Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

À l'heure où la médecine est confrontée à ses limites

Donatien Mallet

Depuis une dizaine d'années, les soins palliatifs se sont largement implantés au sein des institutions hospitalières ainsi qu'à domicile. Cette tentative d'humanisation des derniers instants de vie répond à la crainte des personnes malades de décéder dans un univers hautement technicisé, où leur corps ne serait qu'un objet d'étude entre les mains des médecins. Le souci de la subjectivité de la personne malade, manifesté par l'attention à ses désirs, sa parole et ses relations, constitue un objectif de soin qui réinstaure la personne dans le sentiment de son existence et de son appartenance à la communauté des vivants.

Mais cette visée du soin n'a rien d'évident. Les soignants travaillant en soins palliatifs sont régulièrement éprouvés par la souffrance et la mort que ne cessent de leur renvoyer les patients et leurs familles.