièrement par les trois paliers de gouvernement, sont réparties sur le territoire québécois.

    Également bien impliquées dans le développement local se trouvent les 42 Sociétés d'aide au développement des collectivités (SADC) implantées en milieu non-métropolitain là où le sous-emploi excède la moyenne nationale. S'agissant d'organismes dirigés bénévolement par des acteurs locaux et soutenus financièrement par le gouvernement fédéral, ce programme se rapproche, par ses objectifs et ses modalités de fonctionnement, au programme européen LEADER. Si leur vocation est essentiellement économique, le fait d'intervenir en milieu économiquement faible, leur confère un rôle social indéniable

    Parallèlement à cette dernière structure. s'ajoutent les quelques cent Centre locaux de développement (CLD) de création récente à l'intérieur de chacune des 96 Municipalités régionales de comté (MRC) conformément à la nouvelle politique régionale du gouvernement québécois visant à responsabiliser davantage les milieux locaux. Le «local» est vu comme le lieu de l'action directe mettant en présence des initiatives (individuelles ou collectives) et des ressources de tout genre sur un territoire précis de dimension restreinte. C'est le lieu de valeurs liées à l'entrepreneurship et à l'esprit d'initiative. À leur tour, placés sous la direction d'acteurs représentatifs de leurs milieux, les CLD regroupent la plupart des anciennes Corporations de développement économique essaimées sur l'ensemble du territoire en ayant avant tout pour objectif de favoriser la création et la consolidation d'entreprises privées. Aux contraire de ces dernières cependant, les CLD sont mandatés à fournir leur appui à des entreprises dites d'économie sociale (souvent des entreprises d'insertion) ce qui permet de répondre à la conception du développement local véhiculée en France par l'ancien mouvement des pays ou actuellement par l'UNADEL** Pour en savoir plus sur les CLD: Page web: www.sdr.gouv.qc.ca. Pour en savoir plus sur les SADC, page web: www.reseau-sade.qc.ca/.Pour ensavoir plus sur les CEDEC, page web: www.communautique.qc.ca/communau/liste/cdec.html, sur le mouvement Desjardins: www.desjardins.com

    Enfin, on ne peut éviter la contribution de l'incontournable mouvement Deshardins. Avec ses 1 200 Caisses populaires à travers le teritoire, et son actif global de plus de 80$M, il s'agit de la première institution financière au Québec et la sixième à l'échelle du Canada. Avec ses 42 000 employés, fier de la contribution de pas moins de 14 000 dirigeants bénévoles, le mouvement intervient dans le développement local de multiples façons en partenariat avec d'autres acteurs socio-économiques comme le Conseil québécois de la coopération, les grandes centrales syndicales et les MRC. En relation avec ces dernières, le mouvant contribue au financement d'une soixantaine de Sociétés locales d'investissement dans le développement de l'emploi (SOLIDE) dont l'objectif est de favoriser l'essor de l'entrepreneuriat local.

    Si, comme nous l'avons écrit (A. Joyal et L. Deshaies, «Développement local et entreprises innovantes: un lien à explorer», Revue canadienne de sciences régionales, automne 1996), l'acte entrepreneurial est avant tout un geste individualiste, il n'en demeure pas moins, qu'à travers les années, les Québécois apprennent à se joindre les coudes. En conséquence, la concertation que l'on observe entre les différents acteurs locaux justifierait, comme plusieurs le croient, la référence à un modèle québécois de développement économique.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    0%
    Dons reçus (2018-2019):0$
    Objectif (2018-2019): 25 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.