• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Liberté

    Les deux niveaux de liberté

    Jacques Dufresne
    Connaître pour pouvoir choisir ou choisir pour choisir?
    La liberté réside dans le choix entre des objets ou des projets (tel ou tel moyen de transport, telle ou telle destination) et à un niveau supérieur, dans le choix entre deux orientations de l'âme, vers le Bien, ou vers le mal, vers la lumière ou vers l'obscurité: sortir de la caverne ou y rester enfermé.
    Les deux niveaux peuvent exister séparément. Il y a des situations ou le choix entre les objets ou les projets se fait dans l'indifférence à l'égard du Bien et du mal, et d'autres situations où l'on consent à s'orienter ou non vers le Bien en l'absence de tout objet et de tout projet.
    Les deux niveaux peuvent aussi s'entremêler. On peut s'orienter vers le Bien ou le mal en choisissant tel objet ou tel projet (un lieu sacré plutôt qu'une destination quelconque) comme on peut être poussé vers tel objet ou tel projet par une orientation fondamentale vers le Bien ou vers le mal.
    Selon que l'on met l'accent sur le lien entre les deux niveaux ou sur leur séparation, on est plutôt favorable à la société autoritaire ou à la société libérale. L'importance accordée aux liens entre les deux niveaux, en rendant plus manifestes les conséquences des choix, dans un ordre et dans l'autre, incite à leur imposer une limite, ce qu'on fait dans les sociétés autoritaires; tandis qu'en mettant l'accent sur la séparation entre les deux niveaux, on est porté à minimiser les conséquences des choix, ce qui incite à ne leur imposer aucune limite.
    Dans les sociétés démocratiques actuelles, le choix est l'alpha et l'oméga de la liberté. On ne choisit plus une chose parce qu'elle est bonne, elle est bonne parce qu'on la choisit. Plutôt que de viser le choix du bien, on fait du choix le bien. Comme la connaissance réduit les possibilités de choix, on fait de l'ignorance un objet d'attachement, un privilège à défendre. Il existe certes une connaissance, celle des moyens techniques séparés de leur finalité ou celle des objets et des projets offerts, qui est parfaitement compatible avec la liberté définie par le choix. C'est cette connaissance qui est en vogue en ce moment. La connaissance qui limite le choix et en montre le caractère illusoire est celle qui porte sur la nature des choses et sur leurs fins. Elle est en régression. C'est de sa remontée que dépend toute forme d'accomplissement fondée sur autre chose que la force et l'argent, qui multiplient les occasions et les moyens de choisir. C'est elle aussi qui fonde l'espérance. Si la mort est la fin des choix, il n'est pas exclu qu'elle soit l'achèvement de la connaissance.
    Gardons-nous toutefois de limiter le débat sur la liberté à cette opposition entre le choix et le connaissance. La liberté peut aussi prendre la forme de la dignité comme à la Renaissance, ou de la vie: cette néguentropie, cette lutte contre la pesanteur.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    http://agora.qc.ca/cvdufresne.html
    Mots-clés
    Choix bien mal
    Extrait
    La connaissance qui limite le choix et en montre le caractère illusoire est celle qui porte sur la nature des choses et sur leurs fins.
    Documents associés
    Bernard Émond
    Bonaventure de Fourcroy
    Liberté, homme, indépendance, puissance, être
    Baruch Spinoza
    Nécessité
    Jeanne Parrain-Vial
    Sciences humaines, intelligence
    Yan Barcelo
    Jacques Dufresne
    Déterminations, mémoire
    Virginia Satir
    Jeanne Parrain-Vial
    Sciences humaines, intelligence
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    Le mythe d'Er, le mythe de la caverne

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.