Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Des généralistes témoignent. Leurs écrits et leurs engagement sociaux sont à découvrir

Pierre Biron

Des praticiens de premier recours peuvent aussi être écrivains, humanistes, militants. Leurs blogues, mouvements et livres font la critique d’une médecine technicisée qui perd ses points de repère. Ces généralistes bien articulés et témoins privilégiés des aléas de la vie y affirment ainsi leurs convictions personnelles. Ils promeuvent une médecine de soins primaires humanisée exercée avec retenue dans ses interventions techniques et à l’abri des influences, en plus de la pratiquer.

Les exemples cités ont été glanés au fil de ma veille documentaire de la scène médico-pharmaceutique où les idéologies, le pouvoir ou l’argent amoindrissent la rationalité et l’humanisme dont les malades ont besoin. Mais ils sont loins d’être exclusifs. Car il faudrait ajouter tous ces omnipraticiens qui publient dans les bulletins thérapeutiques, luttent contre la publicité, animent des formations indépendantes, promeuvent la prévention quaternaire, encouragent la déprescription, sont médecins « de rue » ou « Sans Frontières », dénoncent la privatisation des soins ou critiquent les dérapages d’une pensée dominante alimentée par des meneurs d’opinion sponsorisés.

Avertissement

Espérant leur faire découvrir des écrits et activités qu’ils ne connaîtraient pas déjà, les collègues lecteurs sont priés d’excuser de nombreuses omissions, incluant celle de ces médecins spécialisés qui valorisent eux aussi la médecine familiale. Les verbes sont intentionnellement au temps présent même si certaines fonctions avaient pris fin avant 2018. Les réalisations présentées sont limitées aux plus connues ou plus représentatives.

De qui s’agit-il ?

EN AUSTRALIE
Peter Mansfield (Sidney), fonde et gère Healthy Skepticism, un observatoire de la publicité pharmaceutique trompeuse

EN BELGIQUE
Marc Jamoulle (Charleroi, Wallonie), rédige L’éthique d’un médecin de famille, nomme et promeut la « prévention quaternaire » (iatroprotection) et contribue à l’Association mondiale des médecins généralistes (WONCA) et sa Classification internationale des soins primaires
Elide Montresi (Falisolle, Sambreville, Wallonie), écrivaine (Temps de guerre, temps de paix et Les filles d’Hippocrate) et journaliste médicale
Dirk Van Duppen (Deurne, Anvers, Flandre), praticien en milieu défavorisé, il écrit La guerre des médicaments : Pourquoi sont-ils si chers ?

AU CANADA
Nicole Audet (Montréal, QC), auteure de livres destinés aux enfants et aux adultes ; pédagogue médicale aux ouvrages primés (dont Votre Guide Santé Info)
Warren Bell (Salmon Arm, CB), praticien rural, cofonde l’Association canadienne des médecins pour l’environnement et fonde la Wetland Alliance: The Ecological Response ; communicateur engagé en politiques de santé
Jean Désy (Québec, QC), humanitaire (Grand Nord), poète, écrivain (dont L’accoucheur en cuissardes)
Marie-Claude Goulet (Montréal, QC), militante féministe ; à la présidence de Médecins québécois pour le régime public
René Lavigueur (Ste-Anne-des-Monts, QC), fonde un centre de pédiatrie sociale en région éloignée
Isabelle Leblanc (Montréal, QC) ; à la présidence de l’association Médecins québécois pour le régime public
Dee Mangin (Hamilton, ON), co-fonde RxISK, un blogue de pharmacovigilance pour consommateurs
Danielle Martin (Toronto, ON), à la présidence de Canadian Physicians for Medicare
Serge Mongeau (Montréal, QC), écrivain engagé (dont La simplicité volontaire, plus que jamais ; Moi ma santé ; L’écosophie ou la sagesse de la nature) ; cofondateur de Écosociété, maison d’édition en écologie sociale, altermondialiste et anti-néolibérale ; passe du stéhtoscope à la plume
Navindra Persaud (Toronto, ON), entreprend la réévaluation des médicaments approuvés au pays
Jean-Marie Therrien (Windsor, QC ; décédé), cholestérolo-sceptique autodidacte, il signe Une histoire inventée

EN ESPAGNE
Juan Gérvas (Madrid), praticien rural, « résistant civil » en vaccinologie ; militant en santé publique et en formation indépendante des généralistes (Escuela Nacional de Sanidad, Equipo CESCA, NoGracias) ; communicateur engagé en politiques de santé

AUX ÉTATS-UNIS
Mark Abramowicz (La Rochelle, NY), fonde et dirige la Medical Letter on Therapeutics traduite en plusieurs langues dont le français
John D. Abramson (Ipswich, MA), signe Overdosed America
Adriane Fugh-Berman (Washington, DC), fonde PharmedOut pour promouvoir la prescription rationelle
Sidney Wolfe (Washington, DC), cofondateur-directeur du Health Research Group de Public Citizen, lobby des consommateurs qui talonne de près la FDA et publie WorstPillsBestPills

EN FRANCE
Iain Bamforth (Strasbourg), édite The Body in the Library et traduit en anglais Dr Knock de Jules Romain
Gilles Bardelay (Paris), cofonde la revue Prescrire, chef de file dans la formation continue militante et indépendante des généralistes et pharmaciens, et dans l’évaluation des nouveautés
Claude de Bourguignon (Chamonix et Annecy), à qui l’on doit Sauver le médecin généraliste
Philippe de Chazournes (St-Denis, La Réunion), préside le mouvement Med’Océan pour la qualité, l’évaluation et la recherche en médecine générale
Dominique Dupagne (Paris), fonde et anime le site Atoute.org spécialisé dans la santé et les forums médicaux ; essayiste (dont La revanche du rameur)
Philippe Foucras (Paris), fonde le Formindep (pour « formation indépendante »)
Jean-Claude Grange (alias Docteur X; Mantes-la-Jolie), signe ledocteurdu16 et anime De la médecine générale, seulement de la médecine générale
Christophe Kopp (Paris), administrateur à l’International Society of Drug Bulletins et superviseur de Prescrire International
Christian Lehmann (Paris), romancier, essayiste (dont Patients si vous saviez), animateur de En attendant H5N1
Claudina Michal-Teitlebaum (Lyon), auteure de Faut-il vacciner mon enfant ?, elle plaide sur de nombreux médias (dont #MartinFierro) pour une pratique à l’abri des influences intéressées
Luc Perino (auj. à Lyon), essayiste, romancier, animateur des Humeurs médicales
Jean Reverzy (Montchat, Lyon ; décédé), praticien en milieu défavorisé, romancier (dont Le Passage) et militant politique
Bruno Toussaint (Paris), directeur éditorial de la revue Prescrire
Jean-Pierre Vallée (Colleville-Montgomery), rédacteur en chef fondateur de Médecine, revue militante et indépendante de médecine générale
Marc Zaffran (alias Martin Winkler; Le Mans; auj. à Montréal), médecin rural, rédacteur à la revue Prescrire, romancier prolifique (dont La maladie de Sachs et Les trois médecins, primés), essayiste (dont Le patient et le médecin), vulgarisateur, traducteur, journaliste médical; animateur du Winkler’s Webzine ; passe du sthétoscope à la plume

AU ROYAUME-UNI
Julian Tudor Hart (Glyncorrwg, West Glamorgan, pays de Galles), praticien en milieu défavorisé, on lui doit la « règle des soins inversement proportionnels aux besoins » (Inverse Care Law)
Iona Heath (Londres), signe The mystery of general practice et Family Medicine : The Classic Papers. Chroniqueuse au BMJ et surnommée Grande dame de la médecine générale 
Malcolm Kendrick (Macclesfield), écrit Doctoring Data et The Great Cholesterol Con pour contester plusieurs dogmes
Richard Lehman (Banbury), promoteur de la médecine factuelle (à Oxford et au BMJ), conseiller en prise de décision en médecine familiale, analyste invétéré de la littérature médicale
Margaret McCartney (Glasgow, Écosse), blogueuse, chroniqueuse au BMJ, auteure de The Patient Paradox : Why Sexed-Up Medicine Is Bad For Your Health
Petr Skrabanek (Dublin, Irlande), écrivain contestataire (dont La fin de la médecine à visage humain et Idées folles, idées fausses en médecine)
Desmond Spence (Glasgow), adepte du mouvement No Free Lunch (auj. absorbé par Healthy Skepticism) et chroniqueur au BMJ et dans Pulse

Conclusion
Quels que soient leurs modes d’expression, ils et elles ont quelque chose à nous dire. Ceci dit, il demeure que bien écrire n’est pas plus noble que bien pratiquer, et donc chapeau-bas à ceux et celles qui jouent leur rôle de soignants quand on est malade, n’importe où, n’importe quand et aussi longtemps que nécessaire.

À lire également du même auteur

Lexique nautique anglais-français
Auteur de L'alter dictionnaire médico-pharmaceutique, aussi attaché à la la

C19 : Cui-cui sur l’accalmie du mois d’août 2020
Loin des émotions, loin des twits, voici, à propos d’une journée oubli&ea

Scandales, échecs et tragédies
Nouvelle annexe à L'alter dictionnaire médico-pharmaceutique