• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Mariage

    Les bagues

    Suzanne Paradis
    Nous avons échangé sous les arbres, nos bagues
    trop grandes à dessein, pour que, de nos doigts las
    elles glissent dans l'herbe ou dans les sables vagues.
    Nous ne porterons plus de bagues à nos doigts.

    Nous avons célébré, mystérieuses noces,
    notre amour libéré ainsi qu'un forçat fou
    et scellé les yeux clos l'intention féroce
    de ne plus retrouver jamais nos vieux bijoux.

    Je ne sais plus flétrir nos promesses brisées,
    nous avons décidé d'en perdre les témoins,
    et brillent sur la nuit, mains revalorisées,
    les grâces nouvelles de nos doigts qu'on disjoint.

    Que la marée emporte, ou le sable, ou les herbes
    nos joncs abandonnés et nos anciens courroux!
    Nos mains sont sur les champs la plus précieuse gerbe
    et nous n'y toucherons que tombés à genoux.

    Nous avons dédaigné l'anneau catégorique
    et sa morsure d'or sur nos doigts déchirés,
    nous n'apparaîtrons pas sur les places publiques
    où l'amour a les mains pleines d'anneaux dorés.

    Nous avons échangé l'humble chair de mains nues
    sans réclamer du temps l'odieuse monnaie,
    puis appris à courir en des plaines sans haies
    dans le rayonnement d'étoiles inconnues.

    Serons-nous pardonnés d'avoir trompé les hommes,
    de leur avoir menti de bonne volonté?
    Au nom de liens parfaits, oh! d'avoir menti comme
    si nous leur avions dit d'absurdes vérités?

    Nos bagues rouilleront aux herbes anonymes
    ou peut-être emportées par les ruisseaux du pré,
    peut-être qu'elles vont, perdues par notre crime
    s'ajouter aux trésors que la mer a rouillés.

    Et nos mains doucement tiendront sur l'avenir
    aux dépens du Bonheur des promesses tacites,
    ces songes éternels que ne pouvaient tenir
    même à nos doigts soumis les anneaux explicites.

    Pour ne pas retrouver, même aux proches mémoires,
    le sable ou le caillou ou la source possibles
    où dorment à jamais ces bijoux sans histoire,
    nous avons échangé des bagues invisibles.

    À temps le bonheur
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.