• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Heyerdahl Thor

    Anthropologue, archéologue et navigateur norvégien (1914-2002)

    Biographie

    "On ne peut pas vraiment dire de lui qu'il est un explorateur: il ne s'est pas aventuré en territoire inconnu, mais aux origines même de l'histoire de nos ancêtres. Ses recherches l'ont amené à découvrir notre paysage historique, et non notre paysage géographique.

    Des régions polaires aux mers du Sud

    Heyerdahl naquit en 1914 dans la petite ville de Narvik, sur la côte sud de la Norvège. Les ouvrages de référence font de lui un zoologue et un anthropologue. Mais c'est l'anthropologue qui a suscité l'intérêt du monde entier.

    Après des études exhaustives du matériel ethnographique et archéologique en provenance de Polynésie, du continent américain et de l'Asie du Sud-Est, Heyerdahl élabora une hypothèse selon laquelle les premiers habitants de la Polynésie venaient non du Sud-Est asiatique, comme on le prétendait précédemment, mais du continent américain.

    Tout comme Nansen en son temps, il vit son hypothèse accueillie avec la plus grande froideur, et résolut d'en prouver la véracité. Il construisit pour son expédition un radeau de balsa, qui était une exacte reproduction des radeaux des Indiens d'Amérique du Sud dans les temps préhistoriques. Partant de Callao (Pérou) en 1947 avec un équipage de six hommes, il fit voile vers les îles polynésiennes de Tuamotu à bord du désormais célèbre Kon Tiki.

    Ce voyage de trois mois ne fut pas seulement une entreprise risquée, mais aussi un exploit scientifique. Heyerdahl écrivit par la suite un ouvrage ­ Indiens d'Amérique dans le Pacifique­, où il réunit tout un matériel pour étayer sa thèse. Il y affirmait que les premiers habitants de la Polynésie débarquèrent du Pérou environ au Ve siècle de notre ère, puis qu'une nouvelle vague de colons arriva plus tard (vers 1000-1300) en provenance de la côte nord-ouest d'Amérique du Nord.

    Afin de consolider ses assertions, il organisa une expédition norvégienne aux îles Galápagos en 1953. Il y trouva des preuves concrètes de ce qu'il avançait: des vestiges amérindiens, datant des périodes inca et pré-inca ­ c'était la première fois que l'on trouvait de tels objets.

    En 1955-56 (trois ans plus tard) il se rendit à l'île de Pâques avec une équipe de 25 hommes afin d'y effectuer de vastes fouilles archéologiques. Ces fouilles révélèrent l'existence de trois époques bien différentes, la deuxième étant celle au cours de laquelle furent érigées les célèbres statues de pierre. Il mit aussi au jour des statues encore plus anciennes, ressemblant beaucoup à quelques statues trouvées en Bolivie. Précisons toutefois que le point de vue de Heyerdahl sur l'histoire de la colonisation en Polynésie et sur les échanges culturels dont cette région fut autrefois le théâtre, est contesté, parfois avec vigueur, dans les milieux anthropologiques.

    Heyerdahl se consacra à nouveau à l'océan lorsqu'il entreprit en 1969 la première expédition à bord du Ra dont les objectifs étaient à peu près analogues à ceux du Kon Tiki. Sur une embarcation en jonc qu'il avait baptisé Ra, du nom du dieu égyptien du soleil, l'équipage quitta Safi, au Maroc, pour traverser l'Atlantique et prouver ainsi que les navires en papyrus des anciens Egyptiens avaient été tout à fait capables de traverser l'océan. Heyerdahl maintenait son affirmation: il était tout à fait possible que les anciennes civilisations africaines et égyptiennes aient apporté leur contribution aux civilisations des Indiens d'Amérique centrale.

    Toutefois, après 5 000 kilomètres, le Ra, mal construit, commença à se disloquer et il fallut abandonner. Mais l'expédition Ra II, entreprise l'année suivante, fut un succès total. Après deux mois en mer et un parcours de 6 100 kilomètres, elle atteignit la Barbade, prouvant ainsi que, théoriquement, à l'époque préhistorique, des bateaux tels que le Ra pouvaient traverser l'Atlantique en utilisant le courant des Canaries.
    En 1977 Heyerdahl entreprenait une autre expédition sur une embarcation en roseaux, le Tigris. Cette fois aussi (comme Nansen), pour vérifier ce qu'il pensait être les routes maritimes de l'Antiquité. L'objectif de cette expédition était de connaître les routes commerciales maritimes et les échanges culturels dès l'an 3000 avant J.C. entre Sumer, en Mésopotamie, et d'autres civilisations, au Moyen Orient, en Afrique du Nord-Est, et dans l'actuel Pakistan.

    Par la suite, il se consacra à d'autres recherches, notamment à l'étude de la préhistoire des îles Maldives de l'océan Indien. Il avait également d'autres fouilles archéologiques en cours, dont celle de Ténérife, dans les Canaries. Il y découvrit une pyramide dont l'architecture relève des mouvements solaires et qui vraisemblablement date du temps des Guanches, peuple originaire des Canaries. Heyerdahl procède actuellement à de vastes fouilles à Tucume (Pérou) où vingt-cinq pyramides ont été exhumées.

    Les riches trésors et autres vestiges découverts sur les lieux révèlent que les peuples vivant dans cette région, avant les Incas, étaient d'habiles marins, entretenant des contacts permanents avec tous les peuples de la côte sud-américaine.Dans la ligne de ses études des lignes de communications culturelles immémoriales de Tenerife avec l'ancien comme avec le nouveau monde, Heyerdahl est maintenant ­ à l'âge de 80 ans ­ occupé à établir un musée sur l'île*."

    * Heyerdahl est décédé au début de 2002.

    Linn Ryne, Les explorateurs norvégiens (Rédigé par Nytt fra Norge pour le Ministère des Affaires étrangères de Norvège. Reproduction autorisée par le Ministère. Imprimé en octobre 1995; site ODIN)

    Oeuvres

    Pa Jakt Efter Paradiset (In Search of Paradise.). Oslo, Gyldendal, 1938.
    "Did Polynesian Cultute Originate in America?",
    International Science, 1 (mai 1941), p. 15-26.
    "Turning Back Time in the South Seas",
    National Geographic Magazine, vol, 79, no 1, 1941, p. 109-136.
    Kon-Tiki: Across the Pacific by Raft. New York, Rand McNally, 1950
    "The Voyage of the Raft
    Kon-Tiki: An Argument for American-Polynesian Diffusion", Geographical Journal, no 15, 1950, p. 20-41.
    "Voyaging distance and voyaging time in Pacific migration",
    Geographical Journal, 1951, p. 69-77.
    American Indians in the Pacific: The Theory behind the Kon-Tiki Expedition. Londres, George Allen & Unwin, 1952
    "Aboriginal navigation in Peru",
    Proceedings of the 30th International Congress of Americanists (Cambridge, Angleterre, 1952), 1953, p. 72-76.
    "Objects and Results of the
    Kon-Tiki Expedition", Proceedings of the 30th International Congress of Americanists (Cambridge, Angleterre, 1952), 1953, p. 76-81.
    "Some Basic Problems in Polynesian Anthropology",
    Proceedings of the 30th International Congress of Americanists (Cambridge, Angleterre, 1952), 1953, p. 81-85.
    "Preliminary Report on the Discovery of Archeology in the Galapagos lslands",
    Proceedings of the 31st International Congress of Americanists (Sao Paulo, 1954), 1955; vol. 2, p. 685-697.
    "Guara Navigation: Indigenous Sailing off the Andean Coast",
    Southwestern Journal of Anthropology, vol. 13, p. 134-143.
    Aku-Aku: The Secret of Easter lsland. Londres, Allen & Unwin, 1958 "Guara Sailing Technique Indigenous to South America", Proceedings of the 33rd International Congress of Americanists (San Jose, Costa Rica, 1958), 1959; vol. 1, p. 333-340.
    "Archaeology in the Galapagos lslands",
    Occasional Papers of the California Academy of Sciences, vol. 44, 1963, p. 45-51 (San Francisco).
    Sea Routes to Polynesia. Londres, Allen & Unwin, 1968
    The Art of Easter lsland. Garden City, Doubleday, 1975
    Early Man and the Ocean: The Beginnings of Navigation and Seaborne Civilizations. Londres, Allen & Unwin, 1978
    Easter lsland: The Mystery Solved. New York, Random House, 1989
    La Navegacion Maritima en el Antiguo Peru. Lima, Instituto de Estudios Historico-Maritimos de Peru, 1996
    Green was the Earth on the Seventh Day. New York, Random House, 1996
    Hablan Los Vencidos [Let the Conquered Speak.]. Lima, Angulo Basombrio, 1996

    source de cette bibliographie: site de Donald P. Ryan

    Documentation


    Textes de Donald P. Ryan (Lutheran University, Tacoma, Washington, É.-U.): "Thor Heyerdahl: the life and legacy of an explorer, scholar and world citizen", The Explorers Journal, vol. 75, no 1, 1997, p. 14-16.
    "American Indians in the Pacific: a 50 year restrospective of the Kon-Tiki Expedition", Proceedings of the 4th International Conference on Easter Island Research, Easter Island Foundation, Los Osos, 1998.
    "Thor Heyerdahl et l'expédition Kon-Tiki: mythe et réalité", Bulletin de la Société des études océaniennes
    "A Re-evaluation of some abberant art from Rapa Nui", Bulletin de la Société des études océaniennes
    "The Ra Expeditions Revisited", Bulletin de la Société des études océaniennes
    Where did Polynesians come from? (The Science Show, 27 avril 2002 - Radio National, Australian Broadcasting Corporation)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Norvège
    Naissance
    06 / 10 / 1914, Larvik, Norvège
    Déces
    18 / 04 / 2002
    Raccourcis
    Biobibliographie (angl.)
    Page web consacrée à l'archéologie de la Polynésie française et à Heyerdahl réalisée par Donald. P. Ryan, professeur d'archéologie, Division of Humanities, Pacific Lutheran University, Tacoma, Washington, É.-U.
    Thor Heyerdahl's Expeditions and the Archaelogy of the Pacific Peoples
    Musée du Kon-Tiki (Norvège)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.