Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Biotechnologie

    Terminator

    Jacques Dufresne
    Comment on stérilise les graines pour accroître les profits de l'entreprise qui les vend.
    Voir aussi: http://www.rafi.ca/misc/terminator.html
    Le mot Terminator, auquel correspond un brevet détenu par la compagnie Monsanto, désigne une technique consistant à introduire un transgène tueur qui empêche le développement du germe du grain récolté: la plante se développe dans les conditions habituelles, donne une récolte normale, mais elle produit un grain biologiquement stérile.

    Le brevet a d'abord appartenu au département américain de l'agriculture et à une firme privée, spécialisée dans la production de graines de semences de coton, la Delta and Pine Land Co. Le 22 mai 1988, la multinationale Monsanto prenait le contrôle de la Delta and Pine. Depuis, le brevet Terminator est en dépôt ou en cours de dépôt dans 87 pays.

    La compagnie Monsanto avait fait la manchette un an à peine auparavant, en lançant des graines de semence appelées Roundup Ready. Ces graines ont la propriété de résister à l'herbicide Roundup, dont le brevet, qui sera périmé en l'an 2000, appartient aussi à Monsanto. Elles présentaient toutefois un inconvénient majeur sur le plan commercial: la résistance au Roundup se transmettant à la génération suivante, les agriculteurs n'avaient plus besoin d'acheter de nouvelles graines de semences.

    Certes, la compagnie veillait aux grains. Le contrat de vente contenait l'interdiction d'utiliser la génération suivante pour les semences. «Monsanto a eu recours aux détectives de l'agence Pinkerton pour débusquer les agriculteurs qui pirateraient ses semences. Pour éviter un procès ruineux, plus d'une centaine de fermiers ont dû accepter de détruire leur culture, de verser une indemnité et de donner aux agents de Monsanto le droit d'inspecter leurs comptes et leur exploitation pendant des années. Or il est parfaitement légal, précise le Monde diplomatique, de conserver le grain récolté pour le semer l'année suivante: la seule obligation de l'agriculteur est de ne pas vendre ce grain à des voisins. Mais, selon Monsanto, ce droit ne s'applique pas aux semences génétiquement modifiées faisant l'objet d'un brevet. »

    Les fermiers de l'Inde accepteraient-ils aussi facilement de renoncer à un droit naturel? Terminator est la solution finale de Monsanto. Elle l'introduira dans ses graines et celles de la génération suivante seront stériles.

    Les opposants de l'Inde et de plusieurs autres pays ne désarmeront pas pour autant. La CGIAR (Consultative Group on International Agricultural Research) l'un des groupes les plus influents au monde en cette matière, vient en effet de prendre position contre Terminator.

    Source

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    http://agora.qc.ca/cvdufresne.html
    Mots-clés
    Monsanto, semences
    Extrait
    Terminator est la solution finale de Monsanto.
    Documents associés
    Francis Bacon
    Manipulations génétiques
    Jacques Dufresne
    Commercialisation du corps humain
    Anne-Marie Simard
    Éternité, manipulations génétiques
    Département d'État des États-Unis
    organismes génétiquement modifiés, manipulation génétique, biologie, alimentation


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C