• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Éducation

    Éducation interculturelle

    Bernard Saladin D'Anglure

    Voici une page qui en vaut cent

    Ce passage est l'introduction d'un article intitulé  “Les Inuits à l’école de Rabelais, de Descartes ou de Lévi-Strauss ? Regard anthropologique sur l’éducation interculturelle.” Un article publié dans l’ouvrage sous la direction de F. Ouellet, Pluralisme et école, pp. 437-464. Québec: Institut québécois de recherche sur la culture, 1988, 617 . L'article a été reproduit dans Les Classiques des sciences sociales.

    Intéressant en lui-même, ce qui nous incite à le publier séparément et à le rattacher à notre dossier éducation, ce passage prend tout son sens quand on le rattache aux autres sections de l'article, lequel constitue ce qu'on pourrait appeler une critique pittoresque du rationalisme.

    On parle beaucoup, dans certains États-Nations industriels, du besoin d'instaurer un système d'éducation interculturelle pour répondre à la montée du pluralisme ethnique ; qu'elle corresponde à la plus grande visibilité démographique, politique et sociale des peuples autochtones assujettis, ou qu'elle résulte de l'afflux d'immigrants allochtones, fuyant guerre, famine ou pauvreté et attirés par la perspective de meilleures conditions de vie. Les premiers, vivant le plus souvent aux marges de l'oekoumène développé, les seconds, aux marges internes ou externes des zones urbanisées.

    Mais pour qu'une éducation puisse devenir interculturelle, encore faudrait-il qu'elle fût culturelle ? Or, telle que progressivement institutionnalisée et développée en Occident depuis la fin du dix-huitième siècle, l'éducation, sous sa forme scolaire, ne peut être qualifiée de culturelle que dans l'acception la plus restreinte donnée au terme culture [1], c'est à dire une culture bourgeoise, filtrée par la raison ; cette Raison qui fût érigée en culte, au siècle des Lumières.

    C'est à Descartes, le "fondateur de la science moderne" [2], que l'on doit l'affirmation du primat ontologique de la pensée rationnelle, devenu, après lui, le principe de base du développement et de la transmission du savoir. Ce primat constitue dans l'histoire des idées une véritable révolution épistémologique avec comme effet l'expansion du rationalisme et du positivisme scientifique qui se généraliseront plus tard à travers la scolarisation obligatoire.

    C'est le triomphe de la pensée sur le corps, de la logique mathématique sur l'analogie et la logique du sensible, de la raison sur la vie. Jamais la pensée occidentale n'a tant dominé le monde, jamais ses productions imprimées, audio-visuelles et électroniques n'ont été aussi nombreuses. Il est pourtant des intellectuels-moralistes "désenchantés" pour pleurer sur la "défaite de la pensée", pour s'inquiéter du "malaise dans la culture", pour dénoncer à l'avance toute "pédagogie de la relativité" qui viendrait briser : la continuité culturelle de l'humanité dans l'unique et noble dessein de favoriser le rapprochement entre les hommes (A. Finfielkraut, 1987: 122)

    et qui prennent spécieusement argument de la récupération, à des fins partisanes, du concept anthropologique de "relativisme culturel" par une Nouvelle Droite nationaliste et xénophobe, pour accuser l'anthropologie de porter atteinte, avec son relativisme, à la culture universelle. N'en déplaise à Finkielkraut, la pensée se porte plutôt bien dans la monde occidental contemporain, c'est la vie qui pose tragiquement problème [3] et une logique de la vie qui fait surtout défaut.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Bernard Saladin D'Anglure
    Anthropologue, professeur émérite retraité de l'Université Laval, ancien collaborateur de Claude Levi-Strauss, connu surtout pour ses études sur les Inuits.
    Mots-clés
    Relativisme, Finkielkraut (Alain). Rationalisme
    Extrait
    N'en déplaise à Finkielkraut, la pensée se porte plutôt bien dans la monde occidental contemporain, c'est la vie qui pose tragiquement problème [3] et une logique de la vie qui fait surtout défaut.
    Documents associés
    Jean Larose
    réforme de l'éducation, pédagogie, sciences de l'éducation, éducation classique, culture, humanités
    Thomas De Koninck
    Jacques Dufresne
    Hélène Laberge
    Sport, éducation, éducation physique, corps, performance, Platon
    Arlette Jouanna
    Nature, nourriture, exercice
    Michel Montaigne
    éducation, pédagogie, connaissance, jugement
    Hippolyte Taine
    Comparaison entre l'enseignement en Angleterre et en France, éducation physique, importance de l'éducation physique, sport, pédagogie, responsabilisation des enfants, brutalité souvent excessive des moeurs dans les collèges anglais, Jeux Olympiques,
    Jacques Dufresne
    Formation des maîtres
    Henri Le Brun
    Éducation, pédagogie,
    Pierre Graveline
    éducation, syndicalisme, Révolution tranquille, marche des femmes

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.