• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Otite

    Les otites

    Lucille Rocheleau
    L'oreille est un organe fort important qui nous permet d'entendre et d'entrer en contact avec le monde environnant. Chez le jeune enfant, l'audition joue un rôle majeur dans le développement du langage et la socialisation. Une baisse d'audition peut entraîner des retards de développement et des problèmes d'apprentissage. Une oreille en bonne santé est donc un facteur important. Comprendre le fonctionnement de l'oreille facilite la prise de décision quant à la conduite à tenir lorsque nous faisons face à une difficulté.

    Comment fonctionne l'oreille

    L'oreille est formée de trois parties: l'oreille externe, l'oreille moyenne et l'oreille interne. L'oreille externe, formée du pavillon et du conduit externe, permet de capter les sons et de les acheminer jusqu'à l'oreille moyenne. Dans l'oreille moyenne on retrouve le tympan, les osselets et l'ouverture de la trompe d'Eustache. Le tympan capte les vibrations et les transmet grâce aux osselets à l'oreille interne. L'oreille interne est composée du labyrinthe qui contient le nerf auditif et les canaux semi-circulaires. Le nerf auditif transmet les influx nerveux au cerveau qui les interprète. Quant aux canaux semi-circulaires, ils jouent un rôle dans le maintien de l'équilibre. Une défectuosité dans l'une ou l'autre de ces structures peut entraîner des problèmes d'audition. Nous nous attarderons ici à deux problèmes très fréquents: les bouchons de cire qui affectent fréquemment les adultes et les otites moyennes très fréquentes chez les jeunes enfants.


    Les bouchons de cire

    Le conduit externe de l'oreille produit constamment une sécrétion qui s'apparente à de la cire et qu'on appelle cérumen. Le cérumen sécrété plus ou moins abondamment selon les individus a un rôle de protection de l'oreille. Il s'élimine naturellement.

    Il arrive que cette sécrétion se solidifie dans l'oreille et forme un bouchon très dur qui obstrue complètement le conduit externe de l'oreille. Les sons se transmettent alors difficilement et la personne a l'impression d'entendre moins bien. Dans certains cas, particulièrement chez les personnes de cinquante ans et plus qui n'ont jamais connu ce problème, elles peuvent penser que la baisse de leur audition est due au phénomène du vieillissement et ne consulteront pas. Elles se résignent à vivre avec un problème qui perturbe leur vie alors qu'il est si facile de résoudre ce problème.

    Des causes diverses peuvent être à l'origine de la formation de ces bouchons. Certains individus ont tendance à produire plus de cire que la normale. Ils sont donc plus sujets à cette formation de bouchon. Dans d'autres cas, ce sont des habitudes d'hygiène qui sont en cause. Nombreux sont ceux qui croient que pour être propre, il faut aller jusqu'à se nettoyer les oreilles (y compris le conduit auditif) avec des tiges montées («Q-Tips»). Cette croyance est un facteur important dans la formation des bouchons de cire. En introduisant la tige montée, on repousse du même coup la cire vers le fond de l'oreille, créant ainsi un amas qui se durcit. Les travailleurs qui utilisent des protecteurs pour les oreilles comme les bouchons insérés dans le conduit auditif peuvent également être plus sujets à ce problème.


    Comment prévenir

    D'abord, l'hygiène. Les oreilles doivent être nettoyées tous les jours en se servant seulement d'une débarbouillette mais sans pénétrer dans le conduit externe. Le cérumen exerce une action protectrice et nettoyante pour le conduit. Il n'est donc pas nécessaire d'y introduire quoi que ce soit.

    Lorsqu'une personne a tendance à faire des bouchons malgré une hygiène adéquate, il est possible de les prévenir en mettant trois à quatre fois par semaine une goutte d'huile végétale dans chaque oreille. Cette huile empêchera le durcissement de la cire et facilitera son élimination. Si malgré toutes ces précautions, un bouchon se forme, le traitement est très simple. Un lavage d'oreille éliminera facilement le problème. Ce lavage d'oreille peut être fait généralement au CLSC ou au bureau privé d'un médecin. Si le problème se représente fréquemment malgré l'utilisation des moyens préventifs, le médecin ou l'infirmière pourra vous expliquer comment, à l'aide d'une petite poire, vous pouvez vous-même procéder à ce traitement. Cela peut être suffisant lorsque le bouchon n'est pas trop dur.

    Ce problème des bouchons de cire n'est pas un problème grave mais il peut être très dérangeant pour les personnes qui en sont atteintes.


    Les otites

    Les maux d'oreille sont très fréquents chez les jeunes enfants. Les parents se posent beaucoup de questions sur la cause de ces maux et sur la façon dont on doit les traiter. Le problème le plus fréquent est sans contredit l'otite moyenne. Des études américaines démontrent que plus de 60% des enfants présentent un épisode d'otite moyenne aiguë avant l'âge d'un ans alors que ce taux grimpe à 80% chez les enfants de trois ans. C'est durant les trois premières années de vie que le problème est le plus important. Il diminue graduellement par la suite. Une étude effectuée chez des enfants de Boston montre qu'à un an, 17% des nourrissons ont fait trois épisodes et plus d'otite moyenne alors que ce taux grimpe à 46% chez les enfants de trois ans.

    L'otite moyenne est non seulement un problème fréquent mais un problème qui peut entraîner des complications importantes si elle n'est pas traitée correctement.


    Qu'est-ce qu'une otite moyenne?

    Une otite moyenne est une infection de l'oreille moyenne qui perturbe le mécanisme de transmission des influx nerveux. Dans une oreille moyenne en santé, le tympan est souple et transparent. Lorsqu'il reçoit les ondes sonores, il vibre et ces vibrations sont transmises à l'oreille interne par l'intermédiaire des osselets.

    Pour que le tympan et les osselets jouent leur rôle adéquatement, il est essentiel que la pression à l'extérieur et à l'intérieur du tympan soit la même. C'est grâce à la trompe d'Eustache que ces pressions peuvent s'équilibrer. Elle agit comme une prise d'air qui débouche dans le pharynx. Normalement fermée par un sphincter musculaire, elle s'ouvre à chaque déglutition pour égaliser les pressions sur les deux surfaces du tympan. Lorsque ces pressions ne sont pas égales, il y a un défaut dans l'audition et souvent une douleur. C'est ce qui se passe lors d'un décollage ou d'un atterrissage en avion ou lorsqu'on monte rapidement en ascenseur. Une trompe d'Eustache saine empêche les sécrétions de la gorge et du nez (rhino-pharynx) de remonter dans l'oreille moyenne. Elle permet aussi de drainer les sécrétions de l'oreille moyenne.

    C'est généralement une défectuosité dans le fonctionnement de la trompe d'Eustache qui est à l'origine de l'otite moyenne. Lorsque la trompe ne joue pas son rôle de protection, les bactéries remontent dans l'oreille moyenne. Ce problème est plus fréquent chez les nourrissons car leur trompe d'Eustache est plus courte et son angle est moins prononcé. Les bactéries peuvent plus facilement remonter le conduit lorsque l'enfant souffre d'un rhume ou d'une grippe. Le nourrisson qui prend son biberon couché sera également plus sujet aux otites puisqu'à chaque déglutition, la trompe d'Eustache s'ouvre. Pour prévenir des otites à répétition chez le jeune enfant, il est recommandé aux parents de prendre leur enfant dans leurs bras pour le faire boire ou à tout le moins d'élever la tête du lit de l'enfant lors du biberon.

    La trompe d'Eustache peut aussi être obstruée. Cette obstruction peut être causée par une malformation, une inflammation, lors d'un rhume par exemple, ou à cause d'une allergie. Dans ce cas la pression à l'intérieur de l'oreille devient plus faible que celle de l'oreille externe. Lorsque la trompe s'ouvre par intermittence, les bactéries sont aspirées par la pression négative de l'oreille moyenne.

    Mais tous les maux d'oreille ne sont pas synonymes d'otite. Différentes situations peuvent amener une irritation de l'oreille externe et du tympan sans qu'il y ait infection. La percée de dents, la fièvre ou les pleurs chez un enfant peuvent entraîner une irritation ou une inflammation du tympan qui peuvent conduire à un diagnostic erroné d'otite et donc à la prescription inutile d'antibiotique.

    L'examen adéquat de l'oreille est donc essentiel pour poser un bon diagnostic. Mais cet examen n'est pas facile surtout chez le nourrisson dont le conduit auditif est petit et où le cérumen rend la visualisation du tympan difficile. Cet examen se fait à l'aide d'un otoscope qui permet de visualiser le conduit de l'oreille externe et le tympan. Mais l'otoscopie seule ne suffit pas. Il faut ajouter à l'otoscope une petite poire qui permet d'envoyer de l'air dans le conduit externe pour vérifier la souplesse du tympan. C'est ce qu'on appelle une otoscopie pneumatique. Cet examen devrait être pratiqué avant de poser un diagnostic d'otite moyenne.

    Il y a deux types d'otite moyenne qui doivent être bien diagnostiques car ils entraînent des traitements différents: l'otite moyenne aiguë et l'otite séreuse.


    L'otite moyenne aiguë

    L'otite moyenne aiguë est une infection de l'oreille moyenne causée par une bactérie. Il y a de la douleur, généralement de la fièvre mais pas toujours. Ces symptôme se présentent souvent suite à un rhume. Le tympan est rouge, rigide et bombé à cause de l'augmentation de la pression dans l'oreille moyenne. Cette pression est causée par la production de liquide ou de pus dans l'oreille moyenne qui ne peut s'évacuer par la trompe d'Eustache.

    L'oreille moyenne est littéralement creusée dans un os qu'on appelle le rocher, au-dessus duquel se trouve le cerveau. Une infection non traitée peut entraîner des complications graves telles que: une perforation du tympan, une infection de l'os (mastoïdite), une infection du cerveau (méningite, abcès...) ou une septicémie. Ces complications sont rares aujourd'hui à cause de l'utilisation des antibiotiques.

    Bien que dans 90% des cas l'organisme puisse éliminer l'otite moyenne aiguë facilement, le milieu médical s'entend pour dire que le traitement aux antibiotiques est nécessaire. C'est surtout parce qu'on ne peut savoir à l'avance quels enfants feront une complication. Devant la gravité de ces complications, il ne faut pas prendre de risque. Certains praticiens des médecines douces ne sont cependant pas de cet avis.

    Le traitement consiste à donner un antibiotique le moins toxique tel que: amoxicilline (amoxyl) ou triméthropine (Bactrin ou Septra) et ce pendant dix jours. Si au bout de 48 à 72 heures, il n'y a pas d'amélioration, il se peut que la bactérie en cause soit résistante à l'antibiotique. Dans ce cas, il faudra alors changer l'antibiotique. Mais il se peut que ce soit parce que le médicament a été mal pris. Pour que l'antibiotique soit efficace, il faut maintenir dans le sang un certain taux du médicament. Il est donc essentiel de prendre le médicament à des heures régulières telles que prescrites par le médecin.


    L'otite séreuse

    Dans les otites séreuses, il y a une obstruction de la trompe d'Eustache qui empêche le drainage du liquide de l'oreille moyenne et le rééquilibrage des pressions. C'est un processus inflammatoire avec une hypersécrétion dans l'oreille moyenne, créant un milieu propice au développement des bactéries. C'est le genre d'otite le plus fréquent au Québec et en Amérique du Nord.

    Il faut bien diagnostiquer l'otite séreuse pour entreprendre un traitement adéquat. Dans le cas d'une otite séreuse, le tympan est légèrement bombé et transparent. Il est légèrement mobile. Le liquide séreux peut contenir des bactéries une fois sur deux. À la longue, ce liquide peut devenir visqueux et ne plus se drainer de façon naturelle. Il sera alors nécessaire de poser des tubes dans le tympan pour permettre de drainer l'oreille moyenne.

    Le traitement de ce type d'otite est important car il peut y avoir des complications importantes qui se manifesteront à moyen ou à long terme. La complication majeure est une baisse d'audition suffisamment importante pour avoir des répercussions sur le développement de l'enfant et sur son apprentissage scolaire.

    Cependant, comme ces complications sont à long terme, le traitement sera moins agressif que dans le cas de l'otite aiguë. Il est donc possible ici d'attendre et d'observer l'évolution. Il y a cependant beaucoup de controverse actuellement dans le monde médical concernant le traitement de l'otite séreuse. Certains prescriront des antibiotiques pour éviter que le liquide ne s'infecte et auront tendance à opter rapidement pour la pose de tube. D'autres auront une attitude plus conservatrice en misant sur le temps et sur le renforcement de la condition de l'enfant. Enfin, les thérapeutes des médecines douces proposent des traitements différents.


    Comment s'y retrouver?

    D'abord comprendre les facteurs sur lesquels on peut agir.

    L'origine de ce type d'otite est souvent lié à l'environnement. Les allergies, la pollution, un affaiblissement du système immunitaire et des facteurs mécaniques peuvent entraîner un phénomène inflammatoire qui perturbe la fonction de la trompe d'Eustache. Il s'ensuit une diminution de pression dans l'oreille moyenne et un mauvais drainage des sécrétions de l'oreille. Cela crée un milieu propice au développement des bactéries.

    Les enfants en garderie sont plus sujets à développer ce genre d'infection de même que des otites moyennes aiguës à cause de l'environnement qui favorise la propagation des virus responsables des infections des voies respiratoires. Ces infections peuvent créer un terrain propice au développement des différents types d'otite. L'hygiène dans les milieux de garde est un facteur déterminant dans la prévention des problèmes des voies respiratoires. Mais malgré toutes les précautions, ce milieu reste un milieu propice à la propagation des microbes.

    Il faut donc travailler à renforcer la résistance des enfants aux infections. Une bonne hygiène et une bonne alimentation sont importantes. Il faut apprendre à l'enfant à bien se moucher et à pratiquer la manoeuvre de Vasalva pour libérer les conduits d'aération. Pour pratiquer cette manoeuvre, il suffit de se boucher les deux narines et de faire comme si on se mouchait. Cela permet de rééquilibrer la pression de l'oreille moyenne. On devrait pratiquer cette manoeuvre après s'être baigné en piscine ou lorsqu'on se trouve dans des situations qui modifient notre pression: ascenseur, avion, etc. Une atmosphère enfumée sera aussi un facteur prédisposant au développement d'une otite à cause de son action irritante sur le système respiratoire. Il y a donc tout intérêt à permettre aux enfants de vivre dans un espace sans fumée.

    Il semble également que le fait d'allaiter son enfant le protège dans une certaine mesure des infections de l'oreille moyenne.


    Le principes du traitement

    Comme il n'y a pas de risque à court terme, on peut prendre le temps d'observer comment l'enfant réagira à différentes interventions. Dans un premier temps, on peut améliorer la condition générale de l'enfant. L'hygiène de vie et l'alimentation sont des facteurs importants.

    Le renforcement du système immunitaire peut s'avérer efficace de même que certaines interventions qui visent à rétablir le fonctionnement des structures de l'oreille moyenne. C'est à ce niveau qu'intervienne particulièrement les médecines douces.

    Ainsi, en ostéopathie les manipulations visent à permettre un meilleur drainage de la trompe d'Eustache. Le chiropraticien vise à agir sur le sphincter musculaire de la trompe d'Eustache. En acupuncture, on vise à rééquilibrer l'énergie sur le méridien en cause. En homéopathie, l'équilibre alimentaire sera important pour renforcer le système immunitaire. A titre d'essai thérapeutique, on pourra retirer le lait de l'alimentation de l'enfant qui présente des otites séreuses à répétition à cause de son caractère souvent allergène.

    Lorsque le renforcement de la condition générale de l'enfant ne suffit pas à faire disparaître le problème, on pourra envisager alors un traitement médical qui consiste à donner un antibiotique à demi dose sur une période de trois mois. Il s'agit de stériliser l'oreille pour faciliter la guérison. Si tout cela ne donne pas de résultat, on envisagera la chirurgie, c'est-à-dire la pose de tubes, dans le tympan.

    Il est d'autant plus important d'envisager la chirurgie en dernière étape que des études démontrent qu'à long terme la pose de tubes dans les oreilles crée des complications que l'on voulait éviter, comme la sclérose du tympan ou une atrophie du tympan, dont résulte une baisse d'audition. Cela se produit particulièrement lorsque les tubes sont insérés pour une longue période ou à répétition. Il est donc important que cette mesure ne soit utilisée que lorsque toutes les autres ont été essayées.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.