• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Péladeau Pierre Karl

    Faut-il ostraciser Pierre Karl Péladeau?

    Jacques Dufresne

    Au Québec en ce moment, l’actionnaire principal de la grande chaîne de médias Québécor, Pierre Karl Péladeau, est aussi député à l’Assemblée nationale et candidat présumé à la présidence du Parti québécois. Ses adversaires, tant à l’extérieur de son parti qu'à l’intérieur, voudraient qu'il se soumette à la règle imposée aux ministres en exercice : confier la gestion de ses actions à une fiducie indépendante.Belle occasion pour débattre de la question du pouvoir de l’argent en démocratie.

    .

    Dans la Grèce de Clisthène, le fondateur de la démocratie athénienne, on aurait sans doute ostracisé PKP, à la demande d’un citoyen qui aurait très bien pu être un membre de son parti, s’il y avait eu des partis dans cette démocratie naissante. «Le mot ostracisme vient de ostrakon, « coquille d'huître »puis « tesson ». « Quand un citoyen estimait que tel ou tel grand personnage avait, de par sa richesse, une influence démesurée dans la cité, il pouvait exiger qu'il soit exilé pour dix ans. Il lui suffisait, pour obtenir gain de cause, de convoquer une assemblée et de soumettre son accusation au vote, lequel consistait à inscrire le nom de l'accusé sur un tesson.» Source

    Une poignée de riches, appelés oligarques, ayant régné sur la Grèce pendant des siècles et été la cause des pires injustices, la loi sur l’ostracisme avait pour but d’empêcher ces oligarques de reprendre le contrôle de la cité, mais elle avait un sens encore plus noble : assurer la prééminence de la parole, expression et instrument de la raison, sur la force liée à l’argent. L’égalité politique signifiait alors que chaque citoyen avait droit de parole dans les assemblées.

    Dans les démocraties contemporaines, si on pouvait ostraciser tous ceux qui pèsent plus lourdement sur l’État par leur fortune que par leur parole, il y aurait de par le monde autant de réfugiés de luxe que de réfugiés poussés par la faim ou la guerre. L’ostracisme est impensable dans nos démocraties, tant il est admis que l’usage de la force sous la forme de l’argent est aussi légitime que l’usage de la raison et de la parole.

    Le pire danger pour la raison et la liberté ne découle pas dans ce contexte du fait que les riches aspirent au pouvoir politique, mais du fait qu’ils agissent dans l’ombre, dans les coulisses et n’aient jamais à répondre de leurs actes sur la place publique. Au Québec, un autre magnat des médias, Paul Desmarais, l’ex-président de Power Corporation, a, pendant un demi-siècle, fait et défait les premiers ministres, gagné des référendums, sans jamais sortir de son palais pour affronter la critique et donner ses raisons comme tout le monde et à tout le monde. Dans ses pages éditoriales, les journalistes devaient et doivent toujours s’en tenir à la ligne du patron, qui était aussi celle du parti libéral, ce qui aggrave son cas, par rapport à celui de de Pierre-Karl Péladeau, dont les télévisions et les journaux sont beaucoup plus tolérants à l’endroit des opinions opposées à celle du patron.

    Plutôt que d’exiger de Pierre Karl Péladeau qu'il se départisse de ses actions, on devrait le féliciter d’aller, visière de comptable levée, prendre le risque d’affronter ses adversaires à armes verbales égales sur la place publique.

    Il a autant à perdre qu'à gagner dans cette aventure. Et à supposer qu'il veuille infléchir ses médias davantage du côté de ses causes politiques, cela ne ferait que créer l’égalité entre les deux empires médiatiques qui règnent sur nos ondes et hélas! aussi sur nos pensées.

    Date de création : 2014-10-08 | Date de modification : 2014-10-09
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    Extrait
    Le pire danger pour la raison et la liberté ne découle pas dans ce contexte du fait que les riches aspirent au pouvoir politique, mais du fait qu’ils agissent dans l’ombre, dans les coulisses et n’aient jamais à répondre de leurs actes sur la place publique.
    Documents associés

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.