Mammographie vs PSA

Jacques Dufresne
Attardons-nous maintenant au projet de dépistage du cancer de la prostate. On a dû rassembler plus de 450,000 personnes-années d'observation pour pouvoir vérifier si la mammographie pouvait réduire la mortalité par cancer du sein, chez les femmes âgées de 35 à 49 ans. Soit 450,000 femmes suivies pendant une année complète ou bien 45,000 pendant 10 années. Il est difficile de comprendre comment le docteur Labrie réussit à faire la même preuve pour un cancer dont les caractères épidémiologiques sont semblables à celui du sein, à partir de 1002 observations collectées, on ne sait trop comment, dans la seule région de Québec, pendant une période indéfinie!

Autres articles associés à ce dossier

La saga de la prostate

Jacques Dufresne

L'angoisse liée au PSA vaut-elle son pesant de guérison?

La compagnie Aeterna

Jacques Dufresne


Centre de recherche du CHUL

Jacques Dufresne


À lire également du même auteur

Hôpitaux : priorité aux donneurs de sens
Version complète d'un article paru dans le journal Le Devoir le 22 janvier 2021

Jeûne médiatique
Ascèse appropriée à une humanité où, en raison de l'omnipr&ea

Les trois virus : biologique, informatique et idéologique
Les deux premiers sont bien connus. Définition du troisième : une idée s&e

Julie Payette ou l’abdication de la première reine astronaute
Voici une bonne raison de remplacer Julie Payette par un ou une autochtone.

Éblouir pour régner
Où l'on voit comment, fort de ses connaissances en optique, Descartes propose au roi d

Le Chant du cygne, mourir avec dignité
En avril 1990, L'Agora organisait, en collaboration avec l'Ordre des Infirmi&egrav

Sainte-Élisabeth
Au coeur de l’histoire de ce village, un couvent des Soeurs de la Providence devenu un monumen




Nos suggestions