• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Aristote

     

    Ajout récent à ce dossier: Comment la cause efficiente devient contrainte, un commentaire sur le livre de Gilbert Romeyer Dherbey paru en 2009 aux Éditions Belles-Lettres: Aristote théologien et autres études de philosophie grecque

    Philosophe grec (384 av. J-C - 322 av. J.-C). L'oeuvre d'Aristote et celle de Platon sont aussi semblables et aussi éloignées l'une de l'autre que les deux pôles de la terre. Elles représentent les deux pôles de la pensée occidentale. On ne peut les comprendre sans les comparer l'une à l'autre. Ainsi en est-il de la vie de Platon et de celle d'Aristote. Platon tire de la contemplation des idées séparées l'inspiration nécessaire au gouvernement de cette cité qui fut pour lui l'objet d'un souci constant. Aristote s'est consacré à l'observation de la nature, des hommes, de leurs cités, avec détachement, sans se soucier d'assurer le triomphe de ses idées sur la place publique. Par l'intermédiaire d'Alexandre, dont il fut le maître, il aura pourtant plus d'influence que Platon sur le cours de l'histoire. Le disciple de Platon que l'on pourrait comparer à Alexandre, Dion de Syracuse, échoua dans sa tentative pour devenir le philosophe roi dont rêvait Platon. Mais si Dion fut trop pur, Alexandre ne le fut pas assez. En tant qu'éducateur des princes, Platon et Aristote ont pu de leur vivant connaître leurs limites.

    Rembrandt: Aristote contemplant le buste d'Homère.

    Metropolitan Museum

    Commentaire sur ce tableau

    Biographie

    Dans son Introduction à l'esprit de la philosophie ancienne (Louvain-Paris, Éditions Peeters, 1997), l'historien de la philosophie Jacques Follon consacre un chapitre à Aristote et au Lycée, l'école qu'il a fondée.

    L'historien résume bien l'essentiel de celui qui «est, avec Platon, le plus grand philosophe de l'Antiquité». Définissant la philosophie comme étant essentiellement la connaissance des causes premières, Aristote fut celui qui effectivement amena un progrès réel dans l'étude de ces causes par les savants de l'époque, en énonçant la théorie des quatre causes (matérielle, formelle, motrice, finale).

    Dans son Éthique à son fils Nicomaque, celui que l'on a surnommé Le Philosophe distingue trois sortes de vies : « la vie de plaisir, la vie politique et la vie contemplative ». Privilégiant la dernière, Aristote en montre le caractère mixte, soumis à l’exigence que la pensée soit suivie de l'action.

    Son étude fondatrice de différentes disciplines telles la logique et la biologie, de même que sa réflexion sur les différents régimes politiques achèvent de nous convaincre du rôle unique qu'a eu ce précepteur d'Alexandre le Grand dans l'histoire de la pensée occidentale latine et tout autant dans la science arabe.

    Le réalisme d'Aristote
    On qualifie généralement la philosophie d'Aristote de réaliste. Pour bien saisir la portée de ce jugement, il faut tenir compte de précisions comme celles-ci, de Gilbert Romeyer Dherbey, « On résume souvent par le mot de "réalisme" l'inspiration de la pensée d'Aristote, réalisme "naïf" ajoutent certains naïfs pour désigner une pensée parfaitement au fait de ses présupposés. Mais si le réalisme se définit comme visée du réel, il se trouve affecté d'une énorme ambiguïté puisque la réalité est ce que tente d'exprimer toute philosophie. Une inspiration philosophique va donc se caractériser par le lieu particulier où elle invente de situer ce réel énigmatique; si Aristote ramène la philosophie du ciel sur la terre c'est parce que, refusant de voir ce réel dans un monde idéal séparé, il veut lire l'essence dans les choses de ce monde, les pragmata. Le recours ici fait, à travers la pensée d'Aristote, au sens ancien de pragma vise à revaloriser la notion de chose, à lui redonner l'ampleur qu'elle a perdue en se bornant à désigner de nos jours l'objet simplement inerte ». (Les choses mêmes, La pensée du réel chez Aristote. Dialectica, L'Âge D'Homme, Lausanne, 1983).

    Enjeux
    La métaphysique d'Aristote fut longtemps l'horizon de tout événement scientifique; sa théorie du Ciel domina jusqu'à la Renaissance, sa physique élémentariste (eau, air, terre, feu), jusqu'à la fin du XIXe siècle. Reste sa psychologie dont plusieurs aspects ne sont pas encore contredits par la science moderne (localisation précise de l'âme et de l'intellect, distinction entre les facultés et les organes, etc.). Par ailleurs, la formulation par Aristote de l'existence d'une cause motrice pour expliquer le changement continue de tracer toute expérience possible de l'observation scientifique du réel, avec l'exception récente de la physique quantique. Plusieurs principes et paradigmes de la démarche aristotélicienne et de ses nombreux continuateurs conditionnent, encore aujourd'hui, nos représentations empiriques ou scientifiques, notamment dans le domaine du Vivant.

    Oeuvres

    Oeuvres complètes sur Remacle

    Les oeuvres marquées d'un ou deux astérisques sont celles qui sont les plus importantes du point de vue de l'histoire de la philosophie et le plus souvent étudiées dans cette discipline (2 astérisques signifient une importance capitale)

    1. Les traités de logique ou Organon:
    Catégories
    *
    De l'interprétation
    *
    Premiers Analytiques
    (deux livres) *
    Seconds Analytiques
    (deux livres) *
    Topiques
    (huit livres) *
    Réfutation sophistiques
    *

    2. Philosophie théorique:
    Physique
    (huit livres) **
    Traité Du Ciel
    (quatre livres) *
    De la Génération et de la Corruption
    (deux livres) *
    Météorologiques
    (quatre livres)
    Traité De l'Âme
    (trois livres) **
    Petits traités d'histoire naturelle :
    Du sens et des sensibles
    De la mémoire et de la réminiscence

    Du sommeil et de la veille

    Des songes

    De l'interprétation des songes

    De la longévité et de la brièveté de la vie

    De la jeunesse et de la vieillesse

    De la vie et de la mort

    De la respiration

    Histoire des animaux
    (dix livres)
    Des parties des animaux
    (quatre livres)
    Du mouvement des animaux

    De la marche des animaux

    De la génération des animaux
    (cinq livres)
    Problèmes
    (trente-huit livres)
    Sur Xénophane, Mélissos et Gorgias



    Traductions d'Yvan Pelletier, professeur à la Faculté de philosophie de l'Université Laval, Québec: De l’âme, II et III, 2000 [PDF II] [PDF III]
    Protreptique, 1999. [PDF]
    La physique : 2 nouvelles traductions (Dispositif académique TICE, Académie de Reims)

    Voir aussi les traductions anglaises des oeuvres d'Aristote sur le site Internet Classics Archive (MIT)

    Documentation

    Citations et jugements sur Aristote et sur son oeuvre

    « Lorsqu'on réfléchit sur les problèmes d'Aristote, on s'étonne du merveilleux don d'observation qui mettait, pour ainsi dire, les anciens Grecs à même de tout savoir. Mais on ne tarde pas à les accuser de précipitation, car ils passent immédiatement du phénomène à son explication, et tombent ainsi dans des décisions théoriques très insuffisantes. Hâtons-nous d'ajouter que c'est encore là aujourd'hui notre défaut dominant. »

    GOETHE, citation tirée d'un choix de pensées (Les affinités électives, suivies d'un choix de pensées. Traduction nouvelle par Mme A. de Carlowitz - édition du domaine public du Project Gutenberg).


    Publications

    Allan, D.J. The philosophy of Aristotle. Oxford, OUP, 1970, vii-175 p. Traduction française: Aristote le philosophe. Louvain/Paris, Nauwelaerts/Béatrice-Nauwelaerts, 1962, viii-248 p.

    Brun, Jean. Aristote et le lycée. 7e éd. corr. Paris, Presses universitaires de France, 1992. Coll. « Que sais-je? » # 928.

    Corte, Marcel de. La doctrine de l'intelligence chez Aristote. Essai d'exégèse. Préface de M. Étienne Gilson. Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 1934, 309 p. « Bibliothèque d'histoire de la philosophie ».

    Corte, Marcel de. Le Commentaire de Jean Philopon sur le troisième livre du « De Anima » d'Aristote. Paris, Droz; Liège, Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres, 1934.

    Corte, Marcel de. Études d'histoire de la philosophie ancienne: Aristote et Plotin. Paris, Desclée de Brouwer, 1935.

    Guy, Alain. Ortega y Gasset, critique d'Aristote. L'ambiguïté du mode de pensée péripatéticien jugé par le ratiovitalisme. Privat/Presses Universitaire de France, 1963, 205 p.

    Hamelin, O. Le système d'Aristote. Paris, Vrin, 1976, iii-427 p.

    Jaeger, Werner. Aristotle: fundamentals of the history of his development [1923]. Oxford, OUP, 1948 (2e éd.), viii-475 p.

    Lukasiewicz, Jan. Du principe de contradiction chez Aristote. Traduit du polonais par Dorota Sikora. Préface de Roger Pouivet. L'Éclat, 2000, 192 p. Brève recension de Francis Wybrands, Études, avril 2000.

    Moreau, J. Aristote et son école. Paris, PUF, 1962, 326 p.

    Régis, Louis-M. L'opinion selon Aristote. Paris, Librairie philosophique J. Vrin; Ottawa, Institut d'Études Médiévales, 1935, 284 p. « Publications de l'Institut d'Études médiévales d'Ottawa » V.

    Robin, Léon. Aristote. Paris, PUF, 1944, 324 p.

    Romeyer Dherbey, Gilbert. Les choses mêmes. La pensée du réel chez Aristote. Lausanne, Dialectica/L'Âge d'Homme, 1983.

    Simpson, Peter L. Phillips. The Politics of Aristotle et A Philosophical Commentary
    on the Politics of Aristotle.
    Compte rendu de Yvan Pelletier (profess., Faculté de philosophie, Université Laval, Qc).

    Vanier, Jean. Le goût du bonheur : au fondement de la morale avec Aristote. Paris, Presses de la Renaissance, 2000.


    Textes en ligne:

    Thomas d’Aquin, Commentaire à l'Éthique à Nicomaque, 1993. Traduction d'Yvan Pelletier, professeur à la Faculté de philosophie de l'Université Laval, Québec [format PDF: I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X]

    Laurent Giroux, "La poïétique à ses origines: Aristote, Heidegger", Revue canadienne d'esthétique, vol. 5, automne 2000 (numéro spécial : La poïétique)

    Alistair Marcus Kwan, Aristotle on his Three Elements : a reading of Aristotle's own doctrine. Thèse. University of Melbourne, Department of History & Philosophy of Science. 1999: "In light of the long-lived, on-going debate surrounding the Aristotelian doctrines of prime matter and the four simple bodies (or 'elements'), the general message of this thesis is surprising: that Aristotle's theory is centred on neither. I argue that Aristotle does in fact have a substantial prime matter, but not the single, featureless, immutable prime matter of tradition. (...)" (Australian Theses Digital Program - texte intégral en format PDF)

    Antoine Compagnon, La notion de genre: cours. Quatrième leçon: poétique des genres - Aristote (Fabula.org)

    René Thom, Aristote topologue, Alliage, no 43. Cet article a paru dans la Revue de synthèse, n°1, en 1999.

    Christine Bierre, Platon contre Aristote: la République contre l'oligarchie

    Paul Dorion, "La linguistique d'Aristote", in V. Rialle et D. Fisette (éd.), Penser l’esprit: Des sciences de la cognition à une philosophie cognitive, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 1996, p. 261-287
    )

    Mathieu-Robert Sauvé, "Sur la piste d'Aristote", Forum (Université de Montréal), vol. 34, no 22, 21 février 2000: "Un travail de bénédictin, c'est ça: retracer, à partir de 160 copies d'un texte d'une cinquantaine de pages du philosophe grec Aristote (384-322 av. J.-C.), celui qui est le plus près de l'original. Il aura fallu quatre années à Richard Bodéüs pour établir le texte lui-même, puis autant pour le traduire, l'annoter et l'interpréter. Ce texte, c'est le traité des Catégories, tiré de l'Organon, oeuvre maîtresse du prince des philosophes."

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Grèce
    Naissance
    384 av. J.-C., Stagire (Stavro, péninsule chalcidique)
    Déces
    322 av. J.-C.
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Cause efficiente, cause finale, violence, art, artiste, feu artiste, Zénon, Aristote, Stoïcisme
    JP Costes
    JP Costes
    JP Costes
    John Henry Newman
    Aristote, pensée, humanité, reconnaissance
    Laurent Giroux
    Aristote, âme, vie
    Charles Renouvier
    Philosophie, Aristote, Platon, théorie des Idées, causes efficientes et causes finales, théologie, immortalité
    Christophe Paillard
    Fatalité, destin, nécessité
    Claude Gagnon
    Apprendre, étude du monde intelligible, âme, connaissance
    Charles Hummel
    paideia, sagesse, vertu, philosophie, cité, système éducatif
    Raccourcis

    Aristote par Pierre Aubenque

    Articles de la Stanford Encyclopedia of Philosophy: Aristotle's Political Theory; Aristotle's Ethics; Aristotle's Logic; Aristotle's Metaphysics; Aristotle's Psychology; Aristotle's Rhetoric. Une information de haut niveau.
    Aristote (BNF)
    Aristotle: Overview (Internet Encyclopedia of Philosophy)
    Introduction to Aristotle (Marc Cohen, Depart. of Philosophy, Univ. of Washington)
    Notice biographique (MacTutor History of Mathematics Archive, School of Mathematics and Statistics, University of St. Andrew, Écosse, R.-U.)
    Notice de la Catholic Encyclopedia
    Approches de la philosophie d'Aristote
    Aristote et la démocratie
    L'adulte selon Aristote
    Aristote et l'essai littéraire
    L'origine des volcans pour Aristote



    Portraits et images:
    L'École d'Athènes de Raphaël
    Manuscrit de l'Éthique à Nicomaque (BNF)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.