• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    «Représentance» ou «lieutenance» de la vie qui n'est plus (Paul Ricoeur)

    Peter Kemp

    Selon Paul Ricoeur (1913-2005), nous sommes affectés par le passé ou plutôt par les reconstructions du passé. Celles-ci tiennent lieu de ou représentent la vie qui n'est plus. Ricoeur parle de leur représentance ou lieutenance (III, 49). Cela n'aura pas de sens, souligne, Ricoeur, si nous n'avions pas contracté une dette impayée à l'égard des morts.
    Il est vrai qu'une commémoration fervente des grands personnages peut faire obstacle à l'explication de l'histoire par des forces anonymes (géographiques, économiques, technologiques, etc.). Mais cela n'exclut pas qu'il y ait toujours eu dans le passé des êtres humains qui ont souffert et qui, en tant que victimes*, méritent d'être admirés ou vénérés. C'est évident lorsqu'il s'agit des victimes vivant sous des régimes qui sont assez proches de nous pour éveiller notre horreur. Ainsi, par rapport aux événements d'Auschwitz, la neutralisation éthique n'est pas possible, ni souhaitable. Selon Ricoeur, les victimes d'Auschwitz «sont, par excellence, les délégués auprès de notre mémoire de toutes les victimes de l'histoire» (III, 273). Il s'ensuit que cette horreur qui s'attache à des événements qu'il est nécessaire de ne jamais oublier pour qu'ils ne reviennent plus jamais, «constituent la motivation éthique ultime de l'histoire des victimes.» Or, puisque souvent les vainqueurs ou les puissants de l'époque des victimes ont effacé le plus possible les traces de leurs crimes, l'historien demande des emprunts à la fiction pour élaborer sa reconstruction. Ainsi, la fiction donne au narrateur horrifié des yeux, des yeux pour voir et pour pleurer. L'état présent de la littérature de l'Holocauste le vérifie amplement. Ou bien le décompte des cadavres ou bien la légende des victimes (III, 274). Voilà un bon exemple du fait que l'histoire véritable, qui nous enseigne sur le passé et par là sur la motivation de notre action, est refigurée par l'entrecroisement de l'historiographie documentée et du récit de fiction. Mais cet enseignement sur les crimes à éviter n'est pas le seul effet éthique impliquée dans l'histoire racontée pour riposter aux apories du temps. (Peter Kemp, «Temps, récit et narrativité» dans Sagesse pratique de Paul Ricoeur . Huit études, Paris, Éditions du Sandre, «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 2010, p. 23-24)

    Note
    (III) réfère à Paul Ricoeur, Temps et récit, Paris, Seuil, 1983-1985, vol. 3
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30
    Loading

    Documents associés

    • En Plein Mois d'Août
    • En Plein Mois d’Août du recueil « Au Rendez-vous Allemand » (1944) En plein mois...
    • Souvenir des morts
    • La commémoration La commémoration des défunts est spécifiquement « une célébration ritualisée de...
    • « Terre des hommes »
    • Terre des hommes Lorsqu'à jamais je dormirai au milieu d'un grand pré À six pieds sous le...
    • Rorate
    •     C’était un 15 mars, funérailles de ma mère. J’avais...