• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Chlore

    Définition

    Élément chimique, de la famille des halogènes. Numéro atomique: 17.

    "Le chlore, dont le symbole est Cl, le poids atomique 35,453, est un gaz jaune verdâtre, d’une odeur suffocante, dangereux à respirer. C’est un gaz lourd, de densité 2,491, que l’on peut recueillir par déplacement. Son point d’ébullition et - 34o C; son point de fusion, - 102oC. Un litre d’eau en dissout 3 litres à 10oC. Cette dissolution porte le nom d’eau de chlore.

    Le chlore n’existe pas à l’état libre; ses composés les plus importants sont des chlorures métalliques; en particulier, le chlorure de sodium NaCl (sel marin et sel gemme) qui est à la base de toute l’industrie du chlore et de ses composés, le chlorure de potassium, la carnallite MgCl2KCl6H2O (mines de Stassfurt, en Prusse).

    Découvert par Scheele en 1772, il a été étudié et reconnu comme corps simple par Davy en 1809.

    Propriétés chimiques. Chimiquement, le chlore présente de puissantes affinités; il prend place entre le fluor et le brome, dans la série des métalloïdes monovalents. Le soufre, le phosphore, l’arsenic, le silicium, le bore se combinent directement à lui; il en est de même de la plupart des métaux; le charbon est inerte; l’oxygène et l’azote forment des composés avec absorption de chaleur. Avec l’hydrogène, la combinaison a lieu avec une très grande énergie, pour donner l’acide chlorhydrique; aussi le chlore déplace le brome, l’iode, le souffre des acides bromhydrique, iodhydrique et sulfhydrique, l’azote du gaz ammoniac. En présence d’un corps susceptible de s’oxyder, il décompose l’eau, fixe l’hydrogène et met en liberté l’oxygène, qui se porte sur les substances oxydables voisines; c’est à cette action que le chlore doit ses propriétés oxydantes. Sur les composés organiques, il enlève généralement de l’hydrogène pour se substituer à lui; avec les corps incomplets, éthylène, acéthylène, il y a addition de 2 ou 4 atomes de chlore.

    Usages. Il est utilisé pour le blanchiment des matières d’origine végétale (lin, coton, papier); la désinfection; mais on lui préfère en ce cas le chlorure de chaux ou l’eau de Javel, plus maniables et qui agissent par le chlore qu’ils dégagent.

    Thérap. Le chlore agit énergiquement sur l’organisme; respiré, il provoque une toux suffocante, suivie de crachements de sang; en contact avec la peau, il produit une vive démangeaison. Ses propriétés désinfectantes ont été utilisées dans le lavage des plaies putrides; c’est le meilleur contrepoison dans les cas d’asphyxie par l’hydrogène sulfuré dégagé des fosses d’aisances; dans cet usage, on fait respirer au patient du chlorure de chaux contenu dans une compresse imbibée de vinaigre."

    source: Larousse du XXe siècle en six volumes (éd. 1932) - mis à jour


    "Le chlore fut découvert en 1774 par Scheele,qui le nomma d’abord acide muriatique déphlogistiqué; plus tard, Lavoisier et Berthollet, l’envisageant comme de l’acide muriatique surchargé d’oxygène, l’appelèrent acide muriatique oxygéné. À partir de 1811, il fut constaté en France par MM. Gay-Lussac et Thénard, et par Humphry Davy en Angleterre, que ce corps est un élément. Berthellet utilisa le premier en 1785 l’action du chlore sur les matières colorantes en l’appliquant au blanchiment des tissus. Le professeur Hallé de la Faculté de médecine de Paris signala, vers la même époque, les propriétés antiseptiques du chlore, et en 1791 Fourcroy le recommanda comme propre à désinfecter les cimetières, les salles de dissection, les étables dans les cas d’épizootie; à détruire les effluves infectes, les virus contagieux, etc. Guyton-Morveau popularisa l’emploi du chlore comme désinfectant par l’invention d’un petit appareil portatif, propre à faire les fumigations."

    M.-N. Bouillet, Dictionnaire universel des sciences, des lettres et des arts…. Troisième édition revue et corrigée, Paris, Librairie de L. Hachette et Cie, 1857.


    "L'allégeance à Berthollet a d'ailleurs privé Gay-Lussac et son collaborateur Louis Jacques Thenard de la découverte de l'élément chlore. Leur étude de l'acide oxymuriatique les avait conduits à la conclusion que ce prétendu acide oxygéné - conformément à la théorie de Lavoisier qui fait de l'oxygène le principe acide - était en fait un corps simple. Mais Berthollet les ayant mis en garde, ils constatèrent prudemment, dans le mémoire lu à l'Académie le 27 février 1809, que cet acide devait être simple, mais que les phénomènes s'expliquaient aussi bien si on le considèrait comme un composé. Ils laissaient ainsi à Humphrey Davy la gloire d'identifier le chlore."

    Bernadette Bensaude-Vincent, Mort de Louis Joseph Gay-Lussac (Célébrations 2000, Ministère de la Culture et de la Communication, Fr.)

    Enjeux

    Le chlore : bon et mauvais à la fois

    "(...) Le chlore demeure encore aujourd'hui le produit le plus utilisé en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde pour désinfecter l'eau potable. Or, la chloration réagit avec la matière organique naturelle contenue dans l'eau pour former des sous-produits considérés comme potentiellement cancérigènes ou pouvant peut-être causer des troubles de grossesse. Par conséquent, les normes relatives à la présence de ces substances dans l'eau potable se resserrent dans la plupart des pays et posent un défi important, celui de désinfecter une eau tout en minimisant la formation de sous-produits de la chloration."


    Institut national de santé publique du Québec, "Est-ce risqué de boire l'eau du robinet ou de prendre un bain ou une douche? Communiqué du 17 mai 2002 (site du Gouvernement du Québec)

    Documentation


    Louis Joseph Gay-Lussac, Observations sur la combinaison de l'iode et du chlore. Reproduction de l'édition de Paris, Crochard, 1816. Extrait des Annales de chimie et de physique. Tome 1, 1816. P. 157-173 du document original (BNF, Gallica, mode texte)

    Keith Christman, The History of Chlorine

    IUPAC White Book on Chlorine: "A contribution to the debate on the effect of chlorine and chlorine-containing compounds on the environment."
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Comité de citoyens du projet Magnola
    pollution, cancer, santé publique
    Raccourcis
    World Chlorine Council (un réseau de l'industrie chimique du chlore)
    Chlorine Chemistry Council - CCC (É.-U.). Un site de l'industrie qui fait la promotion de l'utilisation du chlore et des produits chlorés
    Belgochlor (une site de la Fédération des industries chimiques de Belgique); de nombreuses informations sur le chlore, sa production, ses applications, etc.
    Chlorine Knowledge Center (CCC)
    Alliance for the Responsible Use of Chlorine Chemistry
    Chlore (notice de l'Encyclopédie Hachette, Yahoo! France)
    Ce qu'est le chlore (CCC)
    Le chlore en perspective (Palais de la découverte)
    Usages du chlore (CCC)
    Le chlore et la désinfection de l'eau
    Chlorine: A Quick Reference Guide
    Le chlore et l'environnement:
    IUPAC White Book on Chlorine: "A contribution to the debate on the effect of chlorine and chlorine-containing compounds on the environment."
    Chloramines dans les piscines et l'agroalimentaire
    Polluants: biphényles polychlorés (BPC), chlorofluorocarbones (CFC), dioxines et furanes (Ma santé, mon enviornnement, ÉcoRoute de l'information, Qc)
    Chlorophiles ("organisation indépendante sans but lucratif, composée de travailleurs de l'industrie du chlore et du PVC voulant répondre aux accusations portées contre leur travail. Nous sommes convaincus d'oeuvrer de façon responsable pour la création de produits qui contribuent au bien-être de l'humanité. L'homme ne doit pas renoncer aux avantages offerts par le chlore sous prétexte de préjugés ou d'informations erronées ou fausses.") - s'oppose à certains mouvements écologistes

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.