• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Maladie

    Malades de la médecine

    Henri F. Ellenberger
    « Le guérisseur ou le médecin peuvent, au lieu de guérir, rendre plus malade ou même créer la maladie de toutes pièces. C'est ce qu'on appelle l'iatrogénie. Il est probable que l'iatrogénie est aussi ancienne que la thérapeutique elle-même. L'aphorisme primum non nocere montre qu'elle était un grand souci des anciens médecins. Au cours des âges, de nombreux auteurs en ont parlé. Au dire de certains historiens, l'iatrogénie aurait causé la mort de plus d'un personnage célèbre. Parmi les études sur ce sujet, il faut citer particulièrement l'excellente monographie de Schipkowensky. Mais sous le nom de iatrogénie, on distingue plusieurs choses assez différentes.

    Il y a d'abord le groupe des «maladies thérapeutiques». Le nombre des médicaments efficaces a augmenté énormément, mais par ce fait même, le nombre des accidents dus à des effets secondaires s'est multiplié. Ces effets sont souvent imprévisibles, comme l'a montré l'exemple des désastres causés chez le nouveau-né par l'absorption de la thalidomide par la mère au début de la grossesse.

    Une autre forme d'iatrogénie est celle des maladies qui sont pour ainsi dire imposées à un individu par suite d'une erreur de diagnostic ou par un «surdiagnostic », c'est-à-dire que chez un individu bien portant on diagnostique et on traite une maladie qu'il n'a pas.

    Une autre sorte d'iatrogénie est celle que provoquent involontairement certains médecins, souvent très compétents, qui effraient le malade et sa famille avec leur mine soucieuse, leurs questions aux intentions obscures, leur diagnostic formulé en termes techniques difficiles à comprendre.

    Un des domaines de prédilection de l'iatrogénie semble être la psychiatrie. Henri Baruk en France, Karl Menninger aux États-Unis ont dénoncé vigoureusement les «diagnostics destructeurs», notamment les redoutables suites du diagnostic de schizophrénie, même justifié.

    Il existe encore une grande variété d'influences pathogènes, conscientes ou inconscientes. De nombreuses recherches en psychopathologie de la famille ont montré comment un enfant peut être amené à se réfugier dans la maladie pour échapper à des contraintes subies de la part de sa famille. D'autres influences proviennent des enseignants, ce qui constitue la «didactogénie», bien étudiée par Schipkowensky.

    Parmi les processus de contre-guérison, il faut mentionner encore certaines influences culturelles. En médecine comme dans bien d'autres domaines, il y a des modes. Celles-ci atteignent non seulement le corps médical mais aussi la société dans son ensemble. Au XVIIe siècle, on croyait aux vertus de la saignée, de l'antimoine, de la thériaque et d'autres médications qui aggravaient la maladie ou tuaient les malades. Il y a une cinquantaine d'années, la syphilis était rendue responsable de tous les cas obscurs, ainsi que la syphilis héréditaire, qui était devenue une sorte de cauchemar collectif. »
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Henri F. Ellenberger
    Psychiatre, criminologue, auteur de À la recherche de l'inconscient, Histoire de la psychiatrie dynamique.
    Mots-clés
    Iatrogénie, Les maladies d'origine médicale
    Extrait
    « Une autre sorte d'iatrogénie est celle que provoquent involontairement certains médecins, souvent très compétents, qui effraient le malade et sa famille avec leur mine soucieuse, leurs questions aux intentions obscures, leur diagnostic formulé en termes techniques difficiles à comprendre. »
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    Marc-Aurèle
    Purification, connaissance de soi
    Jacques Dufresne
    De la syphilis au SIDA

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.