Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

La bibliothèque d'Alexandrie

Marc Sauvalle
Une bibliothèque inspirée et non un simple dépôt de livre.
«L'ancêtre de nos bibliothèques publiques

    Alexandrie était célèbre dans l'Antiquité pour son phare, construit sur l'île à laquelle il a donné son nom: Pharos. Ce phare servait à guider les marins qui se dirigeaient vers la ville construite par Alexandre le Grand. Alexandrie possédait aussi un second "phare". Celui-ci guidait vers la ville égyptienne savants et philosophes de l'époque. Il s'agit du "Museion" d'Alexandrie, le temple des Muses.

    Le Museion nous a laissé le mot "musée". Mais il était plus qu'un musée au sens où on l'entend généralement. En plus d'être le lieu d'exposition de divers objets, le Museion comprenait une université dont la bibliothèque constituait le joyau.

    C'est Alexandre qui fut le fondateur du Museion bâti sous les règnes de Ptolémée II Philadelphie. On prétend que l'idée lui vint de son maître Aristote. Le concept de musée tel que nous le connaissons n'existait pas à l'époque. Ce qui s'en rapprochait le plus étaient ces ramassis d'objets hétéroclites accumulés par certains souverains lors de campagnes militaires et offerts à l'admiration de la populace. Pour la première fois, le Museion présentait des collections d'objets classés et exposés avec un minimum d'ordre et de logique.

    Alexandre avait voulu qu'il en soit ainsi. Le musée devait être plus qu'un étalage de pièces disparates. Il ne pouvait également être dissocié de l'université. Il devait non seulement ravir l'oeil mais aussi satisfaire l'esprit. Le conquérant macédonien avait une conception du musée qu'on pourrait presque qualifier d'"organique". Le Museion était un organisme vivant, Ce concept a été retenu de nos jours dans l'aménagement du Biodôme de Montréal. Le Biodôme n'est pas qu'un jardin zoologique. L'aspect scientifique y est au moins aussi important que l'aspect spectaculaire.

    La première bibliothèque publique

    Ce qui distingue la bibliothèque d'Alexandrie et ce qui fit sa renommée est le fait qu'elle fut la première bibliothèque publique au monde. Certains pharaons possédaient de vastes collections de textes législatifs, juridiques ci religieux. Il existait également à l'époque des bibliothèques réservées à certains groupes, comme celle de l'école péripatéticienne d'Aristote.

    Mais c'est grâce à la bibliothèque d'Alexandrie que le commun des mortels pouvait avoir accès aux manuscrits des grands noms de l'époque: Archimède, Aristote, Démocrite, Diogène, Epicure, Euclide, Galien, Héraclite, Hipparque, Hippocrate, Platon, Pythagore, etc. Et à l'instar de la bibliothèque d'Aristote, celle de la cité égyptienne possédait un catalogue pour faciliter la recherche. On estime que la bibliothèque renfermait de 500 000 à 700 000 "volumes" (volumina, rouleau de papyrus), ce qui correspondait à 30 000 à 50 000 titres.

    La bibliothèque fut malheureusement détruite par le feu en l'an 47 avant notre ère.

    Vous voulez voir une jolie bibliothèque publique? Visitez celle de la municipalité de Saint-Louis-de-Terrebonne au nord de Montréal. Elle a été aménagée dans un vieux moulin à eau. De l'intérieur, on peut voir l'eau courir en cascades sous les fondations pour se jeter dans la rivière des Mille-Iles. Assoyez-vous près d'une fenêtre donnant sur le plan d'eau, et regardez barboter les canards durant la belle saison et patiner les enfants en hiver. Le détour en vaut la peine.»

À lire également du même auteur

Montaigne et notre siècle
Aimable Montaigne qui s‘est découvert lui-même à travers les anciens, Plutarque en particulier

La bibliothèque d'Alexandrie
Une bibliothèque inspirée et non un simple dépôt de livre.