Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

La dissection au Québec

Jacques Dufresne
Au Québec au XlXe siècle, la dissection était interdite et les étudiants en médecine se livraient à toutes sortes de manoeuvres, y compris aux vols de cadavres pour pouvoir satisfaire leur curiosité anatomique. Le vol des cadavres coïncide en effet avec l'établissement des écoles de médecine: I'École de médecine incorporée, à Québec en 1848 (qui devenait 6 ans plus tard, l'École de médecine de l'Université Laval) et à Montréal, la Montreal Medical Institution fondée en 1822 et affiliée au Collège McGill en 1829. Avant la création d'écoles, les études se faisaient par apprentissage chez un médecin où l'on n'apprenait guère l'anatomie que dans les livres. C'est en 1883 seulement qu'on adopta une loi édictant que tout individu, décédé dans un établissement et n'ayant pas été réclamé après 48 heures, devait être remis à une école de médecine pour l'enseignement de l'anatomie. Pendant une cinquantaine d'années, les étudiants en médecine se livrèrent donc au vol des cadavres dans les cimetières du Québec. Ces vols


    étaient réprouvés par la société et les journaux les dénonçaient avec vigueur. Le Canadien du 18 février 198 publiait un avis aux étudiants en médecine: après huit heures, au cimetière, on tire.

À lire également du même auteur

Coopération et coopératives: les racines
Texte de la conférence de Jacques Dufresne dans le cadre du Forum coopératif et mutual

Bernard Charbonneau
«Agrégé d’histoire et de géographie, mais aussi grand ami et princi

Ivan Illich
Au cours de la décennie 1970, on pouvait présenter Ivan Illich comme le Socrate du v

Teddy Goldsmith
Co-fondateur de l'association « Survival International » en 1968 consacrée &a

Barbara Ward
Barbara Mary Ward, née le 23 mai 1914 à Heworth (Yorkshire, Royaume-Uni) et morte le 3