Des orphelins de Duplessis aux orphelins de Lazure

Hélène Laberge
Il est plus facile de lutter contre les injustices du passé, dont les responsables sont sans défense que de lutter contre les injustices du présent, dont les responsables sont puissants...et dont on est soi-même complice. Sur le même sujet, on peut lire aussi: Les orphelins de Duplessis ou les orphelins de l'État québécois?
Monsieur Denis Lazure, psychiatre, fut, en tant que critique des hôpitaux psychiatriques, puis en tant que ministre influent du premier gouvernement péquiste, l’un des grands prêtres de la désinstitutionnalisation dans ce domaine. D’où le fait, que sans le tenir légalement responsable de leur malheur, nous associons ici son nom à toutes les victimes de cette désinsitutionnalisation.
Voici l’appel à la justice que pourraient lancer dans trente ans les orphelins de Lazure, à moins que….



Un appel sur Internet à tous les sans domicile fixe des années 1990 à Montréal!
Avril 2030

Joignez-vous à notre groupe pour obtenir du gouvernement des compensations financières importantes!
«Nous sommes un groupe de Montréal représentant 300 personnes qui ont vécu sans domicile fixe pendant plusieurs années à la fin du XXe siècle. Nous sommes âgés de 50 à 60 ans, et nous souffrons de schizophrénie, de névroses diverses, d’arthrite, de graves problèmes cardio-respiratoires ainsi que de troubles digestifs variés et de séquelles neurologiques importantes liées à la consommation de la drogue.
Nous attribuons nos maladies à l’obligation où nous avons été de mendier dans les rues, faute de programmes sociaux adéquats pour nous prendre en charge.
Nous estimons que nous aurions dû bénéficier de séjours prolongés dans des centres d’accueil, des centres hospitaliers ou dans des instituts psychiatriques.
Nous estimons également que le gouvernement aurait dû prendre des mesures pour faciliter l’accès au travail à ceux d’entre nous qui sont aptes à le faire, au même titre que les mesures concernant les personnes handicapées physiquement, dont l’embauche a été rendue possible dans les premières années de l’an 2000.
Nous estimons enfin que l’État aurait dû prendre les mesures nécessaires pour nous montrer les périls à long terme des drogues consommées, comme il l’a fait au début de l’an 2000 au sujet du tabac. Les sanctions prévues pour les pushers étaient si faibles qu’elles n’empêchaient pas la libre circulation de tous les types de drogues.
La somme fixée dépendra du nombre de réponses à notre appel, mais elle ne sera pas inférieure à 100 millions de dollars, pour compenser pour les graves séquelles dues aux conditions inhumaines que nous avons connues. La somme réclamée sera utilisée pour payer les coûts individuels des soins de santé, et pour nous assurer une pension à vie, depuis la disparition de l’assurance santé accessible à tous et du système de pension étatique.
Veuillez nous contacter à l’adresse suivante : sadofi@pharmaco.qc »
À moins que - disions-nous, se forme une coalition du bon sens et se produisent des changements sociaux et politiques tels qu’ils préviendront la répétition de ces procès, démoralisants pour les personnes généreuses qui auront consacré leur vie aux plus malheureux, peu importe qu’il s’agisse des orphelins de Duplessis ou des orphelins de Lazure!
Cette coalition lancerait le mot d’ordre suivant: Halte au présentisme, cette relecture des événements passés, à travers la grille d’un présent que nous jugeons pur, parce qu’il a troqué les impuretés d’hier contre de nouvelles impuretés que nous ne voulons pas voir; ou parce que nous considérons le passé avec l’illusion progressiste que l’avenir nous rapprochera du paradis sur terre!

Autres articles associés à ce dossier

Hôpitaux : priorité aux donneurs de sens

Jacques Dufresne

Version complète d'un article paru dans le journal Le Devoir le 22 janvier 2021

Revitaliser nos communautés

Al Etmanski

Cet article traite de démocratie aussi bien que de l'intégration des personnes handicapées à la société.

Pages handicapées

La loi assurant l'exercice des personnes handicapées fut adoptée le 23 juin 1978. Je me souviens. Les pages qui suivent présentent les grands jalon

Le maintien à domicile des personnes à autonomie réduite

Barbara Fournier

En résumé, les personnes à autonomie réduite (personnes âgées, handicapées, accidentées) ont besoin de ressources, c’est-à-dire de ser

La compétence amicale en réadaptation

Jacques Dufresne

Conférence prononcée le 18 octobre 2002 au Congrès international de réadaptation en traumatologie, au Centre des congrès de Québec.

L'intégration des handicapés aux États-Unis

Département d'État des États-Unis

Dossier de La société américaine, revue électronique du département d'État des États-Unis, vol. 4, no 1, janvier 1999. Publication du gouvernem

L'infirmité de Byron

André Maurois

Dans certaines conditions, la malchance de l'handicapé peut être renversée.

L'histoire selon l'O.P.H.Q.

Les pages qui suivent présentent les grands jalons de l’histoire de l’OPHQ depuis sa création en 1978. Extraites du site internet de l&#

Erreur sur la personne

Le témoignage de Pierrette Laperle et de Jean-Pierre Bouchard lors du Séminaire Philia. Foyer St-Antoine (Longueuil, Québec).

Charte des obligations

Al Etmanski

Travaillant en étroite collaboration avec John McKnight, qui se bat depuis trente ans pour l’insertion des handicapés dans la société, Al Etmans

À lire également du même auteur

Lettre de Noël à une amie française sur l'écrivain québécois Mario Pelletier
Lettre de Noël à une amie française, qui a connu le Québec. Sur un é

Vin
Extrait d'un article sur l'histoire de la nourriture cité ailleurs sur ce site.

L'art naïf ou les couleurs de la vie
« En matière d'art, l'érudition est une sorte de défaite : elle &

Jean-Pierre Parra, médecin poète
Dans cet «état de veille permanent», qui devrait être la définition

«L'art presque perdu de ne rien faire» de Dany Laferrière. Commentaire d'Hélène Laberge
De la recherche du temps perdu à l’art presque perdu de ne rien faire, un abîme?




Nos suggestions