Villon est le génie gaulois par excellence

Jules Barbey d'Aurevilly
Le talent garde le mystère des impressions dont il est formé dans nos esprits ou dans nos âmes. Sans cette vie, sur laquelle la morale a bien le droit d’allonger ses moues, qui peut dire que le talent de Villon n’aurait pas péri ? …

Villon est le génie gaulois par excellence. Il en est l’aurore et l’excellence. Déjà l’aurore n’est-elle pas le jour ? C’est ce génie, plus épris de réalité que d’idéal, de nature humaine que de l’autre nature. C’est le génie de l’observation comique, mais aussi de la plus tragique sensibilité. Il a le double sel, le sel de la gaieté et le sel des larmes. Il est aussi capable de rire que de pleurer, non l’un après l’autre, comme tout le monde, non pour cacher l’un par l’autre, comme le stoïcisme, mais en même temps, ce qu’il a exprimé par le mot : Je ris en pleurs !

Autres articles associés à ce dossier

Ballade du concours de Blois

François Villon

Si parmi tous les poèmes français vous deviez choisir celui à qui le mot humain convient le mieux, n'est-ce pas d'abord à Villon que vous songerie

À lire également du même auteur




Nos suggestions