• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Rome antique: brièveté de la vie

    Michel Meslin

    Certes, comme tous les hommes de l'Antiquité, les Romains ont été sensibles à la fuite du temps, et leurs poètes plus que tous. L'homme doit vivre avec l'idée constante de la mort. Il faut bien constater que, sur ce point, la méditation romaine, souvent tragique, n'a rien que de banal. Mais plutôt que de s'abandonner avec mélancolie* à l'idée que toute la condition humaine est fragile, l'homme romain tente d'y apporter des remèdes.

    Lorsque Sénèque* écrit un traité consacré à « la brièveté de la vie », il insiste bien plus sur le comportement de l'homme, en montrant par quel processus psychologique ceux qui se plaignent que la vie est trop courte en sont les premiers responsables, puisqu'ils perdent leur existence dans la futilité. En fait, la vie est assez longue, si nous l'utilisons à bon escient: « Notre erreur est de ne voir la mort que devant nous; en grande partie, déjà, elle est derrière et tient tout notre passé» (À Lucilius, l, 1). Chaque individu reçoit ainsi un laps de temps, qui lui est imparti en propre, et à la fin duquel sa mort est normale: «J'ai vécu et l'espace de temps que la Fortune m'avait donné, je l'ai accompli », dit une inscription funéraire. Quand Sénèque adresse à Marcia des «consolations» pour la mort de son fils, il n'hésite pas à lui dire que celui-ci est mort «au bon moment », entendons à l'heure fixée par le destin, et conteste le sentiment naturel, mais trop subjectif, de Marcia pour qui son fils est mort trop tôt, immaturus. On peut penser qu'un tel stoïcisme* n'est guère consolateur, et qu'en réalité toute mort proche ne peut être vécue que comme une mort venue trop tôt, intempestiva. Mais ceci est, pour une certaine réflexion romaine, une attitude trop subjective, donc coupable. Ainsi Didon* est-elle jugée trop mue par sa subjectivité, son affectivité, lorsqu'elle désire mettre fin à sa vie. Elle manque par là de pietas, car elle ne se soumet pas à l'ordre du monde. Son suicide pose le problème grave d'un désir personnel de mourir avant d'avoir atteint l'échéance fixée normalement par la Fortune (Enéide, VI, 444). Ainsi, la mort qui survient naturellement, «à son heure », «au jour prévu », lorsque s'achève le cursus de l'homme, s'oppose donc à la mort accidentelle, ou volontaire (voir infra p. 235) qui est toujours 'qualifiée d'intempestiva. Mais à Rome la différence entre les deux morts fut toujours affaire de jugement personnel.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • La mort d'une mère
    •     LA MORT D’UNE MERE   La veille encore, nous mangions ensemble. Elle...
    • Lettres du Sahara
    • Mère Brousse On comprend les superstitions animistes, quand on observe la brousse : arbres,...
    • Ethos esthétique
    • Êtres mortels et faillibles, nous sommes mus de l'intérieur non seulement par la raison, mais aussi...
    • Les marais (extrait)
    • Alban examina longuement son beau-frère, et lorsque leurs regards se rencontrèrent par...
    • La souffrance en exil
    • Entre les mots et les silences, entre les confidences et les secrets, la souffrance met en...
    • L'instant de ma mort
    • L'instant de ma mort (Extraits) [...] Le nazi mit en rang ses hommes pour atteindre, selon les...
    • L'arrêt de mort
    • Après avoir vu son médecin, je lui avais dit: «Il vous donne encore un mois? - Eh bien, je vais...
    • Le Visionnaire
    • Un matin d'automne qu'il rentrait d'une promenade, il sentit la mort poser le doigt sur un point de...
    • La Ligne d'ombre
    • Je ne sais pas à quoi je m'attendais. Peut-être à rien d'autre qu'à cette intensité particulière de...
    • Seuil (Le)
    • Un peu d’étymologie nous renseignera sur la polysémie du mot «seuil». Dérivé du latin solea...
    • Le refus de la mort
    • «Le rejet de la mort est une attitude universelle», écrivait Louis-Vincent Thomas. Il n'y a pas de...
    • Souffrance humaine (La)
    • Définir la souffrance «L’humanité est ligotée par une affliction insidieuse. C’est la...
    • La Mort
    • Les récits de résurrection des morts ne présentent aucune théologie de la mort, mais le sens commun...
    • L'encre et le sang
    • Tu n’as plus que la parole L’encre et le sang Pour pallier la douleur des os Et vaincre le lent...