Les mystiques

Henri Bergson

« Les vrais mystiques s'ouvrent simplement sur le flot qui les envahit. Sûrs d'eux-mêmes parce qu'ils sentent en eux quelque chose de meilleur qu'eux. Ils se révèlent grands hommes d'action, à la surprise de ceux pour qui le mysticisme n'est que vision, transport, extase. Ce qu'ils ont laissé couler à l'intérieur d'eux-mêmes, c'est un flux descendant qui voudrait à travers eux gagner les autres hommes : le besoin de rejoindre autour d'eux ce qu'ils ont reçu, ils le ressentent comme un besoin d'amour. Amour auquel chacun d'eux imprime la marque de sa responsabilité. Amour qui est alors en chacun d'eux une émotion toute neuve capable de transposer la vie humaine dans un autre ton ».

Autres articles associés à ce dossier

À lire également du même auteur

Tout philosophe...
L'humour de Bergson n'avait d'égale que son érudition.

Santé intellectuelle
La santé devrait être naturelle plutôt qu'exceptionnelle.

Les études gréco-latines et l’enseignement secondaire
«Au moment où le débat sur la réforme de l’enseignement prend une place de premier ordre dans

Les deux sources
Quand philosophe se fait poète.

L'âme close et l'âme ouverte
Voici un extrait de Les deux sources de la  morale et de la religion d'Henri Bergson. Le lien sous




Nos suggestions