• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Poésie

    Définition

    « La poésie est le mode d'expression qui convient le mieux à la connaissance des choses essentielles: l'amour, la mort, Dieu, la joie, le malheur. Chez les Grecs et les Romains de l'antiquité, savoir et sentir étaient indissociables. Solon a même eu recours à la poésie pour écrire la constitution athénienne. Lucrèce savant et Lucrèce poète sont un même être. Mais depuis que l'homme a pris ses distances par rapport à la nature, pour la connaître objectivement et la transformer, le sentir a été séparé du savoir et rejeté dans une sphère d'où la vérité est exclue. La pensée a perdu le poids et la couleur des sentiments, les sentiments ont perdu la légèreté et la lumière de la pensée. La grande tradition subsiste cependant et, même au vingtième siècle, les meilleurs poètes, Apollinaire, Valéry, Aragon, Marie Noël ont su lier le savoir et le sentir. Simone Weil a pu écrire: "La beauté séduit la chair pour obtenir la permission de passer jusqu'à l'âme." Le mot beauté ici enferme le mot vérité. La poésie conduit le savoir suprême jusqu'à l'âme. »

    Présentation de L'anthologie de la poésie de L'Encyclopédie de L'Agora

    Par cette anthologie de la poésie, qui est aussi une anthologie du savoir essentiel, nous rappelons que le destin des sentiments est de participer à la lumière et celui des idées de prendre les couleurs de la vie pour nous toucher.

    * * *

    La poésie est la transposition dans le langage de l'union intime de l'âme et du corps. De même que le corps est le signe de l'âme et l'âme le sens du corps (Klages), de même le texte du poème est le signe, frémissant, de l'inspiration et cette dernière le sens, inépuisable, des mots.
    Allez, troupeau jadis heureux, chèvres mes chèvres
    Vous ne me verrez plus, couché dans l'ombre verte,
    Au loin, à quelque roche épineuse accrochées.
    Vous ne m'entendrez plus, vous brouterez sans moi
    Les cytises en fleurs et les saules amers.

    V
    IRGILE, traduit par Paul Valéry

    Enjeux

    « La poésie ne saurait éduquer que si elle exprime toutes les potentialités esthétiques et morales de l'homme. Mais le rapport entre l'élément moral et l'élément esthétique en poésie n'est pas simplement celui qui unit une forme essentielle à une matière plus ou moins accidentelle. Le contenu éducatif et la forme artistique d'une oeuvre d'art s'influencent mutuellement et, en réalité, jaillissent d'une source unique. »


    « Des trois éléments qui composaient la poésie moderne — le discours, le chant et la blessure — le premier fut banni, comme prosaïque, le second fut rompu, parce qu'il inclinait à la régularité, qui ne va pas sans contrainte. Reste le troisième — effusion d'une âme angoissée et meurtrie — qui, livré à lui-même, se mue irrésistiblement en une espèce de dissolution. C'est une poésie qui s'adresse à elle-même, répugnant à prendre le détour du langage. Pour finir, elle n'est plus que cris inarticulés, auxquels nous prêtons en vain l'oreille. Quelqu'un, quelque part, se plaint de quelque chose. Il n'y a plus d'autre genre poétique que l'élégie, et l'émotion qui l'inspire paraît incommunicable. Tout se passe à la dérobée, comme quand un renard étrangle une volaille derrière une haie. Ou comme quand un orage se déchaîne au-delà d'une colline, et qu'il n'en vient que de confus et pathétiques grondements. »

    ROBERT POULET, « Sur la poésie »

    Essentiel

    La poésie est impossible dans un contexte mécaniste où le corps est moins le signe de l'âme que l'instrument de la volonté et où l'univers dans son ensemble n'est qu'une gigantesque machine.

    Documentation

    Bibliothèque de poésie
    Groupe de discussion Poésie

    Citations

    « Pour quelqu'un qui aime la poésie, il y a deux conditions prélables que néglige terriblement notre pauvre anti-culture : d'abord on apprend par coeur pour remercier les grands textes, ce qui signifie que personne ne peut nous l'arracher, ni la censure, ni la police, je l'ai en moi. Ensuite on lit à haute voix. Tant de textes sont faits pour l'oreille davantage que pour l'oeil. La poésie est la musique de la pensée. »

    GEORGE STEINER (passage tiré d'une intervention de G. S. à la Bibliothèque nationale de France, le 1er juin 2005, dans dans le cadre du cycle "La bibliothèque personnelle"; cité par Pierre Assouline, dans son bloc-note La République des livres : Éblouissant Steiner, 3 juin 2005)


    Études anciennes sur la poésie

    Arnold, Matthew. The Function of Criticism at the Present Time (1865) (University of Toronto)

    The Arte of Poesie (1589) (attribué à George Puttenham, University of Toronto)

    Coleridge, Samuel Taylor. Biographia Literaria. Vol. I (1817) (University of Toronto)

    Dennis, John. The Grounds of Criticism in Poetry (1704) (University of Toronto)

    Dryden, John. Of Dramatic Poesie (1668) (University of Toronto)

    Johnson, Samuel. Préface de son édition des pièces de Shakespeare (1765) (University of Toronto)

    Jonson, Ben. Timber (1640) (University of Toronto)

    Pater, Walter. Style (1888) (University of Toronto)

    Peacock, Thomas Love. The Four Ages of Poetry (1820) (University of Toronto)

    Pope, Alexandre. Préface de sa traduction de l'Iliade d'Homère (1715) (University of Toronto)

    Shelley, Percy Bysshe. Defence of Poetry (1821) (University of Toronto)

    Sydney, Sir Philip. The Defence of Poesie (1595) (University of Toronto)

    Wordsworth, William et Samuel Taylor Coleridge, Preface to Lyrical Ballads (1798) (University of Toronto)

    Young, Edward. Conjectures on Original Composition (1759) (University of Toronto)


    Études récentes sur la poésie

    Quelques références critiques sur la poésie française contemporaine

    Angers, Pierre. Commentaire à l’art poétique. Paris, Mercure de France, 1949.

    Bancquart, Marie-Claire. La poésie en France du surréalisme à nos jours. Éditions Ellipses, 1996.

    Bancquart, Marie-Claire, dir. Poésie de langue française 1945-1960. Paris, PUF, 1995.

    Bonnefoy, Yves. Entretiens sur la poésie. Paris, Mercure de France, 1990.

    Briolet, Daniel. Lire la poésie française du XXème siècle. Dunod, 1995.

    Corte, Marcel de. L'essence de la poésie. Étude philosophique de l'acte poétique. Paris et Bruxelles, Cahiers des Poètes catholiques, 1942.

    Darras, Jacques. Arpentage de la poésie contemporaine. Éd. In'hui, Trois cailloux, 1987.

    Delaveau, Philippe. La Poésie française au tournant des années 80. Éd. J. Corti, 1988.

    Heidegger, Martin. Hölderlin et l'essence de la poésie, dans Qu'est-ce que la métaphysique? Traduit de l'allemand par Henry Corbin. Paris, NRF/Gallimard, 1951, pp. 231-252.

    Leuwers, Daniel. Introduction à la poésie moderne et contemporaine. Paris, Bordas, 1990.

    Maurras, Charles. Critique et poésie. Paris, Librairie académique Perrin, 1968.

    Revue Littérature, n°110, Paris, éditions Larousse, De la poésie aujourd'hui, 1998

    Revue Prétexte, carnet n°9 : la poésie contemporaine en question. Juin 1998.

    Revue RITM, Université Paris X, n° 15 : Horizons de la poésie moderne, 1997.

    Robillard, Edmond. Le discours poétique. Montréal, Maxime, 1996.

    Stockman, Katia. La poésie à l'ère de la diffusion électronique, le passage d'un genre aux pratiques discursives. Thèse de doctorat, Département de littérature comparée, Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal, 1996.

    Document sonore: La parole poétique. Conférence de Yves Bonnefoy (L'Université de tous les savoirs, 17 novembre 2000). Vous pouvez en faire l'écoute en Real Audio (Telerama.fr)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Linguistique
    Allemand
    Poesie
    Anglais
    Poetry
    Espagnol
    Poesía
    Documents Associés
    Tagore, Pindare...
    Jacques Dufresne
    Bernard Courteau
    Culture, francité, poème, Nelligan, Beauchemin, St-Denys Garneau, écriture, rythme
    Jacques Dufresne
    Création, artisans, poètes
    Aristote
    Poésie, imitation, comédie, origines de la tragédie et de la comédie, Homère, Eschyle, Sophocle
    Aristote
    Aristote
    Poésie, imitation, comédie, origines de la tragédie et de la comédie, Homère, Eschyle, Sophocle
    Aristote
    Poésie, imitation, tragédie, épopée, Homère, Eschyle, Sophocle
    Hélène Laberge
    Verlaine, Lamartine, Valéry
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.