Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Michel Sarrazin et les simples du Canada

Jacques Dufresne
Au XVIIIe siècle, on soignait encore beaucoup par les simples, c'est-à-dire par les plantes. La botanique était étroitement associée à la médecine. Haller, par exemple, a excellé en tant que botaniste. À Québec, vers 1700, Michel Sarrazin, médecin du roi, fut ainsi amené à étudier les propriétés d'une plante de tourbières, vulgairement appelée «oreille de cochon» laquelle, au dire des Indiens, guérissait une maladie qui leur avait été communiquée par les Français: la petite vérole. Les observations du docteur Sarrazin ayant été portées à l'attention de Linné, l'oreille de cochon devait être connue dans le mone sous le nom de Sarracinea purpurea, sarracinea étant, bien entendu, la traduction latine de Sarrazin.

    La sarracenie, plante carnivore belle et presque intellignete, était la plante préférée du frère Marie-Victorin, auteur de la Flore laurentienne. Dans la statue de lui qu'on peut voir au Jardin botanique de Montréal, Marie-Victorin tient une sarracenie dans ses mains.

À lire également du même auteur

Coopération et coopératives: les racines
Texte de la conférence de Jacques Dufresne dans le cadre du Forum coopératif et mutual

Bernard Charbonneau
«Agrégé d’histoire et de géographie, mais aussi grand ami et princi

Ivan Illich
Au cours de la décennie 1970, on pouvait présenter Ivan Illich comme le Socrate du v

Teddy Goldsmith
Co-fondateur de l'association « Survival International » en 1968 consacrée &a

Barbara Ward
Barbara Mary Ward, née le 23 mai 1914 à Heworth (Yorkshire, Royaume-Uni) et morte le 3