Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Regards sur le Bas-Canada par Alexis de Tocqueville

Claude Gagnon
Claude Corbo présente l'ensemble des observations que l'académicien Alexis de Tocqueville a rédigées sur la nation française nord-américaine lors de son voyage en terroitoire nord-américain, au mois d'août de 1831. Il en ressort le jugement paradoxal de l'aristocrate humaniste constatant, ainsi que Corbo le résume, que «les Français sont le peuple vaincu» mais observant néanmoins une «puissante progression démographique des Canadiens français» ( p. 40 ) et «une santé économique et morale de la paysannerie» (p. 43). Des textes sur la Louisianne de 1832 ont été ajoutés par l'éditeur.
Les écrits qu'Alexis Charles de Tocqueville a consacré au Bas-canada lors de son voyage au Nouveau Monde constituent un document unique. Claude Corbo présente longuement la série des observations et lettres du «penseur considérable» que fut Tocqueville sur la nation française habitant l'Amérique septentrionale.

Cette présentation donne le contexte du voyage de Tocqueville, accompagné de son ami Gustave de Beaumont: contexte politique d'abord mais aussi contexte culturel abondamment relevé par Tocqueville, qui considérera la survivance de la nation française alors en pleine expansion démographique comme l'une des découvertes importantes de sa mission. Il écrit le 26 novembre 1831: «Je viens de voir dans le Canada un million de Françcais braves, intelligents, faits pour former un jour une grande nation françcaise en Amérique, qui vivent en quelque sorte en étrangers dans leur propre pays» (p. 43).

Claude Corbo analyse en détail l'itinéraire de Tocqueville au Bas-Canada (reproduit ci-dessous): Il souligne d'une part la philosophie de Tocqueville qui se préoccupe surtout de «l'égalité des conditions» (p. 14) et d'autre part son émotion «de retrouver au Bas-Canada une population française de langue, de tradition, de culture qui apparaît profondément rattachée à son identité, portée par une démograohie généreuse et qui semble résolue malgré une conscience politique qui ne s'affirme pas toujours explicitement à demeurer elle-même» (p. 41-42).

Chronologie du séjour de Toqueville au Bas-Canada
(Regards sur le Bas-Canada, p. 35-36.)

20 août 1831 Départ de Buffalo (New York) à bord du vapeur Great Britain; traversée du lac Ontario et navigation sur le SaintLaurent.
23 août 1831 Arrivée à Montréal.
24 août 1831 Montréal. Rencontre avec l'abbé Joseph-Vincent Quiblier, supérieur du Grand Séminaire.Rencontre avec les frères Dominique et Charles Mondelet, avocats. Départ en soirée pour Québec à bord du vapeur John-Molson.
25 août 1831 Arrivée à Québec en fin de journée.
26 août 1831 Québec. Rencontre avec un marchand anglais (demeuré anonyme). Visite à un tribunal civil.
27 août 1831 Québec. Rencontre avec John Neilson, député à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada. Visite à un «cabinet de lecture»; lecture de journaux (Gazette de Québec, Le Canadien). Visite à un tribunal civil. (Note: Gustave de Beaumont, pour sa part, date la rencontre avec Neilson du 26 août.)
28 août 1831 Québec. Excursion avec John Neilson dans la campagne environnante (dont le village huron de L'Ancienne-Lorette, bien que cette visite ait pu avoir eu lieu la veille).
29 août 1831 Québec. Tocqueville et Beaumont visitent la campagne qui environne Québec, mais sans guide; ils se rendent jusqu'à Beauport. (Note: Beaumont date cette excursion du dimanche 28 août.)
31 août 1831 Québec. Avec John Neilson et Denis-Benjamin Viger, Tocqueville et Beaumont se rendent sur la rive droite du Saint-Laurent jusqu'au village de Saint-Thomas-de-Montmagny. Départ pour Montréal à bord du vapeur Richelieu.
2 septembre 1831 Après un bref séjour à Montréal, départ pour Albany et Boston.

À lire également du même auteur

Une gouache inconnue signée Maurice Utrillo
Que l'oeuvre en question soit vraie ou fausse, voilà un peintre qui avait compris Utrillo.

Saint-Jacques de Montréal
Enquête menée sur les églises Saint-Jacques au Canada (1980-1982).

Renaissance et résilience culturelle
Peut-on lire la Renaissance comme un phénomène de résilience culturelle? Il s'agit pour l'auteur

Regards sur le Bas-Canada par Alexis de Tocqueville
Claude Corbo présente l'ensemble des observations que l'académicien Alexis de Tocqueville a rédig

Pérégrinations végétariennes
Le végétarisme a toutes les raisons pour lui.

Penser le ciel
Des étoiles fixes aux étoiles en guerre.

Liberté sur l'argent
Compte rendu du numéro 239 de la revue Liberté (octobre 1998)