Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Lettre de Maurice Maeterlinck à Léon Bloy

Maurice Maeterlinck
Lettre datant de juin 1897, dans laquelle Maeterlinck s'incline devant le génie de Bloy.
Monsieur, je viens de lire la FEMME PAUVRE. C’est, je pense, la seule des œuvres de ces jours où il y ait des marques évidentes de génie, si, par génie, l’on entend certains éclairs « en profondeur » qui relient ce qu’on voit à ce qu’on ne voit pas et ce qu’on ne comprend pas encore à ce qu’on comprendra un jour. Au point de vue purement humain, on songe involontairement au ROI LEAR, et on ne trouve pas d’autres points de repère dans les littératures. Croyez, Monsieur, à mon admiration très profonde.

Maurice Maeterlinck

À lire également du même auteur

La beauté intérieure
Si l’on connaît Maurice Maeterlinck (1862-1949) le dramaturge (Pelléas et M&eac

Lettre de Maurice Maeterlinck à Léon Bloy
Lettre datant de juin 1897, dans laquelle Maeterlinck s'incline devant le génie de Bloy.

Introduction aux Épistres de Sénèque
Il s'agit du texte d'une introduction à une édition des Lettres à Lucilius, traduites par Antoine