Le rôle moteur du gouvernement du Canada dans la Révolution tranquille

Stéphane Dion
Extraits d'une allocution présentée le 30 mars 2000 à l'Université du Québec à Montréal à l'occasion du colloque «La Révolution tranquille: 40 ans plus tard…». L'auteur y présente un point de vue en accord avec la vision fédéraliste canadienne. Pour lui, le gouvernement fédéral canadien aurait été l'un des moteurs de la Révolution tranquille québécoise.

Ce texte a fait l'objet d'une critique, de la part du sociologue Guy Rocher: Stéphane Dion recalé à l'examen, Le Devoir, 19 mai 2000 (site de Vigile)

Autres articles associés à ce dossier

L'art d'être grand-père dans le Québec contemporain

Gilles Bibeau

  Les réunions d'anciens font partie de la tradition des collèges classiques du Québec. Elles sont devenues la seule façon dont ils se survi

La Révolution tranquille

Lucia Ferretti

Des origines de la Révolution tranquille à la conquête de l'Éducation et de l'État.




Nos suggestions