• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Machiavel Nicolas

    Machiavel : éléments de biographie. Cours du professeur Jean-Claude Zancarini. Dans la série "L'art de gouverner à Florence (1494-1530)". Ecole Normale Supérieure de Lyon 8 janvier 2007.

    "Auteur du Prince, Niccolò Machiavelli, florentin et démocrate, dut faire face à la coalition du Pape, des Espagnols et des Vénitiens ligués pour restaurer le pouvoir ducal des Médicis, contre la fragile République de Florence. En faire le suppôt des tyrans et un prévaricateur de la politique, ainsi que le voient ses critiques moraux, c’est feindre de ne pas comprendre un texte dense et réfléchi, résultat d’une expérience vécue et de lectures approfondies, dont le legs qu’il nous fit nous amène à repenser la politique d’une façon plus lucide et, en même temps, à choisir non seulement la liberté, mais les efforts nécessaires pour la garder." (Pierre Cohen-Bacrie, Machiavel, 1469-1527)

    Biographie

    Si Hobbes apparaît légitimement comme l’inventeur de la philosophie politique moderne, on oublie trop souvent la nouveauté de la voie explorée par Machiavel. Parce qu’il respectait plus les Anciens que les Modernes, on néglige son apport original, qui ne se réduit pas à l’observation des situations concrètes qu’il dénonce. Comme le souligne Thierry Ménissier dans son ouvrage récent sur Machiavel, on ne doit pas voir en lui «que l’inventeur de ce que les Modernes ont nommé la science politique moderne, quand son effort doit également être interprété comme la tentative d’élaborer la compréhension de la réalité historico-politique.»


    ***
    ****



    Machiavel fondateur de la science politique moderne (Paul Janet)
    «L'originalité philosophique de Machiavel consiste à avoir introduit dans la politique ce que l'on peut appeler la logique pratique, c'est-à-dire la méthode même avec laquelle on juge dans la vie les hommes et les événements. Cette méthode s'arrête-t-elle à la superficie, elle est le bon sens; va-t-elle plus loin, elle est la pénétration; va-t-elle jusqu'aux causes les plus cachées, elle est la profondeur. En général elle est un raisonnement rapide, qui conclut de ce qu'elle voit à ce qu'elle ne voit pas, à l'aide de la comparaison et de l'analogie. C'est une induction, mais une induction qui s'ignore, qui ne se soumet point à des règles, qui ne connaît pas les lenteurs de la méthode scientifique: car, dans la vie, il faut juger vite, et l'on se passe d'une parfaite exactitude pour atteindre plus tôt à l'à peu près. Or, jusqu'au temps de Machiavel, la politique, comme la morale, avait toujours été traitée par la logique des écoles, logique pleine d'embarras, d'inutilités, de distinctions artificielles, et à laquelle manquaient absolument le suc et le nerf de la réalité. Machiavel rendit à la politique le même service que Dante à la poésie: il la traduisit en langue vulgaire. Le premier, il traita de la politique réelle, et substitua l'étude et l'analyse des faits à la discussion des textes, et à l'argumentation a priori.

    La méthode de Machiavel avait les avantages et les inconvénients de cette sorte de logique, qui juge plus qu'elle ne raisonne, et qui devine plus qu'elle n'observe. Elle considère plutôt ce qui est, que ce qui doit être: elle prend pour règle l'exemple et l'usage, plus que la conscience, et s'intéresse plus au choix des moyens employés pour obtenir un résultat, qu'à la valeur morale du but poursuivi. C'est là une des causes de l'immoralité que nous avons relevée dans Machiavel. Il parlait et il raisonnait comme le vulgaire, avec plus de profondeur, mais non avec plus de hauteur et de pureté morale. On le comprend d'ailleurs, lorsque le bon sens pratique, lorsque la logique familière commence à se sentir assez forte pour évincer et remplacer la logique de convention, elle écarte comme un joug toutes les idées de l'école; or, les idées morales ont toujours eu pour privilège d'être défendues par l'école contre le monde. Comme elles sont plus claires à ceux qui vivent parmi les hommes, comme il est plus facile de les comprendre et de les admettre en théorie que de les pratiquer, les savants qui se font les patrons des idées morales les couvrent ainsi d'une sorte de vernis pédantesque, qui leur nuit auprès du monde; de là vient que la logique du monde, lorsqu'elle s'émancipe du joug de l'école, s'affranchit en même temps des idées morales, et les traite volontiers avec dédain: de même que l'enfant qui pendant longtemps n'a jugé qu'à l'aide de son maître, lorsqu'il commence à sentir en lui-même la puissance de juger seul, rejette tout ce qu'on lui a appris, bon ou mauvais, et met une certaine fierté à fouler aux pieds les principes qu'il respectait le plus.

    Il s'est passé, à ce qu'il semble, un phénomène analogue au XVIe siècle. Jusque-là, l'esprit humain n'avait connu d'autre manière de penser que la logique de l'école. Je sais que, malgré ce joug, de grandes luttes cependant avaient eu lieu, et que des doctrines hardies s'étaient fait jour, mais toujours dans le sein de l'école, et par ceux-là seuls qui savaient manier l'instrument commun. Mais lorsque l'esprit humain sentit qu'il pouvait marcher seul, lorsque l'exemple des grands écrivains de l'antiquité eut répandu une autre manière, plus grande et plus libre, de penser et de raisonner, la politique scolastique fut renversée de fond en comble: les questions générales furent morcelées, brisées en une infinité de questions particulières; le but disparut devant les moyens, et le droit devant le fait: la religion et la morale s'évanouirent dans un commun naufrage; et la logique laïque, victorieuse de la logique officielle, inaugura son entrée sur la scène de la philosophie politique par le machiavélisme.

    Au reste, cette révolution n'a eu lieu dans la science que parce qu'elle avait eu lieu dans les faits. L'habileté des souverains, la sagesse ou l'artifice, en un mot, l'art de tirer parti des événements par tous les moyens possibles, avait succédé à la violence ouverte qui avait été l'arme universelle du moyen âge; à la générosité qui accompagnait parfois la violence, et à la piété naïve qui la corrigeait, les princes du XVe siècle substituèrent une prudence peu scrupuleuse, qui opposait la ruse à la force, et quelquefois à la ruse elle-même. C'est l'esprit de ce temps dont les héros sont Louis XI, Ferdinand d'Aragon, Gonsalve de Cordoue, etc. C'était sans doute une application peu noble de l'intelligence, mais enfin un témoignage de l'empire nouveau et croissant de l'esprit et de la pensée dans la sphère politique. Machiavel fut l'écho de ces principes, et l'interprète de cette importante révolution.

    Au reste, quoique la méthode de Machiavel soit en germe la méthode d'observation et d'expérience, on peut dire cependant qu'il ne l'a pas encore appliquée d'une manière suffisamment scientifique. Si l'on ne considère que son esprit, il en est peu qui lui soient supérieurs: c'est un génie mâle, net, plein de finesse et de fermeté, et d'une pénétration admirable. Mais sa méthode est très imparfaite. Il ne classe pas les problèmes; il ne les subordonne pas les uns aux autres; il tâtonne souvent dans la solution; il ne groupe pas suffisamment les faits; il en rassemble souvent qui ne sont pas du même ordre, qui ne prouvent pas la même chose; enfin, il manque tout à fait d'enchaînement. Mais il a des parties admirablement traitées. Je citerai, par exemple, son chapitre des conspirations, où la matière est étudiée à fond, et en parfaite connaissance de cause. C'est un chef-d’œuvre de netteté, de vigueur, d'expérience et de réflexion.

    En résumé, Machiavel a fondé la science politique moderne, en y introduisant la liberté d'examen, l'esprit historique et critique, la méthode d'observation. Par là, il mérite la reconnaissance de la philosophie. Mais, par malheur, la première application qu'il a faite de cette nouvelle méthode a été une doctrine détestable, qui a eu une trop grande part dans les malheurs et les crimes de la politique au XVIe siècle. On peut rejeter sur son temps la faute de cette doctrine; mais il ne faut ni la justifier, ni l'excuser. L'astuce et la violence se font assez d'elles-mêmes leur place dans les affaires humaines, sans qu'il soit nécessaire que la science vienne les couvrir de sa haute autorité.»

    PAUL JANET, Histoire de la science politique dans ses rapports avec la science morale, Paris, Félix Alcan, 1887. Voir ce texte.

    Oeuvres

    Le Prince: histoire de l'édition du livre.

    En italien:

    Oeuvres sur le site du Progetto Niccolò Machiavelli (réalisé par le professeur Giuseppe Bonghi)
    Il Principe (Le Prince)
    Dell'arte della guerra (L'art de la guerre)
    Discorsi sulla prima deca di Tito Livio (Discours sur la première décade de Tite-Live)
    La vita di Castruccio Castracani da Lucca

    Oeuvres en italien (Intra Text Digital Library)
    Tutte le opere di Nicolo Machiavelli... divise in V parti. S. l., s. n., 1550 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Traductions en langue française:

    Oeuvres complètes de N. Machiavelli. Avec notice biographique par J. A. C. Buchon. Paris, Garnier frères, 1867 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF) : Tome premier, LXVIII-648 p.
    Tome second, 698 p. Le Prince, Paris, T. Quinet, 1640 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Le Prince, Amsterdam, A. Wetstein, 1683 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Textes à télécharger (formats Word, PDF et RTF) à partir du site "Classiques des sciences sociales" du professeur Jean-Marie Tremblay (UQAC): Le Prince (1515)
    Discours sur la première décade de Tite-Live (1531). (Extraits des livres I, II et III d'Histoire de Rome)
    Histoire de Florence (Extraits)
    L'art de la guerre (1521) (Extraits)
    La description de la manière dont le duc de Valentinois fit mettre à mort Vitellozo Vitelli, Oliverotta da Fermo, le Seigneur Pagnolo et le duc de Gravina Orsini. (Extraits)
    Lettre à Francesco Vettori (1513)
    Nouvelle très plaisante du démon qui prit femme.
    Histoire florentine. Nouvellement traduicte d'italien en françois, par le Seigneur de Brinon. Lugduni, M. Bonhomme, 1555, 294 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    "Le démon marié", in Contes fantastiques (recueil), Paris, E. Picard, 1867, 206 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Le Prince: extrait de la traduction de Thierry Menissier, Paris, Hatier, coll. «Les classiques de la philosophie», 1999
    Texte intégral lu par Michel Galabru (présentation)

    Traductions en langue anglaise:

    The Historical, Political, and Diplomatic Writings of Niccolo Machiavelli, translated from the Italian by Christian E. Detmold, in Four Volumes (Boston: James R. Osgood and Co., 1882) - The Online Library of Liberty (formats html et PDF). Comprend : Volume 1 - Life of Machiavelli and The History of Florence
    Volume 2 - The Prince, Discourses on the First Ten Books of Titus Livius, Thoughts of a Statesman
    Volume 3 - Missions 1498-1505
    Volume 4 - Missions 1506-1527, Miscellaneous Papers The Prince: traduction de W. K. Marriott (c) 1916 (Institute for Learning Technologies, Columbia University); même traduction, accompagnée de deux courtes oeuvres (Project Gutenberg)
    The Art of War (édit. par Jon Roland; traduction de Henry Neville (constitution.org)
    Discourses on Livy (édit. par Jon Roland; traduction de Henry Neville (constitution.org)
    History of Florence, and of the Affairs of Italy, From the Earliest Times to the Death of Lorenzo the Magnificent (Project Gutenberg)

    Documentation

    Jugements sur Machiavel et sur son oeuvre

    «Ce qui me frappe le plus dans cet écrivain, c’est la noble austérité du langage et la hardiesse de la pensée. Il est vrai. Peu importe que ses points de vue soient passionnés, mais ils sont vrais, et les allures de son esprit ne se masquent point sous une lâcheté hypocrite. Il a dans le style (c’est, je crois, sa plus grande qualité) une rapidité d’oiseau de proie. […] Au milieu de ce récit à tire-d’aile, on rencontre, ça et là, comme plumes semées aux buissons arides, dans la course, en droiture, des réflexions affreusement physiques, où l’Italien du temps des Borgia se montre tout entier avec une énergie atroce.»

    JULES BARBEY D’AUREVILLY, Premier Memorandum (1836-1838), Paris, Lemerre, 1900, p. 111

    Publications

    Bibliographies

    Monographies et articles sur Machiavel (Notices bio-bibliographiques, Centre d'Études en Rhétorique, Philosophie et Histoire des Idées, de l'Humanisme aux Lumières - CERPHI)
    Quelques ouvrages en langue anglaise - bibliographie commentée (Machiavelli Bibliography, Making of the Western Mind, professeur William Fredlund, University of California Extension, Santa Cruz)

    Publications anciennes

    Frédéric II le Grand, Roi de Prusse. Anti-Machiavel, ou Essai de critique sur Le Prince de Machiavel [avec la traduction française du Prince par Amelot de la Houssaye]. Publié par M. de Voltaire. Nouvelle édition, où l'on a ajouté les variations de celle de Londres. Amsterdam, 1741 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Une belle édition allemande en mode image (Universitätbibliothek Bielefeld, Universität Bielefeld, Allem.)

    François-Marie Arouet dit Voltaire. "Préface à l'Anti-Machiavel" in Oeuvres complètes, tome 24, édition de 1892, p. 85-88 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Janet, Paul (1823-1899). "Livre troisième : Renaissance et Réforme", "Chapitre premier : Machiavel" et "Chapitre II : École de Machiavel", in Histoire de la science politique dans ses rapports avec la morale. Tome premier. Paris, F. Alcan, 1887, p. 491 (jusqu'à la fin de l'ouvrage) - Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF

    Étienne, Louis. "Chapitre XIV : Machiavel" et "Chapitre XV : Les oeuvres capitales de Machiavel", in Histoire de la littérature italienne depuis ses origines jusqu'à nos jours, Paris, Hachette, 1905, p. 315-340 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Ferrari, Giuseppe. "La politique des savants - Section I : Age d'or (1222-1350)", "Chapitre V - Dieu détrôné (1512-1530)", in Histoire de la raison d'Etat, Paris, M. Lévy frères, 1860, p. 255-265 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Péladan, Joséphin. "Machiavel et la politique positive", in Le voeu de la renaissance, Paris, E. Sansot, [ca 1905], p. 23-42 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Langeron, Édouard. "Machiavel et César Borgia", La nouvelle revue, 31e année, 3e série, tome 12, 1er décembre 1909, p. 289-305 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Langeron, Édouard. "Machiavel et les Médicis", La nouvelle revue, 31e année, 3e série, tome 13, 15 janvier 1910, p. 217-231 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Brunet, Gabriel. "Machiavel", Mercure de France, 38e année, tome CXCVI, n° 696, 15 juin 1927, p. 579-618 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Macaulay, Thomas Babington. "Machiavelli", in English Essays : Sidney to Macaulay. The Harvard Classics. 1909-1914 (Bartleby.com)

    Rennert, Hugo Albert (professor of Romanic Languages and Literature, University of Pennsylvania). "Niccolo Machiavelli". À l'origine, introduction à une édition, parue dans la "Universal Classics Library", de l'ouvrage The History of Florence, publié en 1901 par W. Walter Dunne (New York et Londres) - reproduit dans la University of Adelaide Library Electronic Texts Collection

    Marriott, W. K. "Niccolo Machiavelli". Introduction à une traduction anglaise du Prince (University of Adelaide Library Electronic Texts Collection)

    Gramsci, Antonio. The Modern Prince. Reproduit de: Selections from the Prison Notebooks, International Publishers, New York, 1971.

    Mancini, Pasquale Stanislao. Dritto internazionale : prelezioni con un saggio sul Machiavelli. Napoli, G. Marghieri, 1873, XII-318 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Wells, H. G. (Herbert George) (1866-1946). The New Machiavelli (Project Gutenberg)

    Publications contemporaines

    Strauss, Léo. Pensées sur Machiavel, Paris, Payot, 1982, 372 p. (Collection Critique de la politique). À propos de l'ouvrage, voir cette analyse (The Semi-Daily Journal of Economist Brad DeLong: Fair and Balanced Almost Every Day, 5 juin 2003)
    Lefort, Claude. Le travail de l'oeuvre - Machiavel, Paris, Gallimard, coll. TEL, 1986 (1ère édition 1972)
    Aron, Raymond. Machiavel et les tyrannies modernes, Paris, LGF, 1995, 438 p. (Collection Le Livre de poche. Biblio essais; 4206)
    Thierry Menissier, Machiavel, la politique et l'histoire, coll. «Fondements de la politique», Paris, PUF, 2001
    Bergès, Michel. Machiavel, un penseur masqué ?, Bruxelles, Complexe, coll. Théorie politique, 2000, 360 p. Compte rendu de René-Eric Dagorn, EspacesTemps.net, 1er juin 2002
    Sfez, Gérald, et Michel Senellart (dir.), L'enjeu Machiavel, Paris, PUF, coll. Collège International de Philosophie, 2001, 254 p. Compte rendu de René-Eric Dagorn, EspacesTemps.net, 1er mai 2002; autre compte rendu, par: Marie-Dominique Couzinet, Laboratoire italien. Politique et société (revue), no 3, septembre 2002 (Università degli studi di Trento)
    Faraklas, Georges. Machiavel. Le pouvoir du prince, Paris, PUF, Philosophies, 1997, 127 p. Compte rendu de Jean-Pierre Cavaillé (Groupe de recherches interdisciplinaires sur l'histoire du littéraire, École des hautes études en sciences sociales)
    Hariman, Robert. Political Style : The Artistry of Power, Chicago, University of Chicago Press, 1995, 259 p. Ouvrage qui porte en partie sur Machiavel. Compte rendu de Gregory Crane, Tufts University
    Viroli, Maurizio. Niccolo's Smile : A Biography of Machiavelli. Traduction anglaise de Antony Shugaar. New York, Farrar, Straus and Giroux, 2000. xv + 271 p. Compte rendu de Jonathan Davies , Centre for the Study of the Renaissance, University of Warwick (H-Ideas, novembre 2001) - site H-Net

    Berlin, Isaiah. "A Special Supplement : The Question of Machiavelli", The New York Review of Books, vol. 17, no 7, 4 novembre 1971
    Documents sur Machiavel ("Les documents présentés sur cette page sont gracieusement fournis par leurs auteurs (essentiellement Jean-Claude Zancarini et Jean-Louis Fournel)") - ENS de Fontenay : * Fournel, J.-L., et J.-C. Zancarini. "La civilità à Florence au temps des guerres d'Italie" : "âme de la cité" ou "espèce d'ânerie" ?
    * Fournel, J.-L., et J.-C. Zancarini. "La Fortune de la vertu" (publié le 16 août 1997 dans le no 34 de Corbières-matin, journal du "Banquet du livre" organisé à Lagrasse par les éditions Verdier et l'association "Le Marque-page")
    * Zancarini, J.-C. "République et Principat à Florence pendant les guerres d'Italie"* Zancarini, J.-C. Une étude lexicale du terme "stato" chez Machiavel (version de travail)
    * Senellart, M. "La crise de l'idée de concorde chez Machiavel", article paru dans les Cahiers philosophiques de Strasbourg en 1996, t. IV, p. 117-133. Cugno, Agnès. Machiavel philosophe. Essai pour une mise en évidence des fondements philosophiques de la politique machiavélienne (discours de soutenance). Thèse soutenue le 11 décembre 2000. Université de Paris IV. Jury : P.-F. Moreau, M. Sénellart (président) et J.J. Wunenburger (Lyon III) - site du CERPHI
    Gaille-Nikodimov, Marie. Liberté et conflit civil - une interprétation de la politique machiavélienne. Thèse soutenue le 10 décembre 2001 (discours de soutenance) - site du CERPHI
    Lamy, Marcel. Machiavel et la raison d'État. Conférence prononcée au lycée Chateaubriand de Rennes le mardi 3 décembre 2002 (Cru du château - Lycée Chateaubriand, Rennes, Fr.)
    Lang, Andréas. La part maudite du politique chez Machiavel ou le retour des origines (Académie de Versailles) - format PDF
    Lang, Andréas. Le César Borgia de Machiavel, ou l'école de la nécessité (Académie de Versailles) - format PDF
    Quelques communications présentées lors du séminaire Philosophies de l'humanisme portant sur Machiavel, co-organisé par la section philosophie de l'ENS et le CERPPI (1998-1999): Agnès Cugno, "Trois cercles machiavéliens et leur résolution : le chapitre VI du Prince, et les chapitres 1 et 2 du livre II des Discours."
    Laurent Gerbier, "Le choix des exemples : mécanismes de réécriture dans Le Prince".
    Marie Gaille, "La cité comme corps vivant: l'émergence d'une diététique politique dans l'oeuvre de Machiavel". L'énigme Machiavel, dossier du Magazine littéraire, no 397, avril 2001.
    Edmond, Michel-Pierre. "Machiavel ou l'usage intelligent du vice", Magazine littéraire, no 183, avril 1982
    Althusser, Louis. "La solitude de Machiavel", Futur antérieur, printemps 1990. Texte d'une conférence donnée à la Fondation Nationale des Sciences politiques en 1978 (Multitudes) - voir aussi : Toni Negri, "Machiavel selon Althusser", Futur antérieur, avril 1997 (Lire Althusser aujourd'hui)
    Tenière-Buchot, Pierre-Frédéric. "Sans rougir jouez les Machiavel... grâce au 'tablier des pouvoirs'", Les Temps stratégique, no 23, hiver 1987-1988 (archipress.org)
    Gloaguen, Laurent, Nicolas Machiavel, La mandragore, 15 août 2004 (Embruns, - Carnet web de Laurent Gloaguen)
    Senellart, Michel. Machiavel, entre politique et raison d’État
    Sloan, John. Machiavelli on War (Xenophon Group International)
    Michael A. Ledeen, Machiavelli on Modern Leadership: Why Machiavelli’s Iron Rules Are as Timely Today as Five Centuries Ago, Book Summary, American Entreprise Institute for Public Policy Research, avril 1999.
    Landmarks in Critical Thinking Series: Machiavelli's The Prince, par Merrilee H. Salmon.
    Fry, David K. Machiavelli Was Not Machiavellian (Italian American Web Site of New York)
    Paul, Annie M. "One mean Renaissance Man", Salon.com, 13 septembre 1999 : "As Machiavelli becomes the poster prince for a new kind of power-hungry self-help genre, scholars are using the 16th century political philosopher as a litmus test for human behavior."
    Ledeen, Michael. "What Machiavelli (A Secret Jew?) Learned From Moses", Jewish World Review, 7 juin 1999

    En allemand

    Taureck, Bernhard H. F. Machiavelli-ABC, Leipzig, Reclam Bibliothek Leipzig, 2002. Voir cet article : Franz Schuh, "Machiavelli buchstabieren", Die Zeit, octobre 2002
    Kuhn, Heinrich C. Niccolò Machiavelli. Guter Staat für schlechte Menschen, in Paul Richard Blum (éd.), Philosophen der Renaissance, Darmstadt, 1999 (Seminar für Geistesgeschichte und Philosophie der Renaissance, Philosophie-Department, Fakultät für Philosophie, Wissenschaftstheorie und Religionswissenschaft, Ludwig-Maximilians-Universität München, Muich, Allem.) - en allem.
    Helbling, Hanno. "Vom Handelsfürsten - Eine inspirierte Machiavelli-Lektüre", Neue Zürcher Zeitung, 30 novembre 2001
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-18
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Italie
    Naissance
    03 / 05 / 1469, Florence
    Déces
    20 / 06 / 1527
    Documents Associés
    JP Costes
    Thierry Ménissier
    Erreur, art de diriger, sagesse, guerre
    JP Costes
    Paul Janet
    Machiavel fondateur la science politique moderne, sa passion pour la liberté, les limites du machiavélisme
    Alexandre Buchon
    Gabriel Brunet
    Pensée politique de Machiavel, son sens du réel, Nietzsche, Cesar Borgia
    Remy de Gourmont
    politique, biographie, morale, immoralité, hypocrisie, machiavélisme, raison d'État, pouvoir
    Guglielmo Ferrero
    Le Prince de Machiavel, loyauté, machiavélisme, art, papauté, Italie, État, despotisme, Léo Ferrero, amour
    JP Costes
    JP Costes
    Raccourcis
    Biographie
    Brève notice de l'Encyclopédie Hachette (Yahoo ! France)
    Biobibliographie en langue allemande (Biographisch-Bibliographische Kirchenlexikon)
    Machiavel (Le droit public.com)
    Présentation du Prince et de son auteur
    Machiavel - Le Prince (Philagora.net)
    Niccolo (di Bernardo) Machiavelli, 1469-1527 (site du professeur Andreas Teuber, professeur associé au département de philosophie de l'université Brandeis (Waltham, MA, É.-U.)
    Machiavel (S.O.S. Philosophie)
    Notice de l'Internet Encyclopedia of Philosophy
    Niccolo Machiavelli (Books and Writers)
    Niccolo Machiavelli (Politics Professor)
    Dossier biographique (émission «Walden on Villains», BBC Online)
    Niccolo Machiavelli (World Civilizations Project, Washington State University)
    Notice biographique (Oxford Modern Political Theorists)
    Niccolo Machiavelli, 1469-1527 (Lectures on Modern European Intellectual History, The History Guide)
    Notices de Wikipedia : éditions francophone, anglophone, italienne
    Das Leben des Niccolò Machiavelli (en allem.)
    Machiavelli - Lernmaterialien - résumé de : Eberhard Schmitt, "Machiavelli", in Hans Maier (HRSG), Klassiker des politischen Denkens, München 1986 (en allem.)
    Notice de la Catholic Encyclopedia

    Sites de référence
    Machiavelli Online (Philip Grose, University of Pennsylvania)
    Machiavelli (site préparé dans le cadre du cours History 401, printemps 2000, Université de Syracuse)
    Machiavelli - The Official Site
    Niccolo Machiavelli - Mechanik der Macht (allem.). Voir aussi ce site

    Recherche
    Progetto Niccolò Machiavelli (Biblioteca dei Classici Italiani - site réalisé par le professeur Giuseppe Bonghi)
    Séminaire international "Machiavel au XXe siècle" - Vendredi 6 et samedi 7 juin 2003, École normale supérieure des Lettres et Sciences humaines, Lyon (présentation)

    Le Prince
    Machiavel et la raison d'État
    Lecture on Machiavelli's The Prince (auteur : Ian Johnston, chercheur associé, Malaspina University-College, Nanaimo, Colombie britannique, Canada)
    L'image du Prince
    Le pouvoir : Interprétation de Machiavel : la disparition de l'idenfication du pouvoir (auteur : Jean Lévêque - site Philologos)
    Machiavel et la modernité
    "Le Prince doit savoir renier ses promesses" (Le Temps stratégique)
    Machiavel, Le Prince : la politique doit-elle être morale ? (Philocours.com)
    Machiavelli : Prince of Politicians? (About.com)
    Machiavelli : The Devil's Morals : Ethics in Machiavelli's The Prince (auteur : Souvik Mukherjee) - site English Literature.org
    BookRags Notes : The Prince (une analyse chapitre par chapitre de l'ouvrage)
    CampusNut.com : The Prince (autre analyse du même type)
    Niccolo Machiavelli and The Prince (extrait du livre de Rodney Ohebsion : A Collection of Wisdom)
    Machiavel et le Prince (Assemblée nationale du Québec, page pédagogique)
    Nicolas Machiavel (Histoire des doctrines politiques : cours du professeur Ivo Rens à l’Université de Genève, 1998-1999; résumé par Marcel Stoessel)
    Machiavelli's The Prince (Discovery School.com) - site pédagogique

    Machiavel historien
    Historiographie du XVe au XVIIIe siècle : Machiavel (1469-1527) - Encyclopédie de l'histoire, Université catholique de Louvain

    Autres écrits de Machiavel
    Discours sur la première décade de Tite-Live (Préparer son oral - Philosophie. Site Philagora.net)

    Répertoires de liens
    Machiavelli on the Net (Timoroso.com) - bon répertoire commenté

    Autres sites
    Nicolo Machiavelli Live Recitation Chat
    Nicolo Machiavelli Discussion Deck
    Machiavelli für Manager : Für Fieslinge und Machtmenschen (T-Online) - en allem.
    Machiavelli Game Page: testez votre connaissance des idées de l'illustre penseur et évaluez votre dose de machiavélisme en jouant à ce jeu (ang.)
    Machiavelli : Chianti Classico (une incursion du côté du vin...)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.