• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Liberté

    L'illusoire liberté

    Baruch Spinoza
    Voici trois pensées de Spinoza sur la liberté
    Les hommes ne se croient libres que parce qu'ils ont conscience de leurs actions et ne l'ont pas des causes qui les déterminent.

    *******

    Il n'y a point dans l'âme de volonté absolue ou libre; mais l'âme est déterminée à vouloir ceci ou cela par une cause, qui elle-même est déterminée par une autre, et celle-ci encore par une autre, et ainsi à l'infini.

    *******

    On pense que l'esclave est celui qui agit par commandement et l'homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n'est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir est incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c'est le pire des esclavages, et la liberté n'est que celle qu'a celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à l'action par commandement, c'est-à-dire l'obéissance, elle ôte bien en quelque manière la liberté, elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c'est la raison déterminante de l'action qui le fait. Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de l'agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l'agent est un esclave, inutile à lui-même.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Baruch Spinoza
    En 1675, Spinoza se rend à Amsterdam et tente de faire publier l'Éthique, mais le climat hostile qu'il y rencontre le conduit rapidement à renoncer à son projet; cependant, l'Éthique n'est pas un ouvrage inconnu, de nombreuses copies circulent et font connaître cette oeuvre chez beaucoup de grands esprits de l'époque comme Tschirnauss et Schuller, avec lesquels Spinoza entretiendra une riche correspondance ou comme Leibniz qui rendra visite à Spinoza en 1676, mais à qui par méfiance il ne dévoilera pas le contenu complet de son oeuvre. Le 21 février 1677, Spinoza meurt de phtisie à 45 ans, très vite ses amis rassemblent ses manuscrits et les font publier sous le nom d'Opera Posthuma, mais dès le 25 juin 1678, les États de Hollande et de Frise occidentale interdisent les oeuvres posthumes «en tant que profanes, athées et blasphématoires». source: http://perso.wanadoo.fr/eric.delassus/vispi.htm (lien désactivé)
    Mots-clés
    Nécessité
    Extrait
    «Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de l'agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l'agent est un esclave, inutile à lui-même.»
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    Choix bien mal
    Yan Barcelo
    Paul Éluard
    résistance, volonté, combat
    Jeanne Parrain-Vial
    Sciences humaines, intelligence
    Marc Chevrier
    Innovation, technique, liberté, démocratie, éducation, profession, droit, pédagogie
    Bernard Émond
    Jacques Dufresne
    Bernard Charbonneau, philia, communauté
    Jacques Dufresne
    Le mythe d'Er, le mythe de la caverne
    Jacques Dufresne
    Déterminations, mémoire
    Pierre-Jean Dessertine
    avenir, Barrage de Sivens, Creys-Malville, critère d’universalité, manifestation, mercatocratie, radioactivité, Rémi Fraisse, Vital Michalon, écologie, écosystème, nucléaire,

    0%
    Dons reçus (2018-2019):0$
    Objectif (2018-2019): 25 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.