Trois caractères distinctifs du français

Paul Valéry
Passage tiré de: «Introduction aux images de la France», dans Regards sur le monde actuel, Paris, Librarie Stock, c 1931
Trois caractères distinguent nettement le français des autres langues occidentales: le français, bien parlé, ne chante presque pas. C’est un discours de registre peu étendu, une parole plus plane que les autres. Ensuite: les consonnes en français sont remarquablement adoucies; pas de figures rudes ou gutturales. Nulle consonne française n’est impossible à prononcer pour un Européen. Enfin, les voyelles françaises sont nombreuses et très nuancées, forment une rare et précieuse collection de timbres délicats qui offrent aux poètes dignes de ce nom des valeurs par le jeu desquelles ils peuvent compenser le registre tempéré et la modération générale des accents de leur langue. La variété des é et des è - les riches diphtongues, comme celles-ci: feuille, rouille, paille, pleure, toise, tien, etc. -, l’e muet qui tantôt existe, tantôt ne se fait presque point sentir s’il ne s’efface entièrement, et qui procure tant d’effets subtils de silences élémentaires, ou qui termine ou prolonge tant de mots par une sorte d’ombre que semble jeter après elle une syllabe accentuée – voilà des moyens dont on pourrait montrer l’efficacité par une infinité d’exemples.

Autres articles associés à ce dossier

Quel français voulons-nous pour le Québec

Richard Weilbrenner

L’auteur tient à affirmer ceci: ce n’est pas lui qui choisit la couleur; ce ne sont pas ses idées qui sont alarmistes, mais la situation

Ordonnance de Villers-Cotterêts (extraits)

«Le 10 août 1539, le roi François 1er signe à Villers-Cotterêts une ordonnance de 192 articles. Le Parlement de Paris l'enregistrera le 6 septemb

La langue française

Jean-Marc Léger

Le français représente pour nous, Québécois, non seulement le plus précieux de notre héritage et de notre identité mais, plus encore, une doubl

Lingua franca

Richard Weilbrenner

Observations et réflexions de Richard Weilbrenner sur la langue parlée et écrite au Québec. Le jugement est sans appel: au Québec, on parle mal l

Les malheurs de Françoyse

Richard Weilbrenner

Je m'arrêterais de mourir, s'il me venait un bon mot. (Voltaire)

Centre international de recherche en aménagement linguistique (CIRAL)

Site traitant de la langue québécoise. Phonétique, québécismes, etc.

Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF)

Créée en 1947, l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF) est un organisme pancanadien qui contribue, par un éventail d'act

Banque internationale d'information sur les États francophones (BIEF)

Informations diverses sur les pays de la francophonie, accès à des bases de données, publications.

Agence de la Francophonie

Renseignements sur les États et gouvernements membres, historique, actions et coopération, documentations et publications, liens vers d'autres sites

À lire également du même auteur

Le cimetière marin
Μή, φίλα ψυχά, βίον ἀ

Tout puissants étrangers
Valéry invoque ci-dessous un lointain temporel qui évoque la relativité d'Einstein.

Patience dans l'azur
«Tout ce qui n'est pas de l'éternité retrouvée est du temps perdu.» (G.Thibon) Je ne vois pas

Louanges de l'eau
L'eau, métaphore de l'intelligence.

Lettre sur Mallarmé
« M. Paul Valéry a écrit pour un volume, consacré à Stéphane Mallarmé, que doit publier proch




Nos suggestions