La nature

Baruch Spinoza
«La Nature n'agit jamais pour une fin. Cet être éternel et infini que nous nommons Dieu ou Nature agit comme il existe, avec une égale nécessité. La nécessité qui le fait être est la même qui le fait agir».

Autres articles associés à ce dossier

L'offrande à la nature

Anna de Noailles


Les rapports de l'homme et de la nature

Jean Dorst

Quand on découvre aujourd'hui la gravité des dommages causés notamment par les pesticides, on a peine à croire que le diagnostic était déjà tr

Les peupliers

Hippolyte Taine


Découverte de la beauté de la nature dans la Renaissance italienne

Jacob Burckhardt

Extrait de la Civilisation en Italie au temps de la Renaissance.

À lire également du même auteur

La béatitude
Le bonheur est contenu dans la mesure de la vertu épicurienne.

L'illusoire liberté
Voici trois pensées de Spinoza sur la liberté

L'âme et le corps
Conception simple de l'âme, qui présuppose son existence plus qu'elle ne l'explique.




En marge de la Conférence de Glasgow