Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Oeil

Organe de la vue et de l'expression des états d'âme. «Je fuis des yeux distraits, qui me voyant toujours, ne me voyaient jamais.» Racine, Bérénice.

Essentiel

Connais-toi toi-même

Passage de L'Alcibiade de Platon où l'oeil est la métaphore choisie pour illustrer la connaissance de soi.

– Laisses moi donc t'expliquer ce que je soupçonne être le sens de l'inscription delphique «connais-toi toi-même». La vue, je crois, nous en fournira l'illustration la plus nette.
– Comment cela?
– Examine avec moi. Si l'inscription s'adressait au regard plutôt qu'à une personne, et qu'elle lui enjoignait de “se regarder lui-même”, comment faudrait-il comprendre la chose? Que le regard doive trouver l'objet capable de lui renvoyer son propre reflet, non?
– Évidemment.
– Et cet objet qui permet de se voir soi-même lorsqu'on tourne le regard vers lui, c'est ...
–Un miroir, Socrate, ou bien quelque chose de semblable.
– Voilà. Mais ne peut-on pas dire que l'œil, qui nous sert à voir, est lui-même une sorte de miroir? En effet, lorsque l'on regarde quelqu'un dans les yeux, notre propre image ne se trouve-t-elle pas reflétée dans sa pupille comme dans un miroir?
– Parfaitement.
– Mais si, au lieu de diriger son regard vers le point d'où émane la vue de celui qui est devant nous, on le dirige sur toute autre partie de son corps ou même sur quelqu'autre objet, on cesse de voir réfléchie son image.
– Tu dis vrai.
– Ainsi, l'œil qui cherche à se voir lui-même doit-il diriger son regard vers l'œil d'un autre, sur ce point exact où réside le siège de la vue, vertu propre à l'œil, c'est à dire sur la pupille.
– C'est cela.
– Eh bien de la même manière l'âme, dont la vertu propre et la nature divine est la réflexion et le savoir, si elle veut se connaître elle-même, ne doit-elle pas diriger son pouvoir de connaissance sur cet endroit même de l'âme de l'autre où se trouve le siège de sa faculté de connaître? [Se connaître soi-même, ce serait dès lors se découvrir dans la source vive de la connaissance chez l'autre].
Traduction de Dominique Collin.


L'oeil chez Racine

Éconduit par les yeux de Bérénice, Antiochus voit clair enfin:

«Que vous dirais-je enfin? Je fuis des yeux distraits
Qui, me voyant toujours, ne me voyaient jamais.
Adieu. Je vais le coeur rempli de votre image,
Attendre, en vous aimant, la mort pour mon partage.»

Simone Weil voyait dans ces deux vers de la fin du Phèdre un parfait condensé de sa philosophie:

«Et la mort, à mes yeux dérobant la clarté
Rend aux jours qu'ils souillaient toute sa pureté.»



L'oeil chez Victor Hugo

Caïn, qui venait de tuer son frère Abel, avait beau fuir, partout où il se réfugiait, il voyait l'oeil réprobateur de Jehovah. Il décida de vivre sous terre pour échapper à ce supplice.

«L'oeil a-t-il disparu ?" dit en tremblant Tsilla.
Et Caïn répondit: "Non, il est toujours là."
Alors il dit : "Je veux habiter sous la terre
Comme dans son sépulcre un homme solitaire ;
Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien."
On fit donc une fosse, et Caïn dit : "C'est bien !"
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre ;
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre,
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.»

Victor Hugo, La légende des siècles


La lumière consolatrice

«Les femmes regardaient Booz plus qu’un jeune homme,
Car le jeune homme est beau, mais le vieillard est grand.

Le vieillard, qui revient vers la source première,
Entre aux jours éternels et sort des jours changeants ;
Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,
Mais dans l’oeil du vieillard on voit de la lumière.»

«Booz endormi», La légende de siècles.

Articles


L'oeil conquérant

Ivan Illich
L'existence, dans notre société qui se veut système, met hors jeu les sens par les engins fabriqués pour leur extension, nous empêche de toucher ou d'incorporer le réel et, en plus, nous intègre dans ce système. C'est cette radicale subversio

Voir

Wilfrid Noël Raby
Après avoir évoqué le geste du médecin ou de la sage-femme qui, à la naissance de l'enfant, pose sur son oeil un onguent pour prévenir la cécité d'origine infectieuse, le docteur Raby, devenant philosophe, évoque l'importance de la vision ch

Dossiers connexes