Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Un nouveau langage amoureux

Theodore Zeldin
L'auteur plaide en faveur d'une conversation amoureuse par l'exemple de son absence.
La tragédie du XXe siècle fut qu'il n'inventa pas de nouveaux modèles de conversation amoureuse. Le cinéma réduisit le dialogue au minimum; selon Truffault, faire des films, c'est pointer la caméra sur de belles femmes. Le cow-boy de John Wayne est essentiellement silencieux. Dans un film, l'héroïne lui dit: «Tu n'as besoin de personne d'autre que toi», et lui rétorque: «Je veux une femme qui ait besoin de moi.» Il ne demande rien d'autre. [...] Durant un certain temps, susciter l'amour en étant agressif et prouver sa supériorité en humiliant les femmes, à l'instar de Rhett Butler dans Autant en emporte le vent, a tenu lieu de substitut à la conversation. Puis s'est développé le type du mâle timide, simple et naïf, qui a besoin des femmes pour aimer, et la femme s'est vue investie du rôle consistant à soigner les complexes et problèmes de l'homme.

À lire également du même auteur

Un nouveau langage amoureux
L'auteur plaide en faveur d'une conversation amoureuse par l'exemple de son absence.