• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Liberté

    Définition

    La liberté réside dans le choix entre des objets ou des projets (tel ou tel moyen de transport, telle ou telle destination) et à un niveau supérieur,   entre deux orientations de l'âme, vers le Bien, ou vers le mal, vers la lumière ou vers l'obscurité: sortir de la caverne ou y rester enfermé.

    Précisions sur le sujet

    Enjeux

    Il est des sociétés où on limite le choix à chacun des deux niveaux. Depuis la chute du Mur de Berlin, ce sont moins les excès de ces sociétés autoritaires qui sont à craindre que ceux des sociétés libérales. Dans ces dernières, la mission de l'État est d'assurer, dans la sphère publique, le libre choix des objets et des projets et, dans la sphère privée, celui des philosophies et des religions donnant accès au Bien.  L'accent étant mis sur les objets et les projets, le risque que l'on court ainsi est de faire du choix un absolu et de dériver vers une mentalité où le fait même de choisir devient plus important que l'objet ou la fin recherchés. Philosophie de cafétéria, où quelle que soit la substance nutritive, on part satisfait si l'on a eu droit au menu.

    Essentiel

    Plus on s'élève vers la sagesse, plus on a de raisons de douter de la réalité des choix aussi bien que de leur importance. Devançant les savants modernes de toutes les disciplines, Spinoza soutenait qu'on se croit libre dans la mesure où l'on ignore les causes de son action. Et avant lui, Platon avait soutenu que nul ne fait le mal volontairement, que le mal c'est l'ignorance, ce qui équivaut à dire qu'on ne peut pas le choisir, le préférer au bien.

    Peut-on définir la liberté? Est-il seulement sage de tenter de le faire? Ne vaut-il pas mieux se contenter de l'évoquer, ce qui suppose qu'on la considère non comme un problème que l'on peut résoudre mais comme un mystère auquel on peut participer. Dans son Journal parisien, Ernst Jünger l'a évoquée ainsi: «Où que nous puissions déserter, nous emportons notre dispositif inné, et dans le suicide même, nous ne nous délivrons pas. Il faut que nous nous élevions, fût-ce par la souffrance; alors, le monde s'organise sous nos regards.»

    Et Luc Ferry : « À la différence de celui des oiseaux, qui est semblable à un miroir, l’œil humain, par une qualité inexplicable, se laisse pénétrer par le regard de l’autre et s’avère porteur d’un sens dont nul ne peut décider a priori quel il sera. Mystère abyssal de la liberté humaine, disait Kant, mais mystère nécessaire : pour les mêmes raisons qu’il n’est pas d’éloge flatteur sans liberté de blâmer, le bien moral est inséparable de la possibilité du mal, c’est-à-dire de ce postulat mystérieux selon lequel l’homme possède, en dernière instance, une insondable liberté de choix ". L’homme-Dieu, Grasset, 1996, p. 106.




    *******


    «La liberté consiste à pouvoir faire ce qu'on doit vouloir, et à n'être pas contraint de faire ce qu'on ne doit pas vouloir.»

    MONTESQUIEU, De l'esprit des lois

    Documentation

    Bernanos, Georges. La liberté, pour quoi faire? Paris, Gallimard, 1953.

    Grimal, Pierre. Les erreurs de la liberté. 2e tirage revu et corrigé. Paris, Les Belles Lettres, 1990. Vous pouvez en faire la lecture en mode image sur le site Universe.com

    Gusdorf, Georges. Signification humaine de la liberté. Paris, Payot, 1962.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2014-08-24
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.