• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Mystique

    Point de mystique de la beauté

    Yan Barcelo

    Commentaire sur l’article de Jacques Dufresne intitulé : Désir, amour, beauté dans le Banquet de Platon, paru dans la Lettre de l’Agora du 6 décembre 2016.

    Je viens de terminer la lecture du très beau texte de Jacques Dufresne sur le Banquet de Platon. C’est un texte fondateur de notre héritage culturel et quel malheur qu’il ne soit plus mis en valeur, plutôt relégué sur quelque tablette empoussiérée.

    Dans un « soliloque théâtral » que j’ai monté il y quelques années, le Banquet occupait une place centrale. Aucun auteur, aucun philosophe n’a parlé de la beauté et de l’amour avec plus d’éloquence et de justesse, d’autant plus que le recours au mythe porte une charge poétique de sens que le simple discours rationnel ne peut espérer égaler.

    Et le commentaire de Jacques Dufresne est particulièrement perspicace, surtout dans la dernière partie où il met en valeur la quête artistique de la beauté, notamment dans la distinction entre le danseur et l’athlète, une comparaison lumineuse.

    Au moment de préparer ce « soliloque », je me suis fait la réflexion suivante : le Banquet nous offre littéralement une ascèse mystique, une pratique spirituelle de la Beauté; pourtant, triste ironie, aucune école mystique n’en a émergé, constatation qui m’a intrigué au plus haut point. Car on trouve dans le christianisme des mystiques de l’amour ou de la charité; l’hindouisme offre un mysticisme des œuvres, comme le christianisme d’ailleurs. Pourtant, aucune tradition spirituelle, reprenant la révélation platonicienne, n’offre-t-elle un mysticisme de la beauté. Pourquoi?

    Je crois que la réponse tient au fait que, face aux autres transcendants de la Vérité, du Bien, de l’Amour, la Beauté porte une ambiguïté gênante. Bicéphale, la Beauté offre une face divine radieuse, mais aussi une face sombre liée à la possession érotique. La Beauté est une destination, mais elle est aussi un portail : ce portail ouvre sur la vérité et le bien, mais il peut aussi ouvrir sur la puissance et le mal. Je soupçonne que c’est la raison pour laquelle les traditions mystiques sont demeurées à distance du « filon » de la Beauté. La seule qui s’en soit approchée, le tantrisme tibétain, demeure très marginale – et trouble – d’autant plus qu’elle est axée sur le désir érotique plutôt que sur la beauté.

    Le romantisme, avec Germaine de Staël, a institué la religion de l’art, mais nous sommes loin d’une mystique de la beauté. Cette religion a mené, je crois, à une hypertrophie de la figure de l’artiste qui, à son tour, a conduit aux deux extrêmes de notre époque : d’une part, l’hermétisme narcissique de l’art contemporain où l’artiste se retrouve à ne parler qu’à lui-même; d’autre part, le populisme narcissique de « l’artiste » à la mode où l’art devient synonyme de s’exprimer devant un public. Évidemment, il y a des exceptions heureuses à ces extrêmes, mais la norme demeure… malheureuse.

    Date de création : 2017-01-08 | Date de modification : 2017-01-09
    Informations
    L'auteur

    Yan Barcelo
    Mots-clés
    Mystique, beauté, Vrai, Bien
    Documents associés
    Henri Bergson
    Benoît Lacroix
    Catholicisme, religion, sacré, poète

    10%
    Dons reçus (2017-2018): 2 396$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.