Un peintre profondément spiritualiste

Jules Barbey d'Aurevilly
Millet est un peintre profondément spiritualiste, à une époque qui ne l’est plus, ou qui ne l’est que mièvrement ou sentimentalement, quand elle l’est. Comparez-le aux peintres qui ne le sont pas ! Comparez ses Glaneuses, par exemple, aux Casseurs de pierres de Courbet, et vous aurez la différence de la réalité au réalisme – cette lamentable confusion introduite dans tant d’esprits !

(…) Le réalisme est la réalité matérielle dans tout ce qu’elle a de brusque et de grossier, mais la réalité humaine doit être spirituelle pour être complète… et elle l’est chez Millet, qui met de la pensée sur les fronts hâlés de ses paysans, qui ne sont jamais les brutes de Courbet. (…) Dans la Prière du soir, où l’homme et la femme, lassés d’avoir labouré tout le jour, disent avec une foi de charbonnier leur Angélus au jour qui meurt, le biblique Millet va jusqu’à la tristesse chrétienne…



Nos suggestions