• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Histoire du Québec

    Wikipedia et l'histoire du Québec

    Jacques Dufresne

    Ce texte a paru aussi dans Le Devoir du 26 janvier 2015

    Pierre Graveline, directeur de la Fondation Lionel Groulx, invitait récemment les Québécois à faire un meilleur usage de Wikipédia, dans le but de connaître et de faire connaître leur histoire. Pour rendre son invitation plus alléchante, il a cru bon de faire un éloge inconditionnel de ce site. Nous serions bien fous en effet, semble-t-il penser, de ne pas profiter au maximum d’un outil si efficace qui nous est offert gratuitement.


    Telle est la doxa. Nous devrions pourtant savoir que les Américains n’ont pas la magnificence des Romains, que chaque fois qu’ils font un cadeau à un pays satellite, c’est pour en faire un futur client captif. Quand, au début de la télévision, ils ont installé gratuitement un studio de télévision à Montréal, ils faisaient un excellent calcul financier. Depuis ce jour le Canda utilise la norme américaine en télévision et il en est captif.
    Google, You Tube, Facebook sont des cadeaux encore plus empoisonnés. Un peu partout dans le monde les fermetures de journaux dues au transfert de publicité vers ces géants le prouvent assez. Hélas lesdits géants nous fascinent à ce point par leur utilité que nous nous y attachons sans réfléchir au fait que cet attachement est une chaîne.

    Qui contrôle vraiment Wikipédia? Le moins qu’on puisse dire c’est que les rapports entre la Free Encyclopedia (sic) et Google ne sont à aucun égard d’une transparence absolue. Quoi qu’il en soit, les pièges tendus par ce site sur le plan culturel justifient à eux seuls qu’on prenne ses distances par rapport à lui.

    Ces pièges, les voici : Quel peut être, sur le plan culturel, le meilleur outil d’un empire mondial comme celui de nos voisins du Sud? Une œuvre commune dans laquelle tous les citoyens du monde se retrouvent et se reconnaissent en tant qu’individus, mais à condition d’être complices d’une mise à l’écart de tout sentiment d’appartenance à des groupes nationaux et idéologiques. Les louables objectifs de neutralité et d’objectivité, l’élimination des jugements de valeur au profit des faits nus (ou prétendus tels) que vise ce haut lieu du Soft Power ont pour effets secondaires d’empêcher l’apparition de tout mouvement d’opposition à l’empire. Essayez, monsieur Graveline, de faire converger sur Wikipédia un grand nombre d’articles (sur la liberté, les nations, les droits de l’homme, etc.) orientés, par exemple, vers le projet d’indépendance du Québec. Vous vous heurterez vite à la règle du consensus. À supposer qu’un auteur québécois publie un article défavorable au pipeline Énergie Est . Les objections afflueront de partout au Canada. Un arbitre tranchera à la condition qu’il parvienne à mettre les parties d’accord sur un texte commun.
    Pour ce qui est des encyclopédies en ligne, un réseau mondial d’encyclopédies nationales était et demeure possible. Il y eut des démarches en ce sens. Vaines démarches, car la plupart des nations avaient déjà renoncé à leur souveraineté. Des réseaux mondiaux étaient aussi possibles dans le cas des sites sociaux et des sites de recherche.

    Personne ne semble se souvenir qu’au début des années mil neuf cent trente, des pays comme le Canada ont créé leur radio nationale pour résister à l’invasion américaine. Sommes-nous donc aujourd’hui pauvres et impuissants au point de devoir recourir à ces Américains pour nous élever jusqu’à notre Je me souviens?

    Ce texte a suscité un débat intéressant dans un forum en ligne du Devoir. Je réponds aux questions posées dans ce débat dans un second article: L'histoire du Québec sur Wikipedia, une bonne idée? J.D.

    Date de création : 2016-01-30 | Date de modification : 2016-01-30
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    Extrait
    Personne ne semble se souvenir qu’au début des années mil neuf cent trente, des pays comme le Canada ont créé leur radio nationale pour résister à l’invasion américaine. Sommes-nous donc aujourd’hui pauvres et impuissants au point de devoir recourir à ces Américains pour nous élever jusqu’à notre Je me souviens?
    Documents associés

    10%
    Dons reçus (2017-2018): 2 396$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.