• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dubos René

    Microbiologiste américain d'origine française (1901-1982). En plus d'avoir joué, trop discrètement peut-être, un rôle de premier plan dans la découverte des antibiotiques, René Dubos aura été, grâce surtout à son grand ouvrage de synthèse, L'homme et l'adaptation, le chercheur qui, au XXe siècle, aura le plus efficacement contribué à faire passer l'environnement au premier rang des préoccupations humaines. C'est pourquoi il a été choisi, avec l'économiste anglaise Barbara Ward, pour rédiger le rapport de la première conférence internationale sur l'environnement tenue à Stockholm en 1972. Ses talents littéraires, qui lui méritèrent le prix Pulitzer, et les thèmes anthropologiques qu'il aborda à la fin de sa vie, achevèrent de faire de lui l'un de ces personnages qui, au XXe siècle, s'apparentent le plus aux grands fondateurs que furent Hippocrate dans l'Antiquité, Rudolf Virchow et Pasteur au XIXe siècle.

    Voir ces éléments autobiographiques

    René Dubos (s.d.). Source : Images from the History

    of Medicine, U. S. National Library of Medicine

     

    Biographie

    L'optimisme du désespoir
    À la fin de sa vie, notamment dans une chronique intitulé The Despairing optimist, Dubos revenait constamment sur le même thème: aborder les problèmes écologiques d'un point de vue purement négatif ne mène à rien et surtout ne mobilise pas l'intérêt du public. «Le public se fatigue très vite d'entendre seulement des histoires de désastre, il faut donc tout repenser d'une manière beaucoup plus positive.»

    Dubos attachait beaucoup d'importance à la notion de résilience, mot synonyme de rebondissement, qui désigne la capacité qu'ont les écosystèmes de se reconstituer après avoir subi un stress. Soutenue par l'homme, cette aptitude de la nature au redressement est encore plus manifeste. «Je ne connais, disait Dubos, aucune situation, si tragique qu'elle ait pu être, qui n'a pu être redressée en une dizaine d'années, pourvu qu'on accepte de s'en donner la peine et de faire des choses relativement simples, beaucoup moins coûteuses qu'on ne le pense.»

    Il adorait raconter des anecdotes comme celle-ci, propre en effet à remonter le moral des écologistes les plus pessimistes. Il s'agit de la dépollution du magnifique lac qui se trouve au coeur de la ville de Seattle. «Un avocat de la ville a commencé à parler de la dépollution autour de lui, sans grand succès; personne ne s'intéressait à lui, mais il a pu se mettre en rapport avec la Ligue des femmes qui se préoccupent du vote, et par leur intermédiaire, il a commencé à créer une opinion publique dans la ville, puis après trois ou quatre échecs, un groupe devenu important a obtenu que Seattle vote des crédits suffisants pour que les égouts et les autres ordures ne soient plus déversés dans le lac mais envoyés ailleurs ou traités. Le résultat c'est qu'en moins de sept ans, sans aucun traitement de la nappe d'eau, mais simplement en cessant de polluer, les pouvoirs de récupération de la nature ont agi tout naturellement et le lac est redevenu aussi beau qu'il l'était avant.»

    À propos de la déforestation en zone tropicale, problème dont il a lui-même souligné la gravité, il ne manquait jamais de rappeler la prodigieuse initiative des Chinois qui, à partir de 1949, ont entrepris de reboiser leur pays, au rythme de 10 millions d'acres par an. Le processus de déforestation avait commencé il y a des milliers d'années.

    «L'homme est par nature un être de culture.» (Gehlen)
    Dubos attachait autant d'importance, sinon plus, à la conservation des paysages créés par l'homme qu'à la défense de la nature sauvage. Il pensait que la nature ne fait pas nécessairement les choses mieux que l'homme. Nature knows best. «Ce slogan, disait-il, est une profession de foi quasi religieuse plutôt qu'une loi fondamentale de l'écologie». Il taquinait les écologistes radicaux en leur rappelant que si l'on prend leur vision des choses comme critère, ils commettent un crime contre l'écologie chaque fois qu'ils tondent leur gazon ou qu'ils taillent leurs rosiers.
    Évoquant sa terre natale, la France, il ajoutait «Chaque vieux pays pourrait prendre à son compte la formule de Charles Péguy présentant la Beauce à Notre-Dame de Chartres: Deux mille ans de labeur ont fait de cette terre un réservoir sans fin pour les âges nouveaux.»

    Oeuvres

    Textes de René Dubos dans L'Encyclopédie de L'Agora
    Allusions à René Dubos dans L'Encyclopédie de L'Agora

    Louis Pasteur, franc-tireur de la science, PUF, 1955
    Mirage de la Santé. Denoël, 1964
    La leçon de Pasteur. Albin Michel, 1961
    Les rêves de la Raison. Denoël, 1964
    L’homme et l’adaptation au milieu. Payot, 1973
    Cet animal si humain. Hachette, 1972. Prix Pulitzer
    Les dieux de l’écologie. Fayard, 1973
    Choisir d’être humain. Denoël, 1974
    Chercher, avec J.-P. Escande. Stock, 1982
    Courtisons la terre. Stock, 1980
    Les célébrations de la vie. Stock, 1982

    Celebrations of life, New York: McGraw-Hill, 1981.
    The Genius of the place, Berkeley, fév. 1970.
    Humanistic Biology, American Scientist, vol. 53, 1965, p. 4 - 19.
    Celebrations of Life. New York: McGraw-Hill Book Co., 1981
    Mirage of health. Utopias, progress, and biological change. Rutgers University Press, New Brunswick, 1987
    Pasteur and modern science, 1996

    Voir une bibliographie des oeuvres de René Jules Dubos (en anglais)

    Documentation

    Jean-Paul Escande, Qui a découvert les antibiotiques?, Les cahiers de science et vie, avril 2000.

    C. Moberg et Z. Cohn, «René Dubos», Pour la Science, n° 165, juillet 1991, p. 90-101. Biographie de René Dubos. Nombreux renseignements intéressants sur ses sujets de recherches.

    Documents audio-visuels

    René Dubos, biologiste. Entrevue présentée dans le cadre de l'émission "Rencontres", diffusée à Radio-Canada. Date de diffusion : 22 février 1978. On peut en faire l'écoute en cliquant ici.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-10-14
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    États-Unis; France
    Naissance
    20 février 1901, Saint-Brice (Fr)
    Déces
    20 février 1982
    Documents Associés
    René Dubos
    Aldo Leopold, environnement, Saint-Benoît, Saint-François, Bible, tradition judéo-chrétienne, nature, écologisme
    Jacques Dufresne
    antibiotiques, tuberculose, biomimétisme, notoriété, gramicine, Pasteur
    René Dubos
    écosystèmes, développement durable, résilience, régénération, renaissance, philia, Krakatoa, Lac Saint-Jean, Aldo Leopold
    René Dubos
    environnement, pollution, écologisme, technique, technologie, travail, adolescence, génétique, valeur
    James Parks Morton
    mort, musique grégorienne, pollution, environnement, cathédrale Saint-Jean-le-Théologien, symbiose, énergie solaire, enthousiasme
    René Dubos
    écologie, économie, énergie, esthétique, éthique, Rachel Carson
    René Dubos
    Médecine et qualité de la vie
    René Dubos
    biomimétisme, mousse, pauvreté, Thomas Rowlandson, William Blake, Voltaire, énergie, ressources, symbiose, liberté
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.