• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Mode

    Définition

    Le secret des mots se cachant dans leurs racines, déterrons-les. Costume et coutume ont la même étymologie: consuetudo, habitude. Le costume est un vêtement particulier à un lieu et à une époque, qui est porté suffisamment longtemps pour que sa coupe, sa façon se répandent et soient imitées par d'autres peuples, deviennent donc une mode. Il est un point de repère aussi précis que l'ameublement ou l'architecture d'une époque donnée.

    On a un mode de vivre ou d'agir (qui repose sur une continuité); on compose selon le mode majeur ou mineur; on utilise en écrivant le mode indicatif ou subjonctif. Voilà pour le masculin du mot. Au féminin, la mode, c'est l'adhésion par le plus grand nombre à une façon aussi transitoire qu'impérieuse de se vêtir ou de se comporter. Cette façon peut être imposée par une personne célèbre (Madonna par exemple), par des couturiers, ou par des groupes (les motards, les Punks, etc.) En suivant la mode, on était, il y a quelques décennies «dans le vent», on est maintenant «branché». Ainsi la mode aura eu le pouvoir de nous faire tour à tour valser comme des feuilles et de nous immobiliser en nous branchant!

    Enjeux

    Même si les poétesses ont moins chanté le corps de l'homme que l'homme celui de la femme, on peut penser que le costume masculin composé — jusqu'à l'apparition du pantalon au XIXe siècle — de chausses moulant les jambes et de justaucorps aux épaules très soulignées, exerçait une séduction certaine. Les sexes s'habillaient pour se plaire et l'homme avec ses habits colorés ne se conformait-il pas à l'ordre naturel en imitant l'oiseau mâle aux plumes éclatantes?

    Selon Yvonne Deslandres 1, c'est l'homme qui a le premier rompu le pacte social de séduction par l'habillement lorsqu'il a abandonné la couleur et l'originalité de la coupe. D'où l'accusation qu'elle porte contre l'Angleterre et son grey flannel suit qui s'est répandu dans tout l'Occident pour devenir l'uniforme de l'homme d'affaires contemporain.

    Pour attirer cet homme qui s'efforce de la repousser, la femme a rompu l'ancien pacte d'une autre manière: en se dénudant Le cou et la naissance des seins- ont été pendant des siècles la partie du corps féminin la seule offerte à l'homme. L'érotisme contemporain a redécouvert la jambe de la femme depuis la création de la fameuse minijupe, qui avait été précédée du maillot de bain découvrant bras et jambes, quelques décennies auparavant, et transformé depuis en bikini. Les épaules, les seins et plus récemment le ventre et le dos, chez les adolescentes du moins, se sont ensuite ajoutées à la liste des parties montrées.

    L'effet escompté se produit-il? Ce sont là choses complexes. S'il arrivait qu'il ne produise pas on pourrait certes en conclure que l'exhibition tue l'organe, donnant ainsi raison à Balzac: «Ôtez la jupe à la femme, adieu la coquetterie; plus de passions. Dans la robe est toute sa puissance.» 2 Mais il ne faudrait pas exclure d'autres explications: la neutralité sexuelle qui, selon Ivan Illich, accompagnerait l'industrialisation, une ardeur au travail peu compatible avec les débordements amoureux, ou encore je ne sais quel polluant chimique qui affaiblirait le désir à sa racine biologique.

    Notes
    1. Le costume image de l'homme, Albin Michel, Paris 1976.
    2. Traité de la vie élégante.

    Essentiel

    Dans l'art, l'idée de progrès s'est substituée à celle de modèles.
    L’oeuvre du jour dévore celle de la veille. La mode. (Paul Valéry)

    Documentation

    Victimes de la mode, par Guillaume Erner, La découverte, Paris 2004.
    «Nous recherchons souvent l'originalité dans notre habillement, et nous voilà soumis à l'uniforme de la dernière nouveauté, qui nous fait oublier notre sens critique et notre crainte du ridicule. Les “tendances” justifient tout : le retour des années 1980, l'arrivée des tongs, la vogue du treillis... Avec l'obsession du paraître, de nouveaux symptômes prolifèrent, comme le désormais célèbre “syndrome d'achat compulsif”. Mais il serait trop facile de penser que les “fashion victims” sont les seules à succomber... Nous sommes tous soumis à l'emprise de la mode, parfois à notre insu et même contre notre gré. Pourquoi cette servitude ?» (Résumé des éditeurs)

    De la mode, par Théophile Gautier (court texte d'abord paru dans l'Artiste; une première édition séparée a été publiée par Le Journal des dames et Messager des dames et des demoiselles en mars 1858, la seconde édition par Poulet-Malassis en date du mois d'octobre de la même année) (Bibliothèque de Lisieux)

    Entretien de Roland Barthes avec Frédéric Gaussen à l'occasion de la parution du «Système de la Mode». Publié dans Le Monde, 19 avril 1967. Reproduit dans Mots pluriels, no 10, «Mode et modes: l'habit fait-il le moine?», mai 1999

    Georg Simmel, Zur Psychologie der Mode. Soziologische Studie. ex: Die Zeit. Wiener Wochenschrift für Politik, Volkswirtschaft, Wissenschaft und Kunst. 5. Band 1895, Nr. 54 vom 12. 10; S. 22-24 (Georg Simmel Online; en allem.)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Documents Associés
    Hélène Laberge
    Unisexe, esthétisme
    Hélène Laberge
    Unisexe, esthétisme
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.