• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Réactionnaire

    Définition

    Le réactionnaire est celui qui prône un antimodernisme opposant la transcendance à l'athéisme, la hiérarchie à l'égalitarisme, l'aristocratie à la démocratie, l'expérience à l'abstraction, les hommes particuliers à l'humanité en général, la tradition au progrès.

    Ces mots de Baudelaire illustrent parfaitement bien l'esprit réactionnaire: « La mécanique nous aura tellement américanisés, le progrès aura si bien atrophié en nous la partie spirituelle, que rien parmi les rêveries sanguinaires, sacrilèges ou antinaturelles des utopistes ne pourra être comparé à ses résultats positifs. Je demande à tout homme qui pense de me montrer ce qui subsiste de la vie (1). » Ce n'est pas un nihilisme destructeur qui sous-tend ces paroles, mais l'angoisse d'assister au crépuscule de la civilisation, et l'espérance de trouver, malgré tout et en toute chose, une parcelle d'éternité.

    En France, où ces questions ont plus d'importance dans la définition des enjeux sociaux et politiques qu'ailleurs dans la francophonie, au Québec par exemple, Chateaubriand représente le pôle réactionnaire et Victor Hugo le pôle révolutionnaire et progressiste. Alors que ce dernier évoque le navire du progrès « qui va à l'avenir divin et pur, à la vertu, à la science qu'on voit luire, à la mort des fléaux »,Chateaubriand déplore cette folie du moment: « La folie du moment est d'arriver à l'unité des peuples et de ne faire qu'un seul Homme de l'espèce entière, soit ; mais parmi tous ces êtres blancs, jaunes, noirs, réputés vos compatriotes, vous ne pourriez vous jeter au cou d'un frère. »


    Note

    1. CHARLES BAUDELAIRE, Fusées, dans Écrits intimes. Texte établi par Jacques Crépet. Introduction par Jean-Paul Sartre. [Paris], Les Éditions du Point du Jour, 1946, pp. 28-29. Coll. « Incidences » # 4.

    Enjeux

    Dans le lexique de la modernité, le terme réactionnaire est une insulte. C'est même l'insulte suprême, mais aussi l'insulte la plus courante et la plus galvaudée. Un symptôme de la psychose antiréactionnaire ambiante fut la parution, en 2002, d'un ouvrage de Daniel Lindenberg intitulé Le rappel à l'ordre: enquête sur les nouveaux réactionnaires. Dans cet essai, l'auteur qualifie de réactionnaire tout penseur qui ose critiquer, plus ou moins sévèrement, un aspect ou l'autre de la modernité. Des gens aussi différents que Philippe Muray, Marcel Gauchet, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, Régis Debray, Maurice G. Dantec et François Ricard se sont ainsi retrouvés au banc des accusés. Ces auteurs seraient, selon Lindenberg, les « nouveaux réacs »: la France (et le monde) devrait craindre les écarts de pensée de ce contingent d'écrivains subversifs. Dépourvue de toute rigueur et de toute finesse, la démarche de Lindenberg n'éclaire en rien la compréhension de la pensée réactionnaire: elle ne parvient qu'à l'obscurcir, tout en nous informant qu'il se trouve encore des intellectuels pressés qui préfèrent l'étiquetage inconsidéré à la réflexion articulée.

    Le réactionnaire n'est pas celui qui critique un aspect ou l'autre du monde moderne (comme se l'imaginent Lindenberg et ses émules nord-américains), mais celui qui refuse les postulats philosophiques de la modernité. Le réactionnaire est celui qui attaque la modernité dans sa substance même.

    Essentiel

    « Pour le réactionnaire, réagir n'est pas tomber dans un passé mort, mais s'arracher à une maladie qui tue. »

    NICOLÁS GÓMEZ DÁVILA, Les horreurs de la démocratie, Monaco, Éditions du Rocher, 2003, p. 244.

    Documentation

    Barbey d'Aurevilly, Jules. Les prophètes du passé. Joseph de Maistre, Louis de Bonald, Chateaubriand, Lamennais, Blanc de Saint-Bonnet. Société Générale de Librairie Catholique, Paris, V. Palmé; Bruxelles, J. Albanel, 1880.

    Baudelaire, Charles. Fusées, dans Écrits intimes. Texte établi par Jacques Crépet. Introduction par Jean-Paul Sartre. [Paris], Les Éditions du Point du Jour, 1946. Coll. « Incidences » # 4.

    Baudelaire, Charles. Mon coeur mis à nu, dans Écrits intimes. Texte établi par Jacques Crépet. Introduction par Jean-Paul Sartre. [Paris], Les Éditions du Point du Jour, 1946. Coll. « Incidences » # 4.

    Bonald, Louis de. Oeuvres. 12 volumes. Paris, Librairie d'Adrien Le Clere, 1829-1840.

    Burke, Edmund. Réflexions sur la révolution de France et sur les procédés de certaines sociétés à Londres, relatifs à cet événement (Reflections on the Revolution in France and on the Proceedings in Certain Societies in London Relative to that Event; éd. originale, 1790). Traduction de Pierre Dupont (1790), révisée et annotée par Michel Derouard. Saint-Lambert-des-Bois, Éd. du Franc-Dire, 1988.

    Cioran, Émile. « Joseph de Maistre - Essai sur la pensée réactionnaire », dans Exercices d'admiration - Essais et portraits. Paris, Gallimard, 1986.

    Daudet, Léon. Le stupide XIXe siècle. Paris, Grasset, 1929.

    Gómez Dávila, Nicolás. Les horreurs de la démocratie. Monaco, Éditions du Rocher, 2003.

    Gómez Dávila, Nicolás. Le réactionnaire authentique. Monaco, Éditions du Rocher, 2005.

    Hello, Ernest. L'Homme - La vie, la science, l'art. (Première éd. 1872). Montréal, Éd. Variétés, 1946.

    Maistre, Joseph de. Oeuvres complètes. 14 volumes. Lyon, Librairie Générale Catholique et Classique - E. Vitte directeur, 1884-1893. Lire spécialement les Considérations sur la France et Les Soirées de Saint-Pétersbourg.

    Maurras, Charles. Enquête sur la Monarchie suivie de Une campagne royaliste au Figaro et Si le coup de force est possible. Éd. définitive avec un discours préliminaire et un index des noms cités. Paris, Nouvelle librairie nationale, 1925.

    Maurras, Charles. Quand les Français ne s'aimaient pas. Chronique d'une renaissance, 1895-1905. 2e éd. revue et corrigée. Paris, Nouvelle librairie nationale, 1916.

    Molnar, Thomas. La Contre-révolution (The Counter Revolution). Traduit de l'anglais par Olivier Postal Vinay. Paris, Union générale d'éditions, 1972. Coll. « 10/18 ».

    Poe, Edgar Allan. « Colloque entre Monos et Una », Le Pays, 22 et 23 janvier 1855. Traduit par Charles Baudelaire. Réédition: Bibliothèque de la Pléiade, 1951.

    Renaud, Jean. En attendant le désastre : Essai sur la pensée réactionnaire. Québec, Éditions du Beffroi, 1990.

    Taine, Hippolyte. Les Origines de la France contemporaine. 1876-1896.


    Documents sonores

    Qu’est-ce qu’un réactionnaire? avec Pierre-André Taguieff et François Cusset. Émission "Répliques", animée par Alain Finkielkraut. France Culture

     

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-20
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Difficultés
    Depuis le début du vingtième siècle, le terme réactionnaire est presque exclusivement utilisé dans un sens péjoratif, en lieu et place des mots "rétrograde", "passéiste" ou "conservateur". Il s'avère donc nécessaire d'opérer quelques distinctions entre ces diverses catégories. Le réactionnaire, contrairement au passéiste, n'admire pas le passé en lui-même, en tant que passé, mais en ce qu'il contient des germes de vérité et de beauté pour le présent et l'avenir; et contrairement au conservateur, le réactionnaire ne craint pas de soumettre à l'épreuve du temps ses convictions, qu'il croit éternelles, non plus que ses biens terrestres, qu'il sait éphémères.
    Antonymes
    Progressiste, révolutionnaire
    Raccourcis

    Le Nouveau Réactionnaire (on peut y consulter ou télécharger un grand nombre de textes et d'extraits sonores et vidéo autour de l'affaire française des "nouveaux réactionnaires")

    Suis-je réactionnaire?
    Entretien accordé par Alain Finkielkraut au Figaro


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.