Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Art roman

    2e partie: les ordres monastiques

    Louis Camille Enlart
    Influence des ordres monastiques sur l'architecture romane en France
    C'est déjà sous l'influence monastique que l'art s'est développé à l'époque carolingienne. Les moines furent les premiers à ajouter à la basilique le transept, les absidioles, le déambulatoire.

    Les grands édifices religieux de l'époque romane en France ne furent pas des cathédrales, mais des abbayes : les abbayes détenaient toujours alors la suprématie intellectuelle en même temps que celle de la richesse, et tous les arts y furent cultivés jusque dans la seconde moitié du XIIe siècle.

    Deux ordres monastiques sont surtout célèbres à cette époque les Bénédictins et les Cisterciens; l'ordre de saint Benoît, qui remonte au VIe siècle, fut réformé, en France, en 930, par saint Odon, abbé de Cluny. La congrégation de Cluny compta 2000 monastères en France et à l'étranger et posséda des richesses im­menses. Le goût des arts et du luxe fut en honneur dans cette congrégation. Ses édifices, dans chaque province, suivent en géné­ral le style local mais se distinguent par leur élégance.

    C'est par réaction contre cette tendance1 que saint Robert fonda, en 1003, l'ordre de Cîteaux, et que saint Bernard, mort en 1163, accentua encore l'austérité de cet ordre qui dut au génie de ce second fondateur une popularité et une extension immenses. Saint Bernard était l'héritier de la doctrine iconoclaste, et l'art fut une des formes de luxe qu'il poursuivit le plus énergiquement, mais le courant qu'il voulait remonter était trop fort et entraîna les Bernardins eux-mêmes, et de cette doctrine excessive il ne resta qu'une certaine simplicité de bon goût que l'on pourrait considérer comme un raffinement de plus. Les édifices cisterciens ont souvent porté hors de Bourgogne le style de cette province.

    L'ordre de Grandmont, fondé par Saint Etienne de Muret, vers 1076, renchérit encore sur l'austérité cistercienne et n'eut pas d'in­fluence en architecture, mais son architecture est la plus particu­lière et la plus uniforme de toutes.

    L'ordre de Prémontré, fondé, en 1119, par saint Norbert, professa des principes très voisins de ceux de Cîteaux, il eut une influence artistique heureuse et assez considérable en Allemagne et dans le Nord de la France. Dans la même région, les chanoines réguliers de saint Augustin ont élevé de grands et beaux, édifices.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Louis Camille Enlart
    (1861-1927)
    Mots-clés
    Moyen Âge, ordres monastiques, art roman, saint Bernard de Clairvaux, abbaye, cisterciens, bénédictins
    Documents associés
    Léon Palustre
    architecture, architecture religieuse, moyen-âge
    Louis Camille Enlart
    Art roman, basilique, Moyen Âge, architecture, ornementation
    Champier Victor
    France, moyen-âge, architecture, sculpture, peinture, art décoratifs, art religieux


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C