Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

L'infaillibilité universitaire

Jacques Dufresne
L'infaillibilisme universitaire continue de faire des victimes.
Jacques Roy, sociologue de profession, est aussi amateur de littérature, ce qui l'a amené à s'intéresser à l'une des grandes figures de l'histoire littéraire québécoise: de Saint-Denys Garneau, auquel il vient de consacrer un petit livre qui mérite un instant d'attention. Voici ce qu'il a observé. Il y eut d'abord trois commentateurs de de Saint-Denys Garneau qui en enfantèrent 30, lesquels en enfantèrent 300. Ces essayistes et ces thésards s'inspirèrent si bien les uns des autres que le mythe de de Saint-Denys Garneau s'est substitué à la réalité à un point tel que pendant toutes ces décennies de science littéraire, à peu près personne ne s'est donné la peine d'aller interroger les témoins de ladite réalité: les personnes qui ont bien connu le poète et dont huit sont encore vivantes.

    Jacques Roy a rencontré ces personnes pour en arriver à la conclusion que «deux portraits de de Saint-Denys Garneau s'opposent. L'un que nous devons à la littérature, est celui du de Saint-Denys Garneau cloîtré dans son drame intérieur et s'acheminant vers la solitude et la mort. Un poète maudit, pour certains. Au même titre que Nelligan! L'autre tracé par les témoins présente un de Saint-Denys Garneau plus près de l'apaisement que de la douleur, avec un réel goût de vivre et en parfaite communion avec la nature.»

    La mécanique de la référence joue aussi un rôle central dans certains débats cruciaux pour l'avenir de l'humanité. L'Angleterre fut le premier pays à se doter, au début de la décennie 1980, d'un comité national d'éthique chargé de faire des recommandations sur les limites à imposer aux nouvelles techniques de reproduction. Il en est résulté un rapport, le rapport Warnock, intéressant en tant que compromis obtenu démocratiquement, mais médiocre aux yeux de celui qui estime qu'en une matière aussi grave et complexe, le compromis est une démission. Ce rapport est maintenant parole d'Évangile. Et cela tient en grande partie au fait qu'il a été le premier en date. La mécanique de la référence l'a imposé au reste du monde. On en a tiré un grand nombre de clones dont le rapport de la Commission Baird du Canada, paru dix ans plus tard, après la démission de la moitié des membres.

À lire également du même auteur

Sainte-Élisabeth
Au coeur de l’histoire de ce village, un couvent des Soeurs de la Providence devenu un monumen

Réflexions sur la liberté d'expression
Toutes ces libertés, tous ces interdits qui allaient de soi et que le nouveau surmoi collecti

Pandémie et santé mentale
L’école de la vie, la philosophie comme mode de vie, la logothérapie. Contenu de

Liberté d'expression
C'est toujours une illusion de croire que la liberté d'expression n'est plus mena

La responsabilité des intellectuels
Cet article écrit en 2015, suite aux attentats terroristes à Paris contre le magazine

Frankl Viktor
Cet éminent psychiatre spiritualiste, proche de Musil et de Kafka dans la Vienne de 1925,&nbs