Découverte du calcul intégral et différentiel

Jacques Dufresne
Précisons que Leibniz est tout le contraire d'un philosophe au sens péjoratif, qu'il ne se tourne pas vers la métaphysique par inappétence ou inaptitude pour la physique et les mathématiques. On reconnaît généralement qu'il a découvert la calcul intégral et différentiel avant Newton, même si la controverse sur cette question dure toujours. Par sa découverte du système binaire et de la logique du même nom, il est à l'origine des ordinateurs. Il a abordé ainsi avec la même souveraine aisance les principaux domaines du savoir. Par sa théorie des petites perceptions, il introduit en psychologie l'analyse infinitésimale que Newton avait réservée à l'étude du monde physique. Il a été le véritable fondateur de la psychologie dynamique, le premier à employer le mot inconscient tel que nous l'entendons aujourd'hui. On ne se déshonorerait pas en prétendant que Leibniz est un plus grand esprit que Newton. La distance qui les sépara n'en est que plus significative et plus instructive pour nous qui avons de plus en plus de raisons de ne plus nous satisfaire d'un monde machine.

À lire également du même auteur

Hôpitaux : priorité aux donneurs de sens
Version complète d'un article paru dans le journal Le Devoir le 22 janvier 2021

Jeûne médiatique
Ascèse appropriée à une humanité où, en raison de l'omnipr&ea

Les trois virus : biologique, informatique et idéologique
Les deux premiers sont bien connus. Définition du troisième : une idée s&e

Julie Payette ou l’abdication de la première reine astronaute
Voici une bonne raison de remplacer Julie Payette par un ou une autochtone.

Éblouir pour régner
Où l'on voit comment, fort de ses connaissances en optique, Descartes propose au roi d

Le Chant du cygne, mourir avec dignité
En avril 1990, L'Agora organisait, en collaboration avec l'Ordre des Infirmi&egrav

Sainte-Élisabeth
Au coeur de l’histoire de ce village, un couvent des Soeurs de la Providence devenu un monumen




Nos suggestions